Voyage à Bougie (Beijaia)

1965 (environ) Réalisé par : Maurice Brassier En ligne le 10 Feb 2022
Algérie
Beaux panoramiques du golfe de Bougie (Beijaia) depuis la route nationale 9. Panoramique descendant d'une montagne au sommet enneigé vers une route taillée à même le bas de la montagne ou l'on aperçoit une borne kilométrique indiquant "N9" "KERRATA.6" et "SETIF.53". Vue d'une autre borne de la même route indiquant "DARGUINAH.8" et "BOUGIE.53". Vue de la montagne entourant la route et d'un oued [sombre]. Vues d'une place de marché animée essentiellement fréquentée par des hommes. Quelques hommes âgés en burnous beige clair passent dans une rue. Vues des étals d'un bazar vendant notamment des seaux, des marmites, des lampes tempête, des ventouses, des verres à thé et de la vaisselle. Quelques femmes apparaissent dans la foule. Elles portent de très grands voiles noirs ou blancs qui semblent descendre jusqu'au sol et une pièce de tissu couvrant l'intégralité de leur visage à l'exception des yeux. Les petites filles portent de simples fichus laissant voir le début de leurs cheveux. Les hommes les plus jeunes sont vêtus à l'occidentale. Ils portent des cabas de marché en feuilles de palmier tressée, des caisses, ou des sacs de toile de jute. Certains restent assis en groupe au pied d'un escalier, discutant ou écrivant. Au plan suivant, un jeune garçon est assis sur un gros rocher d'empierrement sur ce qui ressemble à une jetée du port de Bougie (Beijaia). Il pêche à l'aide d'une canne. Vues du centre-ville historique de Bougie (Beijaia) avec la place du 1er novembre 1954, le Palais de Justice et la Casbah en arrière-plan. Vue de la jetée du port de pêche. Vue du port de commerce. Vue de la vieille ville depuis le port de pêche avec la place de la Porte Sarrasine, le siège de l'ancien Palais de Justice en front de mer et sur les hauteurs, le lycée El Houria et le Borj Moussa. Vues de pêcheurs à la ligne et vue du fort Sidi Abdelkader. Le jeune garçon aperçu précédemment continue de pêcher sur une jetée du port de plaisance. Vues des hauteurs de la ville de Bougie (Beijaia) où des ensembles d'immeubles modernes prennent le pas sur les champs cultivés. La plupart des habitants sont vêtus à l'occidentale, à l'exception de quelques personnes âgées portant parfois des éléments de tenues traditionnelles (burnous, fez, turban, voile). Des militaires passent dans la rue. Vue de l'église Sainte-Thérèse de Bougie (Beijaia), au pied de laquelle des hommes discutent dans la rue. Un homme à pied guide une charrette hippomobile sans chargement. Des hommes de tous âges sont adossés ou assis dans la rue et attendent ou discutent. Certains sortent de la boulangerie à l'arrière-plan les bras chargés de pain. Des groupes d'hommes sont assis contre les murs entourant une boutique, tandis que d'autres discutent ou font des courses. Ils ont pour la plupart la tête couverte d'un turban ou d'un fez. Vues d'étals de fruits et légumes et de marchands de meubles de seconde main [sombre]. Certaines femmes sont en tenue Kabyle avec des foulards colorés noués sur le front. Elles se tient dans la rue Djouder R et on aperçoit en arrière-plan la porte fortifiée de Bab El Fouka. Sur les étals, on aperçoit oranges, artichauts, oignons, pommes de terre, tomates, clémentines, fèves, cardons, pommes, choux-fleurs, salades, ciboule, carottes, citrons et dattes. Deux femmes de métropole regardent les étals. L'une porte un foulard coloré autour du cou, l'autre porte un foulard écru en fichu. La femme au foulard coloré s'attarde devant un étale de pâtisseries où l'on aperçoit notamment des "zlabia" (gâteaux frits au miel colorés au safran et parfumés à la fleur d'oranger réalisés spécialement pour le ramadan). En arrière-plan, on aperçoit des ouvriers émergeant d'une tranchée au milieu de la rue en travaux. La femme au fichu écru porte contre elle des baguettes et un pain en forme de couronne dont la croûte brille. On aperçoit derrière elle un étal de boucherie. Au sol, des poissons argentés (des sardines?) sont posés sur une cagette de bois en attendant de trouver preneur. Au plan suivant, des petites filles dansent la farandole en robes colorées autour d'un pilier métallique dans ce qui semble être une cour d'école. Elles sont accompagnées de deux femmes en blouse rose. Plus loin, des petits garçons dansent également la farandole. On peut voire en arrière-plan la dame au foulard coloré aperçue précédemment. Au-dessus de la cour de l'école, du linge sèche sur des cordes à linge. Un panoramique vers le haut révèle que l'école se trouve en réalité dans la cour d'un grand ensemble d'immeubles modernes en béton dont les fenêtres du premier étage sont protégées par des grilles. Deux autres dames sont également présentes dans la cour portant des blouses rouges (les institutrices?) ainsi que deux jeunes filles portant des blouses bleu ciel (des assistantes?). Deux petits garçons font la grimace pour la caméra. Les enfants continuent à danser la farandole tandis que d'autres enfants de l'extérieur se pressent derrière le grillage de la cour, curieux de ce qu'il s'y passe.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode