C'était hier, la Touraine dans la guerre

1938 - 1944 Réalisé par : Jean Chauvin En ligne le 02 Mar 2022
Tours (37), Amboise (37), Villandry (37), Argenton-sur-Creuse (36), Montoire-sur-le-Loir (41), Saint-Rimay (41), Rosnay (36), Parçay-Meslay (37), Saint-Pierre-des-Corps (37), La Riche (37), Sainte-Maure-de-Touraine (37), Loches (37), Le Grand-Pressigny (37), Maillé (37), Château-Renault (37), Lignières-de-Touraine (37), Descartes (37), Bridoré (37), Saint-Hippolyte (37), Savonnières (37), Yzeures-sur-Creuse (37)
[Droits exclusifs aux Archives Départementales d'Indre-et-Loire (40 J 2-6)] Document réalisé par Jean Chauvin qui a photographié et filmé durant toute la période de l'Occupation. Il a complété sa propre production en rassemblant de nombreux autres témoignages audiovisuels, notamment des séquences filmées par Jean Rousselot et Monsieur Baudat et des photographies cédées par l'Imperial War Museum de Londres. --- Générique sur un dessin représentant Tours : "C'était hier...", "réalisation Jean Chauvin", "collaboration technique Gisèle et François Chauvin", "Nous remercions pour le prêt de leurs films...", "Mm. Baudat Bellanger Buchet Georges Perrot Rousselot", "Tous les documents sont authentiques. si certains semblent choquants, pensons que..." puis ""On n'écrit pas l"histoire avec des gants blancs"...". Une de l'édition du vendredi 30 septembre 1938 de La Dépêche du Centre sur les accords de Munich en 1938, puis une du samedi 1er octobre sur le retour triomphal de Daladier en France. Affiche officielle de la ville de Tours portant sur un exercice de défense passive le jeudi 30 mars 1939. Images d'Adolf Hitler lors d'un grand meeting nazi avec passages d'avions, tirs d'artillerie et démonstration militaire. Une de l'édition du samedi 2 septembre 1939 de La Dépêche du Centre sur l'attaque allemande de la Pologne et la mobilisation en France et en Angleterre. Unes du dimanche 3 septembre et du lundi 4 septembre sur l'entrée de la France et de l'Angleterre dans le conflit. Images d'Adolf Hitler lors d'un discours au Bundestag. Affiches : "Rappel immédiat de certaines catégories de réservistes" puis "Ordre de mobilisation générale". Dans une gare, départ de soldats en train. Photographie de soldats dans la cour d'une caserne. Un homme bouche les interstices d'un volet avec du journal puis met de la peinture sur une vitre (reconstitution). Article sur le camouflage des lumières et la peinture en blanc du pont de pierre à Tours. Entrée de la rue de l'Ermitage puis pancarte indiquant les grands abris. Images d'abris. Pancarte : "Refuge en cas d'alerte ou de bombardement pour 5 personnes". Vues dans la cathédrale de Tours. Notices de protection contre les gaz puis présentation de masques de protection. Affiches de la défense passive. Document du lycée Descartes au nom du réalisateur donnant autorisation permanente de sortie en cas d'alerte. Couvertures de magazines évoquant la guerre. Liste de communiqués officiels. Affiches : "Journée franco-britannique 11-12 novembre 1939", "Souscrivez aux bons d'armement", "Silence l'ennemi guette vos confidences" et "J'ai souscrit et vous ?". Boîte d'allumettes avec une illustration "Il veille... souscrivez". Publicités de produits utilisant l'image du soldat et évoquant le conflit. Photographie d'hommes devant une benne remplie de ferrailles puis affiche du ministère de l'Armement : "Avec votre ferraille nous forgerons l'acier victorieux". timbre avec tête de soldat : "Le vin chaud chasse la grippe". Photographie de Tours avec délimitation du quartier autour de l'église Saint-Julien puis photographies d'avant-guerre dans le centre de la ville (façade mairie côté boulevard Heurteloup, entrée de la rue Nationale...). Passage d'avions dans le ciel. Différentes unes de la presse locale relatant les évolutions du conflit en mai-juin 1940. Photographies lors de l'exode. Un groupe de soldats puis passage d'un train. La couverture ert une page du livre "Tours capitale 1940" de Ch. Hamonet. Entrée de la préfecture à Tours. Photographie de Paul Reynaud, chef du gouvernement, entouré de deux hommes (?). Vues du château de Cangé à Saint-Avertin, lieu de résidence du président de la République Albert Lebrun. À Tours, la façade du théâtre puis celle de l'hôtel de ville. Photographies de la salle des fêtes de la mairie, de Paul Reynaud en discussion (avec notamment Philippe Pétain derrière lui) puis devant un micro. Document : "L'âme de la France n'est pas vaincue proclame à la radio M. Reynaud..." qui en appelle aux USA. Vues de l'ancien couvent de la Visitation (bâtiments non administratifs de la préfecture). Page du Journal Officiel. Vues de journaux, dont des éditions de Tours de la presse nationale (Figaro...), et d'extraits de presse. Photographies et traces sur les bâtiments après les bombardements de juin 1940. Page d'un livre : "14 juin 1940 défendre Tours par le lieutenant-colonel Marcel Verrier". Photographies d'avions. Figurines de véhicules des armées allemandes et françaises et avancées de la Wehrmacht autour de Tours illustrées sur une carte. Photographie de destructions dues aux bombardements à Amboise. Avancées des allemands autour d'Amboise et Saumur illustrées sur une carte. Photographies des dégâts à Saumur, dont le pont de fer aux piles détruites par les artificiers allemands. Indications sur une carte (des dégâts ? des déplacements militaires ?) autour de Tours. Figurines de véhicules militaires. La passerelle Saint-Symphorien à Tours détruite par l'armée française et vues d'autres pont détruits (dont le pont métallique et ferroviaire dit de la Vendée sur le Cher à Tours et le pont sur l'ancien canal dit pont du Milieu). Nouvelles indications de mouvements sur la carte. Vues du centre de Tours détruit par les bombardements. Indications sur la carte. Illustrations du conflit à Tours. Indications sur la carte autour de Port-Bouchet. Le pont de Langeais et son tablier détruit le 19 juin 1940 puis d'autres pont détruits, dont celui de Savonnières sur le Cher. Indications de mouvements militaires sur la carte. Un véhicule militaire dans un hangar. Indications de l'avancée allemande sur la carte. Un pont traversant l'Indre sur une route de campagne entre Bridoré et Saint-Hippolyte (à 32 min). Dessin de deux soldats allemands sur un side-car. Indications de mouvements militaires sur la carte. Affiche : "La Haye Descartes juin 1940 septembre 1944". Sur la carte, indications de l'avancée allemande dans le sud de l'Indre-et-Loire. Un char d'assaut dans un hangar. Sur la carte, avancée des panzers de Von Kleist sur le territoire français via la Touraine. Figurines de soldats et de véhicules allemands. Sur la carte, nouvelles vues de l'avancée des panzers. Photographies de véhicules de l'armée allemande (place Jean Jaurès à Tours et sur un pont provisoire). Passage d'animaux et d'une charrette sur une route de campagne (exode ?). La tombe d'un soldat allemand. Dans un salon, un homme consulte des documents puis vues d'illustrations. Photographie d'Anatole France puis dessin d'un religieux (?). Photographies de soldats allemands avenue de la Tranchée à Tours, dont un portant un grand drapeau blanc, puis des soldats allemands à bord d'une embarcation. Défilé de soldats allemands. Le Palais de Justice siège de la Feld Kommandantur 588. Une de la Dépêche du Centre du 22 juin 1940 annonçant la fin des hostilités à Tours. Un appel à la population tourangelle, un avertissement de l'armée allemande et un appel à la population française. Indications sur la carte (zone d'occupation ?). Vues de ruines autour de la rue Nationale. Arrêté : "Les pillards sont passibles de la loi de guerre allemande". Longue séquence sur les ruines du centre de Tours, avec notamment vues des ruines de l'Hôtel Gouin, de l'église Saint-Julien intacte et des ruines de la chapelle de l'Hôtel de Beaune-Semblançay. Des hommes dégageant les gravats rue Nationale. Drapeau avec croix gammée. Soldats allemands montant la garde devant un bâtiment officiel. Panneaux indicateurs. Photographies de soldats allemands. Avertissement : "Attention on tire sans faire aucune sommation". Vues de la présence allemande dans les rues de Tours, dont un défilé de troupes rue Nationale. Photographies de gradés allemands. Avions dans le ciel, survolant la Tour Foubert (fin du XII ème siècle), puis vues de véhicules militaires allemands. Des abris en campagne. Photographies de soldats allemands et phalangistes espagnols. Article relatant un lancer de pierres sur un train de phalangistes. Ordonnance obligeant à déclarer tout hébergement d'anglais. Ensemble de revues allemandes. Vues de documents officiels dont un ausweis. Maquette d'un avion allemand. Couverture d'un livre : "Le temps des maigres, dessins exécutés durant l'Occupation" puis vues d'illustrations. Un casque de soldat. Vues d'une carte et d'un article présentant la ligne de démarcation, puis un article sur un français tué en essayant de la franchir le 19 janvier 1941 et un laissez-passer pour franchir la ligne de démarcation. Vues d'un poste de contrôle sur la ligne de démarcation et de gendarmes y opérant. Des soldats allemands contrôlant un véhicule. Vue d'un pont routier et d'un chantier de réparation du pont ferroviaire entre Yzeure-sur-Creuse et la Roche-Posay. Vues du château de Villandry puis photographies d'enfants recueillis. Vues d’officiels, de soldats, d’habitants, de nombreux enfants et d'une fanfare militaire lors de l'arrivée de l'armée française au Grand-Pressigny. Le pont de pierre en réparation à l'une de ses extrémités. Façade du théâtre de Tours puis vues de programmes et de tickets. Plaques et vues de rues (du Petit Soleil, du Singe Vert...). Panneau indicateur allemand. Extrait d'un film de charme allemand puis carton : "Censuré". Consignes relatives aux relations sexuelles avec les soldats allemands. Vues de documents liés au rationnement (carte, tickets d'alimentation...) et d'aliments. Façades de "stands" et pancarte "Fédération départementale des sinistrés d'Indre-et-Loire". File d'attente devant un magasin. Nouveaux documents liés au rationnement et images de distribution. Livres : "Conserves sans tickets", "100 recettes nouvelles à base de miettes de pain"... Démonstrations avec une corde, un rouet pour filer, une trieuse de lentilles et des produits dont du cirage. Ressemelage d'une chaussure. Véhicules d'époque : vélo avec carriole et voitures à gaz. Autorisation temporaire de circulation. Un avertissement pour une livraison de métaux. Vues de deux statues dans la ville de Tours dont une dans le jardin François Sicard, puis celle de Balzac sur un camion prêt à partir. Articles annonçant des coupures de gaz et lançant des inscriptions à des repas collectifs. File d'attente et repas collectif. Le maréchal Pétain lors d'une allocution puis documents du régime de Vichy (affiches, timbres, jeu de société...). Vues de la gare de Montoire-sur-le-Loir puis de celles de Saint-Rimay et de son tunnel (susceptible d'abriter le train allemand dans lequel la rencontre Pétain-Hitler a eu lieu).. Images de la rencontre Hitler-Pétain à Montoire le 24 octobre 1940. La presse au lendemain de la rencontre. Place de la République à Argenton-sur-Creuse, défilé avec fanfare, scouts et anciens combattants, puis rassemblement autour d'un portrait de Pétain et du monument au mort. Départ d'un train portant les inscriptions "Vive Laval", "Merci aux volontaires" et "Vive Pétain". Discours de Pierre Laval à Compiègnes. Affiches pour "La Relève", envoi de travailleurs français en Allemagne contre la libération de prisonniers. Affiches et documents antisémites, anti-alliés et pour le travail en Allemagne (dont l'affiche rouge). Documents de la France Libre. Avis de réquisition, de couvre-feu et de représailles suite à des sabotages et appel à la délation. Documents et équipement de la Résistance. Carte de l'Indre-et-Loire (indiquant des lieux de sabotages ?). photographie d'un train déraillé. Un poste de radio TSF puis un homme le réglant (reconstitution). Carte de l'Indre-et-Loire (indiquant les maquis ?). Une lampe de poche. [très sombre]. Panneau : "Étang de la Mer Rouge" (à Rosnay) puis vues du plan d'eau. Photographies de bombardements et de DCA. Affiche : "Alerte". Photographie d'un bombardier allié. Photographies du bombardement de la gare de Saint-Pierre-des-Corps en 1944 puis de ruines dans la ville. Indication de l’aérodrome de Parçay-Melsay sur une carte, puis photographies des activités allemandes sur le site. Marquage d'un point sur la carte près de Notre-Dame-d'Oé. Photographies d'un camp camouflé. Indication de l'aérodrome sur la carte puis vues du site après un bombardement. Indication de la gare de Saint-Pierre-des-Corps sur la carte puis photographies de son bombardement. Un objet calciné. Photographies de ruines autour de la gare de Saint-Pierre. Sur la carte, l'usine Liotard à Saint-Pierre-des-Corps est rayée puis photographies des ruines. Un bombardier allié. Article sur les conséquences d'un bombardement. Sur la carte, la gare de Tours et ses alentours est rayée. Nombreuses images des ruines après les bombardements, notamment rue de la Fuye. Sur la carte, des points sont indiqués autour de La Riche. Images de ruines après des bombardements, dont l'église Saint-Julien à Tours. Photographies de bombardements et du pont de pierre détruit. Sur la carte, zones de bombardement sur Tours. Images de ruines dans la ville. La gare de Sainte-Maure-de-Touraine et du matériel ferroviaire détruits. Articles sur un plan d'évacuation. Vues de bombes non éclatées. Présentation de matériel de la sécurité civile. Carton : "Maison sinistrée danger". Carton : "Maquis". Sur la carte, des zones indiquées autour de Loches, de Tours et de Château-Renault. Photographies de maquisards. Un écusson : "FFI Maquis Conty-Frelon", puis une carte de maquisard et des documents de la Résistance. Photographies de maquisards. Brassards avec croix de Lorraine sur drapeau français. Drapeau avec la mention "Unis pour servir". Article de La Dépêche sur la réaction allemande au débarquement en Normandie. Bombardements vus d'avion. Des véhicules détruits. Sur la carte, marquage de croix rouge autour de Loches. Un bâtiment détruit. Sur la carte, marquage rouge près d'Amboise, du Liège et de Loches. Vues d'un canon en ville. Marquage rouge sur la carte près de Saint-Hippolyte, de La Haye-Descartes et d'Azay-le-Rideau (mouvements du maquis). La carte d'Indre-et-Loire marquée de croix rouges. Dessin sur la carte de la ligne de front et des mouvements de maquis (?). Panneau : "Attention Danger de mine 60m Zone militaire", aigle nazi puis vues d'un bâtiment fortifié. Les pas d'un soldat sur un chemin. Un avis sur le mur d'un bâtiment officiel. Vues de groupes de maquisards et d'habitants dans les rues du Grand-Pressigny et se rassemblant rue du Presbytère. Les yeux bandés, des personnes sont amenés dans un camion. Portraits de résistants dans la campagne puis images d'un exercice militaire. Un groupe de maquisards avec des prisonniers allemands. Vues de résistants dans un camp du maquis. Un arbre coupé barrant une route. À Descartes, vues du pont Henri IV détruit puis de véhicules endommagés. Ouvrages sur les martyrs de la Libération en Touraine. Vues de corps sortis d'une fosse commune à Maillé ?). Affriche : "Faites confiance au soldat allemand". Inscriptions dans la pierre : "Le vingt-cinq aout 1944" et "Les nazis ont pillé, tué, brulé", puis le monument dédiè aux martyrs de Maillé, "Maillé à ses 124 martyrs". À Maillé, vues de nombreux bâtiments détruits, de tombes et d'un canon. Image et dessin de corps gisant au sol. Sur des papiers : "C'est la punission des terroristes et leurs assistents [sic]". Des lignes sont tracées sur une carte du nord de l'Indre-et-Loire (avancée des troupes alliées ?), entrecoupé de photographies de véhicules militaires américains. À Château-Renault, passages de véhicules de l'armée américaine place Jean Jaurès et rue Voltaire, deux femmes les saluant, un groupe d'habitants et des soldats, vues de maquisards sur la place emmenant notamment des personnes dans la mairie puis un drapeau français est hissé sur le fronton de l'hôtel de ville. Sur la place Jaurès, passage de maquisards, l'un d'eux tenant un portrait d'Hitler parmi une foule, des hommes détruisant des panneaux allemands et passage de voitures de résistants. Vues de voitures et de personnes dans une cour. Nombreuses vues de résistants dans la campagne (allongés dans un fossé en position de tir, au bord d'une route, marchant, contrôlant un cycliste...). Sur la carte, une ligne est tracée près de Tours. Photographie de trois hommes dans une jeep. Sur la carte, une croix est marquée près de Tours. Vues du pont de la Motte détruit et d'éboulis. Sur la carte, une zone est indiquée au nord de Tours. Photographies d'arbres coupés barrant une route et de véhicules camouflés avec des branchages. Indication d'une zone sur la carte. À Tours, photographies d'un bâtiment détruit avenue de la Tranchée, du pont de pierre détruit en son milieu, d'une pancarte "Deutsch...?" avec la mention "Changement de propriétaire" ajoutée dessus, d'un aérodrome après un bombardement (?), de citernes intactes, d'une structure métallique détruite, du pont de chemin de fer détruit sur la Loire entre les communes de la Chaussée-Saint-Victor et Vineuil et d'un éclat de bombe. Vues de différents pont détruits suite aux bombardements alliés de juin 1944. Dans les rues de Tours libérée, vues de résistants, de soldats français et américains et d'habitants. Une affiche est arrachée. Un groupe d'hommes près d'un feu devant la "Commanderie de Touraine". Place Jean Jaurès, une foule en mouvement puis, parmi celle-ci, vues de femmes malmenées, emmenées dans le passage situé sur le côté est de l'Hôtel de Ville dans un passage situé sur le côté est de l'Hôtel de Ville puis tondues, violemment arrosées et déshabillées. Carton : "Heures d'allégresse". Près de l'église de Lignières-en-touraine, passage d'un défilé avec résistants, officiels, pompiers, portes drapeaux et nombreux habitants. Un buste sur le rebord d'une fenêtre (Marianne ?). Le défilé devant la mairie décorée puis des femmes près d'une pancarte. Place Jean Jaurès à Tours, la façade de l'hôtel de ville et son clocheton. Une Croix de Lorraine. Des officiels sur les marches de la mairie, dont Jean Meunier (avec des lunettes, maire de Tours de 1944 à 1947). Une fanfare joue devant l'édifice. Place Jean Jaurès, un policier, des soldats, la foule chantant, des façades, la foule devant la mairie et un groupe sur son balcon. Le drapeau français est hissé. La fanfare joue et la foule face à la mairie écoute des discours prononcés du balcon. Vues de la foule sur la place avec une vue sur le passage d'un défilé parmi elle. Les officiels au balcon. La fanfare. Un homme tenant un portrait d'Hitler. Sous le regard des officiels et de soldats américains, au milieu de la foule et de la place, un drapeau SS est hissé et brûlé. Vues de nombreuses personnes sortant de la cathédrale Saint-Gatien. Vues du quartier des Halles et des abords de la rue Nationale en ruine (toit de l'hôtel de ville, tours de la cathédrale et église Saint-Julien en arrière-plan). Une femme et une petite fille semblant essayer de soulevant un grand bac. Carton : "Heures de deuil". Un tissu noir portant une Croix de Lorraine. Place Jean Jaurès, une foule autour de cercueils alignés devant l'hôtel de ville et encadrés par des soldats, puis vues de soldats, de la foule et d'officiels lors d'un instant de recueillement. Un cortège funéraire avec fanfare, porteurs de couronnes et cercueils passe très lentement rue Nationale suivi par les officiels et la foule. Vues d'une sculpture. Des hommes dégageant des pierres au pied du pont Wilson et des badauds les regardant depuis la passerelle provisoire. Le pont avec son passage provisoire (cathédrale en arrière-plan). Vues des travailleurs et de la passerelle. Vues de la passerelle provisoire remplaçant le pont Napoléon, détruit par les allemands en 1944, et d'hommes travaillant dessus. Près de la rue Nationale, vues d'ouvriers travaillant au nettoyage du centre-ville.détruit. Un tramway passant puis l'église Saint-Julien. Sur la place Jean Jaurès, vues d'une foule nombreuse avec des banderoles lors d'une commémoration face à la mairie (présence de portraits de Staline et Rossevelt, d'un drapeau du syndicat espagnol UGT et de soldats). Vues de unes de journaux sur la mort d'Hitler et la prise de Berlin. Drapeaux français à des fenêtres puis vues de nombreuses fenêtres fêtant la fin de la guerre devant la mairie de Tours puis rue Nationale. Une foule nombreuse sur la place Jean Jaurès. Vues de personnes sur la place lisant notamment le journal annonçant la capitulation de l'Allemagne puis passage d'un défilé de jeunes hommes. Un grand drapeau français sur la façade de l'hôtel de ville. Entourés d'autres personnes sur la balcon de la mairie, des hommes, dont Jean Meunier nouveau maire de Tours, font des discours devant la foule qui écoute et applaudit. Drapeaux français sur la façade du Palais de Justice devant lequel passe ensuite un défilé militaire de soldats et de véhicules qui continuent devant la mairie où des officiels les saluent. Deux militaires rejoignent les officiels puis instant de recueillement au son d'une fanfare. Sur une pancarte : "Vous (?) entendre les discours de Nuremberg" puis un mannequin. Un grand feu dans la nuit (le mannequin brûlant). Une grande banderole dans la gare de Tours : "Bienvenue aux rapatriés", puis vues de nombreuses personnes dans l'édifice (notamment une infirmière de la Croix Rouge poussant un chariot de l'Entra'Aide française et distribution). Un panneau "Bienvenue aux rapatriés" près d'un baraquement. Un panneau à l'entrée d'un bâtiment : "Centre d'accueil et vues de personnes dans la rue. Filmé d'un balcon, un homme portant un uniforme marqué "PG" (prisonnier de guerre) nettoie une cour. Sur un dessin représentant Tours : "Fin".

Commentaires

Sans aucun doute, le pont métallique et ferroviaire, dit "de la Vendée, sur le Cher à Tours, qui reliait la ville aux Sables d'Olonne. Ce pont avait sauté pendant la guerre. A son emplacement se trouve maintenant le nouveau pont du tramway.
Coord. 47.370403, 0.687692

Portrait de Olivier Fourel

Merci beaucoup pour cette indication.

La photo de cet homme barbu au chapeau me fait penser à l'écrivain Anatole France, décédé en 1924 à St-Cyr-sur-Loire.

Bonjour a.lelu Ce pourrait bien être Anatole France effectivement, sur cette photo https://www.gettyimages.fr/detail/photo-d'actualit%C3%A9/anatole-france-man-of-letters-named-knight-of-the-photo-dactualit%C3%A9/105212456#anatole-france-man-of-letters-named-knight-of-the-legion-of-honor-in-picture-id105212456 d’Anatole France on retrouve une grande ressemblance.
Sur ce dessin par Auguste Leroux très ressemblant aussi on voit qu’il tient des  besicles à la main
http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2009/12/10-d%C3%A9cembre-1921anatole-france-prix-nobel-de-litt%C3%A9rature.html sur le film on aperçoit en bas un demi cercle qui pourrait être ces besicles . Ceci confirmerait votre supposition.
Bonne soirée.

Bonjour,

Je vous contacte afin de pouvoir obtenir des informations concernant l'utilisation de quatre extraits de l'archive ci-dessus (14 secondes au total) pour un film de fiction de cinéma. Serait-il possible d'obtenir un devis ? Prenant en compte donc des droits monde cinéma sur 30 ans.
Par ailleurs, pourriez-vous me dire de quelle qualité maximale vous disposez pour cette archive ?

N'hésitez pas à me contacter par téléphone si besoin : 01 42 74 31 00

En vous remerciant par avance,

Cordialement,

Garance Hamayon

Portrait de Olivier Fourel

Bonjour,
Pour toute information concernant l'utilisation des images diffusées sur notre site, nous vous invitons à contacter Adèle Mabed (adele.mabed@ciclic.fr).
Cordialement.

Portrait de Olivier Fourel

Nous pensons qu'il s'agit effectivement d'Anatole France et que vous pouvez donc résoudre l'énigme liée à ce personnage.

A l'emplacement 30:23 de l'énigme, il s'agit bien du pont de Savonnières mais je m'aperçois en fait que trois autres ponts détruits suivent en 30:29, 30:36 et 30:39 sur d'autres communes (?) non encore identifiées.

Ce pont en 28:03 me semble toujours être la passerelle Saint-Symphorien à Tours mais prise sous un autre angle, en 27:59 La Tour de Guise de la Caserne Meunier visible sur ces carte postales avec la passerelle Saint-Symphorien 47.3975802,0.6928614
https://images-00.delcampe-static.net/img_large/auction/000/534/834/059_001.jpg
https://images-04.delcampe-static.net/img_large/auction/000/498/173/050_001.jpg

Sur cette page des photos des ponts de Tours détruits pendant la guerre
https://www.delcampe.net/fr/collections/search?term=37+tours+pont+d%C3%A9truit&categories%5B%5D=30002&excluded_terms=&country=NET&search_mode=extended&show_type=all&display_ongoing=closed&started_days=&ended_hours=&all-payment-methods=on&min_price=&max_price=&order=sale_start_datetime&seller_localisation=world&blacklisted_sellers_included=0

En 57:22 il s’agit d’un pont routier où passent des voitures le pont de chemin de fer est en 57:34 c’est le viaduc du chemin de fer sur la Creuse entre Yzeure sur Creuse (37) et la Roche Posay (86) 46.7885582,0.822522
https://images-02.delcampe-static.net/img_large/auction/000/515/229/489_001.jpg sur cette carte postale on retrouve le crénelage sous le tablier, les mêmes pillasses de renfort avec la partie au-dessus qui remonte jusqu’au parapet.
Sur cette autre photo à droite les arbres comme sur le film
https://images-03.delcampe-static.net/img_large/auction/000/404/488/032_001.jpg

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour cette juste remarque.

Façade de l'hôtel de ville de Tours, côté Bd Heurteloup. Le porche au fond à droite, n'existe plus.

Entrée de la rue Nationale.

Il pourrait s'agir, ici à gauche, du général Maxime Weygand, nommé par Paul Reynaud le 19 mai 1940 commandant en chef de l'armée française en remplacement du général Gamelin. Il devient le 17 juin 1940 ministre de la Guerre du gouvernement Pétain.
https://www.seconde-guerre.com/images/personnages/weygand.jpg

Vue sur les ruines de l'Hôtel Goüin, rue du Commerce.
http://www.magcentre.fr/wp-content/uploads/2017/03/IMG_3900-913x1024.jpg

Ruines de la chapelle de l'Hôtel de Beaune-Semblançay.
https://patrimoine.regioncentre.fr/gertrude-diffusion/img/55116e1e-c9ef-4f8b-bca6-ef09b30bd563
L'hôtel de Beaune-Semblançay n'a pas été reconstruit. Il ne reste que la façade.
https://patrimoine.regioncentre.fr/gertrude-diffusion/img/50097c6b-6a8e-47a8-a2a5-73d355a1da30

Les gradés allemands se dirigent vers la gare située derrière le réalisateur. Coord. 47.389690, 0.693021
Derrière eux, à gauche, on aperçoit la patisserie-briocherie Lelong située à l'entrée de la rue de Bordeaux, à côté du Grand Hôtel donnant à droite sur la place. A l'examen de la vue Google, on remarque que la briocherie a toujours conservé la même verrière métallique décorée qu'à l'époque de l'occupation allemande !

Je pense que les objets de l’énigme 71:51 sont
71:15 1er objet un « rouet pour filer » probablement la ficelle (nous sommes en guerre) et la vue d’avant (71:06) explique comment séparer les brins, sur ce site une version plus récente par un bricoleur http://nombrilou2.canalblog.com/archives/2007/08/15/5902060.html
71:40 2éme objet « trieuse de lentilles » pour enlever les petits cailloux avec la vue de celles-ci dans la main (71:32)

Vue sur la Tour Foubert (fin du XII ème siècle). Elle était située au 6-8 rue de Jérusalem. Elle fut détruite après la seconde guerre mondiale lors de la reconstruction des quartiers du secteur de la rue des Halles.
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/ed/Tour_Foubert_Tours.jpg

1943, bonsoir. Il n'y a aucun doute. Il s'agit bien d'un rouet servant à tresser de la ficelle et d'une trieuse de lentilles. Je me demandais bien à quoi cet objet devait servir. Il est vrai que cela n'est pas agréable de se mettre un caillou sous la dent ! Vous pouvez, je pense, soumettre votre proposition.
En ce moment, déluge et orage !

a.lelu bonjour, je vous remercie pour votre confirmation, il est vrai que pendant ces années de guerre il fallait se débrouiller pour améliorer un peu la vie quotidienne et réutiliser le moindre bout de ficelle.
Ici sur Châteauroux nous avons échappés aux orages malgré les annonces de Météo France, mais comment sera aujourd’hui ?
Bonne journée

Angle Rues Nationale / Néricault Destouches. L'immeuble du n°51 de la rue Nationale a échappé aux destructions (maintenant boutique St-Nicolas).

Situé au 37 du Boulevard Béranger, l'hôtel du Saussay puis de l'Economie Française a été détruit en mai 1966.
http://1.bp.blogspot.com/-XeJpHZAVbGA/UpBxO2UE34I/AAAAAAAAO00/ZLL8yk9JJc8/s1600/Tours+hotel+de+l%27economie+francaise.jpg

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour toutes ces indications.

Il doit s'agir ici du jardin François Sicard, situé devant l'entrée du musée des Beaux-Arts, proche de la cathédrale. Il me semble en effet apercevoir au fond une tour de la cathédrale St-Gatien.
http://3.bp.blogspot.com/-gTq9ARn-vaQ/VDuIznOszTI/AAAAAAAAO7o/4zmHAARfnA0/s1600/Nume%CC%81riser%2B28.jpg

Je reconnais bien ce lieu photographié. Sur des documents d'archives d'I et L, en légende de cette même photo, j'ai lu qu'il s'agissait de maisons bombardées de la rue Edouard Vaillant. Mais en fait, il s'agit de maisons de la rue Jules Guesde, tout près de la rotonde du dépôt SNCF de Tours disparu. Quand nous sommes arrivés habiter dans cette rue en 1958, entre les quartiers de Beaujardin et du Sanitas, à part quelques maisons dont la nôtre, il n'y restait que des trous de caves de maisons qui avaient été soufflées par les bombes. Au fond à gauche sur la photo, je me souviens que la maison du n°75 rue Jules Guesde, à l'angle de la rue Mattéoti, a conservé son pignon avec ses éclats de bombe bien après 1958 avant d'être rénovée.

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour ce témoignage.

Suite à ma proposition de Jean Meunier : http://museedelaresistanceenligne.org/musee/doc/image/recto/grande/6716.jpg

Petit détail : l'usine Liotard se situe à St-Pierre-des-Corps, près du Quai de la Loire et non à Rochecorbon comme indiqué dans le commentaire.
Coord. 47.401847, 0.750975

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour cette correction.

Plus de file d'attente mais le tabac au n° 3 de la Place Jean-Jaurès, face au Palais de Justice est toujours là.

Rue de la Fuye, Tours, vers le niveau du n°141. Au fond, à gauche, immeuble du n°153 situé à l'angle de la rue de la Tour d'Auvergne.

Nous sommes ici place Jean-Jaurès. Je reconnais l'un des trois soupiraux situés de chaque côté de la façade de l'Hôtel de Ville de Tours.
Coord. 47.390346, 0.689040 .

Les femmes sont emmenées pour être tondues dans le passage situé sur le côté est de l'Hôtel de Ville où existait autrefois un porche.

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour toutes ces indications.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode