Matelot d'Amsterdam (Le)

1962 (environ) Produit par : Pierre De Montvallon Réalisé par : Pierre De Montvallon En ligne le 23 Feb 2022
Le Havre (76), Fécamp (76)
Cartons sur le son de sirènes de navires de commerce se répondant. : "D'après Apollinaire", "Piem Film" puis "Le Matelot d'Amsterdam". Extérieur jour. Sur une musique d'accordéon et guitare, arrivée d'un vieux cargo côtier des années 50 dans le port, vues du port d'Amsterdam (en fait il s'agit du port du Havre, on distingue bien le haut clocher de l'église Saint-Joseph du Havre construite entre 1951 et 1957 par l'architecte Auguste Perret, elle ressemble à un phare). Un matelot se prépare à débarquer, il marche sur le pont du cargo, les grues du quai en arrière-plan, le sac de marin en bandoulière et tenant à main droite la grande cage d'un perroquet fort volubile. Il descend l'échelle de coupée. Allume une cigarette, l'acteur est Piem, affublé d'une fausse barbe à rouflaquettes. Il déambule sur le quai, passe devant la poupe du «BOUCHA - LE HAVRE », de péniches. Il jette son mégot, aussitôt écrasé par le pied d'un homme qui semble le suivre. Les pavés des rues du vieux port, les pieds des deux hommes, le matelot en espadrille, l'homme au chaussures de ville bien cirées. Voix off (toute la discussion est post-synchronisée). L'homme interpelle le matelot et lui propose un marché. Il veut acheter le perroquet car il vit seul et à besoin de quelqu'un pour lui faire la causette. La discussion a lieu sur le quai de déchargement des billes de bois. Le matelot lui propose également quelques châles et ”indiennes” (tissus imprimés) achetées à Calcutta. L'homme invite le marin chez lui. Ils passent la douane ou l'octroi du port. À Fécamp, arrivant du quai des Pilotes, ils remontent la Sente Bellet, les falaises de craie en arrière-plan, et se retournent sur le passage d'une nuée d’enfants descendant la rue en criant. Image très pittoresque. Arrivée au manoir habité par l'homme. Intérieur. La pièce est sombre mais l'intérieur se révèle cossu. L'homme demande au matelot du feu pour allumer une bougie. Il lui demande de l'attendre et sort de la pièce. Le matelot déballe ses étoffes en parlant au perroquet, il trouve qu'ils ont affaire à un drôle de client. L'homme revient, frappe le matelot et le menace d'un pistolet en lui ”proposant” de lui rendre un service forcé qui sera récompensé, mais pour lequel il n'a pas le choix sinon il le tuera. Derrière un rideau, se trouve une jeune femme blonde bâillonnée et ligotée, allongée sur un divan. L’homme s'appelle Harry, la jeune femme Hélène. Harry est toujours amoureux d’Hélène qu'il veut voir mourir car celle-ci l'aurait trompé, le marin doit l'étrangler car Harry, toujours amoureux, ne peut le faire. Le marin s’exécute et sous les cris effrayés du perroquet. Gros plans sur le visage sans vie d'Hélène, sur l'oeil effrayé du perroquet. Le marin se retourne satisfait et se fait abattre d'un coup de pistolet par Harry. L'homme met le pistolet dans la main droite du marin et sort de la pièce en emportant l'animal. Intérieur : L'homme lit paisiblement devant la cheminée, soudain le perroquet répète l'ensemble des propos et des cris entendus lors du crime : « Harry... innocent... ». Fin (sur la musique d'accordéon du début).

Commentaires

De 5:17 à 5:58 cette séquence se déroule à Fécamp (76) , les 2 acteurs arrivent par le « Quai des Pilotes » puis s’engagent et remontent la « Sente Bellet » les maisons au fond (devant les falaises) non pas changées, en 5:28 on aperçoit à droite la découpe du balcon de pierres de la maison en bas de la sente 49.7639105,0.3685502

Portrait de Olivier Fourel

Merci pour cette correction et donc la bonne localisation de cette séquence.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode