Mémoire, la petite et la grande histoire de votre région sur ciclic.fr Toutes les nouveautés de la chaine Mémoire Tue, 20 Oct 2020 00:25:10 +0000 GMT https://memoire.ciclic.fr/ La Foire agricole de la Saint-Mathieu à Beaumont-la-Ronce <img src="https://memoire.ciclic.fr/sites/default/files/22214.mov_snapshot_04.05_[2020.10.14_11.56.12].jpg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">Si la foire agricole de la Saint-Mathieu est un évènement important dans l'histoire populaire et religieuse de la "Touraine septentrionale", rares sont les témoignages filmés qui sont parvenus jusqu'à nous. Mais c'était sans compter sur un couple de cinéastes amateurs, Suzanne Plumereau et Roger Morançay, qui ont en gardé la mémoire dans un film couleur 8 mm réalisé en 1965.</p><p><strong>Suzanne Plumereau</strong> est née à Paris en 1912. Elle est alors artiste peintre. Elle revient régulièrement avec son mari <strong>Roger Morançay</strong> (né à Rouziers-de-Touraine en 1911 et pilote de l'air) dans sa belle famille. <strong>C’est d'ailleurs lors d’une visite familiale que le couple tourne ces images lors de cette foire agricole.</strong> Tous deux commencent à tourner des films 8 mm et 9,5 mm en amateurs à compter de 1954.La foire agricole de la Saint-Mathieu ou foire de l'Encloître est un évènement annuel qui existe depuis plus d'un siècle sur la commune de Beaumont-La-Ronce (Beaumont-Louestault à l'heure actuelle). Elle s'est longtemps déroulée en bordure de route, sur un vaste terrain à proximité de la route départementale 48 menant à Beaumont-la-Ronce mais aussi parfois dans l'enceinte même du prieuré de l'Encloître.&nbsp;</p><p>Cette foire est aussi intimement liée à l'histoire monacale du lieu, dépendance de l'Abbaye Royale de Fontevraud fondée au 12e siècle.</p><p>Organisée chaque année, le samedi le plus proche du 21 septembre - jour de la Saint-Mathieu - elle est spécialisée dans le commerce de chevaux, d’ânes, de vaches et d’engins agricoles. Ce sont d'ailleurs pas moins d'une centaine d'exposants qui y participent régulièrement. On retrouve parmi eux des marchands de vins, de spiritueux, d'ail, de matériel électroménager mais également des camelots vantant les mérites de tel baume miraculeux ou tel peigne incassable.</p><p>La foire de la Saint-Mathieu est un événement fédérateur et très fréquenté, notamment par les agriculteurs, endimanchés pour l'occasion. Les gens viennent principalement de la Touraine du nord mais aussi de plus loin, par exemple du Vendômois et du sud de la Sarthe.&nbsp;</p><p>À présent, et depuis plusieurs décennies, la foire est organisée à Rouziers-de-Touraine, toujours le samedi le plus proche du 21 septembre.</p> Wed, 14 Oct 2020 09:01:28 +0000 GMT https://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/instantanes/la-foire-agricole-de-la-saint-mathieu-beaumont-la-ronce Découvrir Jeu, Set et Match - Tennis et Tennis de table dans les yeux des cinéastes amateurs <img src="https://memoire.ciclic.frhttps://medias.ciclic.fr/6519_3/thumbs/115/thum-002.jpeg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">Coup droit, revers, lob, lift, bloc ou bien pour les plus audacieux smash ! Avec l'ouverture de cette nouvelle édition de Roland-Garros ce dimanche 20 septembre 2020, tennis et tennis de table sont à l'honneur sur Memoire. Sortez vos baskets, préparez vos raquettes et partons frapper quelques balles en compagnie de nos cinéastes amateurs. Il n'y a pas de tie-break pour les amoureux de l'archive.</p><p>Nés à la fin du XIXe siècle, tennis et tennis de table partagent la passion de la balle au rebond. Ancrées dans nos sociétés contemporaines, ces pratiques ont quelque peu évolué au fil des années afin d'établir les codes que l'on connait aujourd'hui. Il est bien loin, le temps du jeu de Paume, des bouchons de champagne en guise de balle et autres boites de cigares à la place des raquettes !&nbsp;&nbsp;</p><p>Si les collections de Ciclic Centre-Val de Loire ne nous permettent pas de revenir aux origines, elles mettent en lumière la pratique du tennis dès les années 1930. Raquette en bois, balle blanche, habits du dimanche, cravate et costume pour les hommes, jupe longue pour les femmes, le tennis se joue à deux ou bien à quatre pour le plaisir mais aussi pour la compétition. Ils s'appellent <strong>Henri Leportois</strong>, <strong>Charles Le Touzé</strong> ou encore <strong>Albert Bel </strong>et filment les parties en 9,5 mm. Le cadre est simple, il se focalise sur un des côtés du court et tente parfois quelques mouvements pour suivre l'action. Ici, le montage est souvent salvateur et permet au cinéaste de donner plus de sens au match.&nbsp; &nbsp; &nbsp;</p><p>Si les cinéastes amateurs ont fait du tennis leur terrain de jeu, le sport reste un symbole fort pour le pouvoir en place et c'est souvent en dehors du court que le match de la représentation a lieu. <strong>Georges Blondel</strong> nous le montre en 1941 avec son film Match de tennis à Vichy où l'on peut y voir le maréchal Pétain ainsi que quelques officiels. Les années qui suivent sont aussi l'occasion de voir que la pratique du tennis s'intensifie et évolue. Le jeu y est plus intense et les tenues plus adaptées. Le short et la jupe courte font leurs apparitions sur le terrain et le costume, peu confortable, reste dans les gradins avec le public.&nbsp;</p><p>L'intensification de la pratique, l'essor des compétitions et la médiatisation font des sports de raquette la vitrine d'une époque.&nbsp;<strong>Candio Casadei</strong> pour le tennis de table et <strong>Michel Aubert</strong> pour le tennis témoignent en 9,5 mm et Super 8 de l'effervescence des pratiques. Bien que depuis longtemps fédérés, dès le début des années 1900, ces films des années 60 et 70 nous montrent, le temps d'un match et d'un entrainement, l'engouement qu'il y autour de ces sports.&nbsp;&nbsp;</p><p>Voici venir nos derniers échanges de balles, encore quelques efforts. Restez bien jusqu'à la fin ! Respectivement devenus sport Olympique en 1986 pour le tennis et en 1988 pour le tennis de table, ces pratiques rentrent au panthéon des sports préférés des français.&nbsp;<strong>Maurice Huvelin</strong>, maître dans l'art du détournement, nous propose de faire quelques pas de côté, de prendre de la hauteur et une bonne dose d'humour avec le films Tie-Break et un extrait des J.O d'Chez moi. Une bonne façon de conclure notre séance de sport. Nous espérons que vous n'êtes trop épuisés. Posez les raquettes et place aux étirements...</p><p class="textFrame"><strong>Ciclic Centre-Val de Loire vous invite à continuer l'exploration des films amateurs sur memoire.ciclic.fr. Les collections regorgent de sports en tout genre. La balle est dans votre camp !</strong></p> Tue, 22 Sep 2020 22:00:00 +0000 GMT https://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/retrospectives/jeu-set-et-match-tennis-et-tennis-de-table-dans-les-yeux-des-cineas Découvrir La fête nautique du château d'Oizon <img src="https://memoire.ciclic.fr/sites/default/files/5663.mov_snapshot_07.41_[2020.09.16_12.43.26].jpg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">Construit sur la forêt du même nom vers 1475, vendu à la famille de Vogüé en 1842 et agrandi à la toute du fin du 19e siècle, le château de la Verrerie est un haut lieu patrimonial sur la route Jacques Coeur dans le Cher. Mais savez-vous que dans les années 1950 ce château a aussi accueilli de grandes fêtes nautiques comme cette première et inaugurale édition qui s'est déroulée le 27 juin 1954 ?</p><p class="textRightFrame">Cette première édition de la fête nautique du château d'Oizon a été filmée par <strong>Bernard Vattan, inlassable "reporter" et chroniqueur des petits et grands évènements en Sancerrois et dans le Pays Fort dans les années 1950</strong>. Bernard Vattan est né en 1913 à Sury-en-Vaux dans une famille de meunier. Son père exploite alors le Moulin du Crotet à Sens-Beaujeu. C'est un cinéaste autodidacte qui <strong>après avoir pratiqué la photographie commence à tourner des films en 9,5 mm à la fin des années 1940</strong>. Il exerce comme son père le métier de meunier au moulin du Crotet. <strong>Il tournera de nombreux films jusque dans les années 1960</strong> (tous visibles sur Mémoire) comme le carnaval de Jars en 1955, la cavalcade de Vailly-sur-Sauldre en 1954, le Pèlerinage à Notre-Dame-du-Noyer en 1955, <strong>une course de lévriers à Aubigny-sur-Nère en 1955</strong> ou encore <strong>les joyeuses glissades à pieds ou en voitures (!!) sur le Canal latéral à la Loire gelé à l'hiver 1954.</strong></p><p>Depuis la fin des années 1940, la famille de Vogüé accueille dans le parc du château de la Verrerie de prestigieux concours hippiques couronnés de succès et d'affluence. En ce 27 juin 1954, le concours hippique a laissé la place à une grande fête nautique. Le public, qui a répondu présent, est venu en nombre. En effet, ce sont plus de 5 000 personnes qui se sont déplacées des communes environnantes pour assister à l'évènement.</p><p>C'est à compter de 15h que le public, installé en contrebas du château sur ce qui est appelé "la digue" mais aussi sur la berge à proximité du parc, a pu découvrir un spectacle des plus audacieux sur le grand plan d'eau de 9 hectares.&nbsp;</p><p>Les exercices de ski nautique et les démonstrations de hors-bords sont assurés par le "Yacht Moteur Club" de l’Ile de France, dont M. Rousset, président du club et siégeant à la tribune officielle, assure les commentaires en direct.</p><p>Côté ski nautique le "Yacht Moteur Club" a sorti le grand jeu. En effet, sont présents pour assurer le spectacle sur l'eau Monsieur Rousset, recordman du monde, Monsieur Charreau, champion de France, Monsieur Brunet, lui aussi recordman du monde, Mme Rousset et M. Longuet du «&nbsp;Yacht Moteur Club&nbsp;» de l’Ile de France.</p><p>Les courses de hors-bords ne sont pas en reste avec des bateaux à moteurs puissants. Aux courses de Dinghy (dont la puissance peut monter jusqu'à 50 CV) répondent des courses de "Runabout", des bateaux dont la puissance culmine à 150 CV !</p><p>Outre les courses et les exercices de ski nautique, le public a pu profiter, sous l'ombrage des arbres du parc du château, de comptoirs et de jeux avec buvette et même d'une pâtisserie pour les plus gourmands.</p><p>Et comme le disait le Berry Républicain dans son édition du 28 juin 1954, "c'est donc dans un succès complet que se termina cette première fête de la Verrerie".</p> Mon, 14 Sep 2020 16:29:39 +0000 GMT https://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/instantanes/la-fete-nautique-du-chateau-doizon Découvrir Quand le conservatoire d'Issoudun donne le LA ! <img src="https://memoire.ciclic.fr/sites/default/files/vlcsnap-2020-09-30-08h52m33s712.png" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p>Prenez une partition et inscrivez-y quelques notes. Réunissez des musiciens amateurs et professionnels. Faites intervenir des instrumentistes de haute volée. Enfin sélectionnez une bonne dose d'Issoudun mis en lumière par les cinéastes amateurs. Voici la recette du ciné-concert, partenariat entre le <strong>conservatoire d'Issoudun</strong> et l<strong>e pôle patrimoine de</strong><strong>&nbsp;Ciclic Centre-Val de Loire</strong>. Revenons ensemble sur la génèse du projet ainsi que son dénouement.&nbsp;</p><p>Depuis 2007 Ciclic Centre-Val de Loire conçoit des programmes intitulés Mémoire Filmée. Composées de films amateurs venant retracer de manière chronologique la petite et la grande histoire d’un territoire, ces séances sont des moments de partage qui nous plongent modestement dans un paysage passé, riche de sens et de connaissances. Il aura fallu quelques années de recherches pour que la ville d'Issoudun soit à l'honneur dans un programme dédié.&nbsp;</p><p>Fort de ce programme, l'occasion était toute trouvée pour faire de cette capsule temporelle un moment festif réunissant les amateurs de musique, d'histoire et de cinéma. <strong>L'idée du ciné-concert était née</strong>. Alors que l'agence Ciclic Centre-Val de Loire était en charge de la préparation des images et du montage audiovisuel, chaque formation du conservatoire avait pour mission de sélectionner une séquence pour l'accompagner en musique. L'affaire rondement menée, il était question de retrouver le public le 25 juin 2020 au Centre Albert Camus... L'année 2020 n'étant pas favorable pour les raisons sanitaires, la collaboration a dû se renouveler, se réinventer pour sauvegarder cette création unique et festive.&nbsp;</p><p>Passée la déception de l'annulation du ciné-concert, le format numérique, alors très plébiscité, a été choisi pour honorer notre projet. Plus court mais tout aussi riche de sens, <strong>la création de plusieurs pastilles numériques</strong> a permis d'animer les réseaux sociaux et d'apporter de la fraîcheur aux images amateurs. Ce n'est pas sans difficulté que l'exercice a été mené à domicile par les élèves du conservatoire, mais le résultat est à la hauteur des espérances !&nbsp;</p><p><strong>Ciclic Centre-Val de Loire et le conservatoire d'Issoudun vous invitent à découvrir ou redécouvrir :</strong></p>"Kermesse paroissiale à Issoudun" de Camille Blanchard (film 9,5 mm de 1925) accompagné d'un air traditionnel anglais du XVIIe siècle, "Childgrove", interprété par un ensemble d'instruments traditionnels sous la direction de Daniel Langlois et Grégory Jolivet.&nbsp;"Baptême à Issoudun" d'un réalisateur inconnu (film 9,5 mm des années 1930) accompagné d'un air traditionnel russe, "Berceuse cosaque" (adapté en français par Aniochka), interprété par une chorale d'enfants sous la direction d'Aline Beigneux."Cérémonie des Scouts de France à Issoudun" de Daniel Nicolas (film 8 mm de 1946) accompagné du morceau "Canon de la paix" (texte de Romain Rolland, musique de François Terral) interprété par une chorale d'enfants sous la direction d'Aline Beigneux.<p>Bien entendu, ce n'est que partie remise, le ciné-concert vous sera proposé sur la programmation 2021 du conservatoire d'Issoudun. Alors rendez-vous dans quelques mois pour faire vivre notre patrimoine commun.&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p class="textFrame"><strong>Ciclic Centre-Val de Loire </strong>souhaite remercier l'ensemble des personnes qui ont oeuvré sur ce projet: Les équipes du conservatoire, son directeur Christophe Heyraud, les élèves, sans qui la musique n'aurait pas d'interprête mais aussi l'ensemble des chefs de formations, sans qui les élèves ne pourraient pas faire vivre la musique. Bruno Robin, ingénieur du son à la Boîte à musique. Et BipTv qui a suivi et présenté le projet.&nbsp;&nbsp;</p> Fri, 11 Sep 2020 15:13:04 +0000 GMT https://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/carnets/quand-le-conservatoire-dissoudun-donne-le-la Découvrir La Maison Picassiette à Chartres <img src="https://memoire.ciclic.frhttps://medias.ciclic.fr/22462/thumbs/115/thum-029.jpeg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">Mort le 7 septembre 1964, né le 8 septembre 1900 et à l'honneur sur Mémoire le 9 septembre 2020, Raymond Isidore, dit Picassiette, aurait eu 120 ans hier. À cette occasion nous vous proposons de découvrir sa création grâce à un film témoignage de Robert Parlange réalisé en Super8 en 1983.</p><p>Le 14 novembre de cette année 1983, <strong>la Maison Picassiette</strong> est <strong>classée monument historique</strong>. 53 ans plus tôt, le 15 août 1930, Raymond Isidore, fondeur puis balayeur au cimetière municipal, s'y installe avec sa femme et les deux fils de celle-ci. Sur un terrain en friche acquis en 1928, rue des Rouliers à Chartres (actuelle rue du Repos), il a bâti seul une maisonette sans étage, sans eau courante ni commodités.</p><p><strong>En 1938, il commence à la décorer</strong>. Ses matériaux de prédilection sont les débris de vaisselle récupérés dans les décharges, d'où le surnom de Picassiette, c'est-à-dire Picasso de l'assiette, donné par ses voisins. Il raconte être tombé en se promenant sur des morceaux de verre et de porcelaine dont la couleur lui plaisait, et avoir ensuite eu l’idée d’en faire une mosaïque.</p><p>- J’ai d’abord construit ma maison pour nous abriter. La maison achevée, je me promenais dans les champs quand je vis par hasard, des petits bouts de verre, débris de porcelaine, vaisselle cassée. Je les ramassais sans intention précise, pour leurs couleurs et leur scintillement. J’ai trié le bon, jeté le mauvais. Je les ai amoncelés dans un coin de mon jardin. Alors l’idée me vint d’en faire une mosaïque, pour décorer ma maison. Au début je n’envisageais qu’une décoration partielle, se limitant aux murs -</p><p>Picassiette se consacrera à son oeuvre <strong>jusqu'en 1962</strong>. Lorsque qu'il n'a plus de place pour ajouter quoi que ce soit à l'intérieur de la maison, il s'attaque à l'extérieur. Après les murs de la maison, ce sont les allées et les murs d'enceinte du jardin qui sont l'objet de ce travail de décoration.Sa fin de vie, dans son espace saturé de mosaïques, est tragique. Son inspiration tarie, lui-même épuisé, il connaît des troubles mentaux et, par une nuit d'orage, il s'enfuit de chez lui à travers les champs, en proie à un délire de fin du monde. Retrouvé et ramené chez lui, il meurt peu après le 7 septembre 1964.</p><p><strong>Une oeuvre d'architecure naïve</strong></p><p>Acquis par la commune de Chartres en 1981 et dépendant aujourd'hui de son Musée des Beaux-Arts, cet ensemble est devenu un lieu incontournable de visite dans la ville. Digne succcesseur du facteur Ferdinand Cheval et de son Palais Idéal, Picassiette y a crée un monde imaginaire avec une iconographie mélangeant différentes cathédrales de France, la Vierge, le Christ, la Tour Eiffel et diverses statues. Son oeuvre est typique de l'architecture dite naïve, marginale ou populaire. Ces constructions édifiées par des personnes autodidactes sans aucune formation artistique, qui ne sont en fait que la décoration de l'habitation dudit créateur, sans aucun but fonctionnel.</p><p>La force du film de Robert Parlange est justement de remettre la réalisation de Raymond Isidore à sa place, celle d'<strong>un créateur qui fait oeuvre sans intention artistique</strong>. Il réussit à nous faire percevoir cette réalité en accompagnant les images de l'édifice d'un commentaire résultant d'un entretien avec un voisin de Picassiette, Robert Benoît. Aux premières loges pour témoigner du quotidien de Raymond Isidore, sa parole permet de saisir toute la dimension näive et sans prétention de la création du Picasso de l'Assiette.</p><p>Voici donc une visite de la Maison Picassiette qui ne pourra que vous surprendre par le nombre et la richesse de ses créations.</p> Wed, 09 Sep 2020 07:50:52 +0000 GMT https://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/instantanes/la-maison-picassiette-chartres Découvrir