Madame Favreau se souvient...

2006 Réalisé par : Georges Brechat En ligne le 04 Dec 2020
Rivarennes (37)
Témoignage en 2005 de madame Favreau (décédée en 2008) sur sa participation à des livraisons clandestines durant la Seconde Guerre Mondiale.

---

[film accompagné de musique et de son en prise directe]

Cartons : "Madame Favreau se souvient...", "... de l'époque où elle s'appelait mademoiselle Delaunay" puis "Atterrissages clandestins".

Dézoom sur une forêt de peupliers et une prairie puis textes : "La "Prée", la grande prairie de Rivarennes, n'a pas toujours été plantée de peupliers" et "En 1943 et 1944 elle fut le théâtre d'activités clandestines...".

Assise chez elle, madame Favreau évoque le "père Blé", un cheminot à la retraite, qui a proposé un terrain pour des atterrissages clandestins durant la Seconde Guerre Mondiale. Cartes montrant le terrain dénommé "André Gide"au nord de Rivarennes. Madame Favreau évoque les conditions nécessaires et le mode opératoire des envois clandestins. Image sur un écran puis photographie d'avions faisant les livraisons secrètes. Vues aériennes de la Loire et de l'Indre. Madame Favreau revient sur la procédure lors des atterrissages clandestins et évoque l'un d'eux ayant mal tourné. Sur une image du terrain "Gide" : "Le 15/16 juillet 1943 : deux "Lysanders" débarquent deux passagers et en embarquent quatre", "12/13 septembre 1943 : dix-sept passagers sont débarqués et embarqués par trois "Lysanders" en moins de neuf minutes".

Carton : "3 mars 1944 : l'arrestation". Madame Favreau parle de l'arrestation des membres de son groupe en mars 1944 et de la manière dont ils ont été traités après.

Carton : "La déportation". En consultant des documents concernant le camp de concentration pour femmes de Ravensbruck, madame Favreau en évoque longuement l'organisation, les conditions de vie (elle montre notamment ses vêtements de prisonnière) et de travail (elle évoque notamment le camp de Holleischen où des armes étaient fabriquées). Elle parle ensuite de la période où elle fut malade et de sa relation avec une camarade de camp. Elle présente un petit porte documents conçu sur place.

Carton : "La libération". Illustrée de photographies, évocation de la libération du camp par les soldats américains et des suites pour les prisonniers et les soldats SS. Un écusson bleu-blanc-rouge avec une Croix de Lorraine. Madame Favreau parle de sa chasse aux escargots à la libération du camp. Elle retrace ensuite le retour en France, notamment la prise en charge par l'armée américaine, le passage par un camp de transit et le cas d'un codétenu débrouillard. Elle parle de son arrivée à Paris et de sa réception à l’hôtel Lutetia où elle ne dormira pas, hébergée chez la tante d'une amie. Vues d'un compte-rendu de réunion d'un groupe de résistants où mademoiselle Delaunay est marquée absente.

Carton : "Souvenirs". Sur une image commémoration militaire : "Remise de la médaille de la Résistance". Photographies de la remise de médaille à madame Favreau. Lettre d 'un pilote anglais de 1976 évoquant le terrain "Gide". Madame Favreau parle de Geneviève De Gaulle, détenue avec elle à Ravensbruck, et consulte un recueil de dessins d'une codétenue.

Carton : "Nous remercions vivement madame Favreau d'avoir accepté de se remémorer cette période noire. Bréchat - Janvier 2006 -".

Commentaires

Témoignage bouleversant et plein d'espoir , merci à cette dame et à vous de le diffuser.

Sincères remerciements à tous ceux qui s’impliquent pour le devoir de Mémoire . Michèle sa fille .

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode