Centres d'apprentissage dans le Loiret sous l'Occupation

1942 - 1943 Réalisé par : Pierre Villiaume En ligne le 29 Oct 2021
Orléans (45), Saint-Jean-de-Braye (45), Tavers (45)
Ce film est un montage d'images tournées avec au moins deux caméras. Il s'agit d'un film officiel commandé par l'État à des jeunes cinéastes amateurs de la région Centre pour mettre en valeur le travail accompli par les jeunes. Ce film était destiné à être projeté dans une exposition des Centres de Jeunesse qui s'est déroulée en juillet 1943 (voir film de Pierre Villiaume "Visite officielle dans des Centres de Jeunesse pendant l'Occupation").

A Saint-Jean-de-Braye, le grand portail du château de Bionne est ouvert (rue des Aubraies). Une plaque à l'entrée indique "Centre régional d'accueil de Bionne". Un chien attaché aboie face caméra. Vue sur la façade de la propriété. Arrivée d'un groupe de jeunes garçons en uniforme, en rang, qui semblent chanter. Il s'agit d'un Centre de Jeunesse accueillant les jeunes en difficulté et installé dans ce château de l'automne 1940 à novembre 1942.

Vue sur une façade d'une dépendance du château de Saint-Loup, toujours à Saint-Jean-de-Braye, non loin du canal d'Orléans. Ce château a été réquisitionné par les allemands en 1940, puis mis à disposition du Commissariat régional au Travail des Jeunes (qui dépendait du secrétariat Général de la Jeunesse, donc de l’État) en septembre 1941, pour y installer un "Centre Urbain de Jeunesse", destiné à la formation des jeunes d'Orléans. Au fond d'une allée arborée, des jeunes garçons travaillent du sable à la pelle. Un responsable marche dans le parc (peut-être un professeur) et rejoint un homme, probablement un délégué régional à la jeunesse, qui semble en visite. Portrait d'un homme portant uniforme et béret. Vue sur la chapelle du château cachée derrière des cèdres. Les élèves en uniforme se placent en ligne dans le parc, face à quatre encadrants et une femme qui leur donne des consignes. Cérémonie de levée des couleurs sur le mât (comme dans une cérémonie scout).

Vue sur des murs en construction. Une illustration accompagnée d'un message : "C'est au pied du mur que l'on voit le maçon". Les apprentis mélangent le ciment. Gros plans sur le montage des briques. Joli portrait d'un jeune qui sourit. Un apprenti monte un mur sous la surveillance d'un encadrant. Portrait de l'encadrant. Différentes vues sur les travaux de maçonnerie. Les jeunes (certains portent des sabots) montent un échafaudage et étalent le crépis. Plan d'ensemble sur la bâtiment en cours de finition. En intérieur, un élève étale un enduit. Puis travail sur la charpente. Taille des poutres (gros plan). Un élève regarde attentivement le travail de son professeur, puis c'est lui qui découpe le bois. De même, deux professeurs montrent comment scier la poutre puis leurs élèves les imitent. Restauration d'une charpente puis d'un toit.

Travail de binage au potager (en arrière-plan, le bâtiment et ses échafaudages) puis pulvérisation d'un traitement avec un pulvérisateur à dos. Récolte des haricots. Peut-être s'agit-il de jeunes gens effectuant leur Service Civique Rural (certains garçons des centres de jeunesse étaient placés chez des cultivateurs des environs de leur centre).

Dans la cuisine, un chef et un apprenti [////sombre]. Les enfants et l'équipe encadrante se mettent à table au réfectoire [////sombre]. Puis vue sur la Loire derrière les cèdres, depuis le parc du château.

LE VIEUX LOGIS, TAVERS

Titres : "Tavers", "Le vieux logis". Portrait d'un responsable en uniforme. Gros plan sur son écusson portant le nom "Le Vieux Logis" et une broderie représentant la francisque de Pétain sur une enclume. "Le Vieux Logis" est un groupe de jeunesse. Ces locaux, à Tavers, ont été réquisitionnés par le gouvernement de Vichy en 1939 pour y installer un centre d'apprentissage en métallerie et chaudronnerie.

Portrait de deux éducateurs qui discutent et sourient. Rassemblement des élèves dans la cour et levée du drapeau sur le mât. Gros plan sur le drapeau qui flotte : drapeau de l’État Français sous Pétain, avec la francisque surmontée de sa devise "Travail Famille Patrie". Vue d'ensemble sur la cérémonie. Aux quatre coins du drapeau, les lettres "S.G.J", pour "Secrétariat Général de la Jeunesse". Après un recueillement solennel, les apprentis entrent dans les ateliers.

Sur un tableau noir, des figures géométriques. Gros plan sur le mécanisme d'un tour à métaux [////sombre]. Vue d'ensemble sur l'atelier : les jeunes élèves sont alignés sur des postes de travail. Gros plan sur l'un d'eux qui tape au marteau sur un burin ou travaille avec une lime. Vue sur des foyers de feu [////sombre]. Dehors, les apprentis sont attablés à des bureaux et travaillent la géométrie. Gros plans sur les cahiers, compas, équerres. Portrait de deux élèves souriants. Vue d'ensemble sur la classe écoutant le professeur qui leur lit un livre. Deux portraits d'élèves attentifs puis portrait du professeur qui lit.

Sur une plaque en métal, est représenté un chaudron et le mot : "Cheux nous". Vue sur des professeurs assis à l'intérieur [très ////sombre].

Commentaires

12:11 à 12:25 Il s’agit d’un tour à métaux http://information.generale.free.fr/tour/tour.html

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour cette indication.

Le château à Saint Jean de Braye était le « Château de Bionne » https://images-00.delcampe-static.net/img_large/auction/000/115/964/490_001.jpg sur ce document http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loiret-chateau-a-saint-jean-chateau-bionne.html on retrouve l’histoire du film ‘’Au début de l’occupation Allemande en 1940, un centre de jeunesse fut installé au château recevant des jeunes en difficulté et des délinquants...’’
Il est visible en vue satellite 47.905678, 1.986235 et en 3D on aperçoit le portail qui donne sur la « Rue des Aubraies » le domaine de Saint Loup se trouve environ 3km avant en direction d'Orléans.

Portrait de Olivier Fourel

Merci à vous pour cette correction/indication.

Bonjour, je suis le propriétaire du lieu qui s'appelait "le vieux logis" dans ce film. Je recherche des personnes qui auraient connus ce lieu ou vécu quelque temps dans ces murs. Merci par avance de vos contacts éventuels. Bien cordialement. FT

Portrait de Olivier Fourel

Bonjour,
Ce document étant un film officiel commandé par l'État à des cinéastes amateurs, nous n'avons malheureusement aucun contact direct avec des personnes ayant connu ce lieu.
Cordialement.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode