Fêtes johanniques à Orléans

05/1947 Réalisé par : Pierre Villiaume En ligne le 04 Dec 2020
Orléans (45)
A la gare d'Orléans, arrivée du Président de la République Vincent Auriol, accueilli par le maire d'Orléans, Pierre Chevallier. Puis vue sur Pierre Chevallier entouré par ses deux conseillers, qui attendent dans la cour de l'Hôtel Groslot.

Vincent Auriol, arrivé au niveau de l'hôtel de ville, descend de voiture et salue la foule et la fanfare. Il vient serrer la main du maire, qui lui présente d'autres personnalités officielles. Ils entrent dans l'hôtel Groslot.

Arrivée d'un jeune préfet (peut-être François Lota, préfet du Loiret).

Puis cérémonie à la cathédrale Sainte-Croix [/flou]. Vue sur l'orgue. Vue en forte contre-plongée d'un prêtre dans la chaire.

Un clap de cinéma est frappé devant la caméra, puis portrait d'un jeune garçon (rushe du film de fiction "Antoine chef de bande". Film réalisé par André Turbat. Scénario Jean-Louis Foncine. Dialogues Roger Foucault. Prise de vue Roger Foucault. Son Pierre Villiaume).

Retour aux fêtes johanniques. A la sortie de la cérémonie, gros plans sur Vincent Auriol saluant un groupe. Puis gros plan sur Pierre Ségelle, député et futur maire d'Orléans. Vue sur une jeep où deux journalistes ou animateurs parlent dans un micro et dans un téléphone. Les personnalités officielles sortent de l'Hôtel de ville.

Puis c'est le défilé des différentes délégations : les scouts, les associations sportives, les Anciens Combattants, la Croix Rouge. Dos à la cathédrale, la fanfare de la "Sûreté Nationale" avance, suivie par le général Giraud, par les personnalités officielles et les élus, les magistrats, les prêtres. Puis défilé d'une école de filles puis d'une école de garçons. En arrière-plan, on aperçoit des échafaudages qui maintiennent une façade d'immeuble (suite aux bombardements de 1944). Puis de nouveau les Anciens Combattants et les enfants des écoles, passant devant les marches du théâtre où les spectateurs sont aux premières loges.

Vincent Auriol se tient en haut des marches de l'hôtel Groslot. En bas des marches, cérémonie entre le maire Pierre Chevallier (toujours entouré par ses deux conseillers), et Mgr Courcoux, évêque d'Orléans. Puis vues sur le Cardinal Roques (archevêque de Rennes) qui descend les marches de l'hôtel Groslot puis discute avec le maire. Puis défilé des fanfares et des militaires sur la place du Martroi.

Petit travelling sur la tribune officielle : on aperçoit Pierre Ségelle, Vincent Auriol discutant avec Pierre Chevallier. Le défilé militaire continue avec les blindés (dont un char nommé "Sidi Brahim").

De nouveau, un clap de tournage et gros plan sur un jeune homme (tournage du film "Antoine chef de bande").

Commentaires

On retrouve ici Pierre Chevallier avec à sa droite son principal adjoint René Dhiver.

Il s'agit tout à fait de René Dhiver, son adjoint, qui sera maire d'Orléans de 1951 à 1954 (à la mort de Pierre Chevallier, assassiné en 1951). Nous le voyons dans quelques autres des films sur Orléans, notamment pendant les fêtes johanniques ou lors des obsèques de Pierre Chevallier.
En revanche, nous ignorons l'identité de cet adjoint à la moustache et aux cheveux blancs, toujours présent dans les films sur Orléans, et qui fait notamment un discours lors de l'inauguration d'une plaque à la mémoire de Jean Zay, dans ce film, à 0:27 :
http://memoire.ciclic.fr/6511-funerailles-de-jean-zay-les#comments
Si vous avez une idée, nous comptons sur vous !

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode