Chasse au château de Grand Val à Cerdon

1955 Réalisé par : Maurice Brassier En ligne le 13 May 2020
Cerdon (45)
Sur les terres du château de "Grand Val", à Cerdon-du-Loiret près de Gien, des chasseurs, le fusil sur l'épaule, se tiennent autour d'un tableau de chasse alignant des bécasses (?) pendant que le garde-chasse, monsieur Poupardin, dont on aperçoit furtivement le képi, semble compter le gibier. Les traqueurs partent sur un chemin traversant une prairie bordée d'arbustes, approchent d'une ferme, attendent à l'orée d'un bois. Un homme passe, avec le fusil au bras, une canne-siège dans une main et trois bécasses dans l'autre. Avec les autres chasseurs, il semble parlementer avec le garde-chasse qui tient dans sa main quelques gibiers. Les chasseurs discutent près de leurs voitures puis repartent par un chemin empierré dans une prairie ponctuée de bouleaux. Chacun des postés prend place sur une canne-siège postée derrière un paravent de fortune fait de branchages et de feuilles mortes. Un homme tient la dépouille d'un lièvre. Les chasseurs semblent avoir terminé leur partie de chasse et portent les dépouilles de faisans et de poules faisanes à la main. Dans ce qui semble être une cour de ferme, les dépouilles de faisans, de poules faisanes et de quelques lièvres sont alignées pour le tableau de chasse. Le garde-chasse et deux autres hommes brandissent des dépouilles de faisans et de poules faisanes devant la caméra. Les chasseurs discutent avec en arrière-plan une automobile Citroën Traction Avant. Toujours dans une cour de ferme, trois dames d'âge mûr dont une tient un grand couteau prennent la pose autour d'un homme d'âge mûr coiffé d'une casquette, qui sourit en regardant une assiette qu'il essuie avec un chiffon sans jamais se déconcentrer [insolite]. Dans la lumière du soleil couchant, le groupe de chasseurs a repris fusils, cannes, chiens et gibecières et semble prêt à repartir pour une nouvelle partie de chasse. Seul dans un champ, un homme épaule son fusil puis semble s'adresser à une personne hors champ avant de brandir son fusil comme un drapeau, la crosse appuyée sur l'aine, devant son chien perplexe [insolite].

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode