Mémoire, la petite et la grande histoire de votre région sur ciclic.fr Toutes les nouveautés de la chaine Mémoire Tue, 19 Oct 2021 21:58:10 +0000 GMT https://memoire.ciclic.fr/ Courses hippiques à Dreux <img src="https://memoire.ciclic.fr/sites/default/files/vlcsnap-2021-10-05-09h52m45s392.jpg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">Nous sommes le dimanche 16 juillet 1939. Sur l'hippodrome de Flonville à Dreux se tiennent les dernières courses de la saison 1939. René Dumaine, caméra en main, filme l'évènement.</p><p class="textRightFrame"><strong>René Dumaine est né en 1913 à Paris</strong>. Il exerce la profession de topographe à Dreux chez Firmin-Didot et épouse Germaine Jubin avec qui il aura 3 enfants. <strong>Il commence à filmer en 1930 avec une caméra Pathé Baby 9,5 mm, les événement locaux et sa famille jusqu'en 1965</strong>. Il projette ses films amicalement au cinéma Le Celtic à Dreux. Il meurt en 1973.</p><p><strong>Les premières courses hippiques à Flonville se tiennent le 18 mars 1930</strong>. C'est d'ailleurs au même moment qu'est fondée la société des courses hippiques de Dreux. A l'époque, <strong>l'hippodrome de Flonville dispose d’une piste en herbe de 1 186 mètres, corde à gauche</strong>. Il dispose aussi d'un hall de paris et d'une tribune couverte en bois permettant d'accueillir les spectateurs (actuellement remplacée par une tribune en ciment ; celle en bois ayant été détruite par un incendie à la fin des années 1990 / début des années 2000).</p><p><strong>En cette journée du dimanche 16 juillet 1939, les spectateurs ont pu assister à deux catégories de courses : le trot et le steeple-chase. </strong></p><p>En trot sont notamment concourus le Prix de la ville de Dreux, le prix Henri Prat et le Prix de la Société du Demi-Sang.</p><p>Lors de cette journée, <strong>se tient également une épreuve de steeple-chase</strong> (catégorie regroupant la course d’obstacle et le cross-country). <strong>Elle est concourue par les cavaliers du premier régiment de spahis algériens</strong>. Ce régiment est stationné à l'époque à la Caserne Billy à Dreux.</p><p><strong>Au pas, au trot, au galop. Laissez-vous emporter par ces images !</strong></p> Wed, 13 Oct 2021 07:15:50 +0000 GMT https://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/instantanescommentaire/courses-hippiques-dreux Découvrir Bénédiction de meute à Nançay <img src="https://memoire.ciclic.fr/sites/default/files/vlcsnap-2021-10-05-09h38m33s862.jpg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p>Le 30 septembre 1949, le futur cardinal Joseph Charles Lefebvre, évêque de Bourges, honore de sa présence la commune de Nançay lors la Saint-Hubert. Guy Magdelein, cinéaste berruyer, est présent sur les leiux pour filmer l'évènement. </p><p><strong>Habituellement, la Saint-Hubert est célébrée le 3 novembre chaque année</strong>. Mais la Saint-Hubert est également célébrée et honorée le 30 mai et le 30 septembre. <strong>C’est donc vraisemblablement le 30 septembre 1949 que se tient cette bénédiction de meute</strong>, place de l'église <strong>à Nançay</strong>.</p><p><strong>Guy Madgdelein a fait expréssement le déplacement depuis Bourges pour tourner ce film en 16 mm couleur</strong>. Il est alors propriétaire du commerce "La Corbeille de mariage" au 38 rue d'Auron à Bourges. Il commence à tourner des films en 1945 et adhère au Ciné Berry Amateur, un club de cinéastes amateurs, créé dans l'immédiate après-guerre.</p><p><strong>En tant que catholique pratiquant, il a filmé à plusieurs reprises l'archevêque de Bourges Mgr Lefèbvre que ce soit à Bourges et dans le Cher</strong>, comme lors de cette bénédiction à Nançay.</p><p>Le public, les joueurs de cors, les chasseurs, leurs chevaux et le corps ecclésiastique sont rassemblés. Monseigneur Lefebvre procède alors à la bénédiction d'<strong>une meute d'Anglo-Français de Petite Vènerie</strong> ; des chiens à la fois endurants, véloces et intelligents.</p><p><strong>Monseigneur Joseph-Charles Lefèbvre sera ordonné cardinal, 11 ans après le tournage de ces images , le 28 mars 1960.</strong></p><p>&nbsp;</p> Wed, 06 Oct 2021 07:08:31 +0000 GMT https://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/instantanescommentaire/benediction-de-meute-nancay Découvrir Sidney Bechet à Orléans <img src="https://memoire.ciclic.frhttps://medias.ciclic.fr/20869_2/thumbs/115/thum-012.jpeg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">En juin 1957, le musicien Sidney Bechet et son groupe sont en représentation à Orléans. Le cinéaste Jean Malard sort sa caméra 8mm pour capturer en images cet instant inédit.</p><p>L'ambiance est surchauffée. Le batteur, le contrebassiste, les cuivres et le clarinettiste jouent un rythme trépidant accompagnés par le pianiste. Les danseurs, après quelques pas tout en douceur, se lancent dans une folle danse rock. Et puis il arrive...</p><p>Il est là. Instrument en main, il donne le tempo aux musiciens l'accompagnant ou joue parmi eux sans se mettre en avant. Jean Malard, cofondateur du 2CV Club de l'Orléanais, le filme depuis le devant de la scène, depuis son côté ou en plongée depuis l'arrière, permettant ainsi de voir chaque musicien participant à l'harmonie d'ensemble.</p><p>Il est là. Au firmament de sa carrière, deux ans avant son décès d'un cancer du poumon, il éblouit un public jeune et nombreux qui danse, qui applaudit, qui écoute attentivement ou qui sirote une boisson au fond de la salle en tapant du pied.</p><p>Il est là. "L'un des derniers survivants de ces musiciens ambulants de La Nouvelle-Orléans qui au début du siècle créèrent de toutes pièces la musique de jazz qui marqua si profondémment toute la musique du XXème siècle" (Charles Delaunay, devenu en 1948 le promoteur de Sidney Bechet qui connaît grâce à lui une seconde carrière).</p><p>Il est là. <strong>Sidney Bechet est à Orléans</strong> !!</p> Wed, 22 Sep 2021 07:00:00 +0000 GMT https://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/instantanesenigme/sidney-bechet-orleans Découvrir La mémoire vidéo de l'ancienne Maison de la Culture de Bourges <img src="https://memoire.ciclic.frhttps://medias.ciclic.fr/5966/thumbs/115/thum-005.jpeg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">Alors que la toute nouvelle Maison de la Culture de Bourges (MCB) vient à peine d'être inaugurée, Ciclic Centre-Val de Loire vous propose un voyage dans le temps entre les murs de l'ancienne MCB et son secteur vidéo. La Maison de la Culture de Bourges créée en 1963 se dote dans les années 1970 d'un Atelier Création Vidéo qui, durant trente ans, filme toutes ses activités. Grâce au Plan National de Numérisation, mis en place par le Ministère de la Culture, ces documents sont maintenant visibles sur le site Mémoire.</p><p><strong>Le vendredi 10 septembre 2021, dix ans après la fermeture de l'ancienne Maison de la Culture de Bourges,</strong> le nouveau site est enfin prêt à accueillir un public nombreux ! Construite à proximité du site historique place Séraucourt, son ruban a été coupé en présence de la ministre de la culture Roselyne Bachelot, du maire de Bourges Yann Galut mais surtout avec l'ensemble des amis de la Maison.</p><p><strong>Les Missions de l'atelier</strong></p><p>Les vidéastes de l'Atelier Création Vidéo filment avant tout les concerts, les ballets, les pièces de théâtre montés sur la scène de la Maison de la Culture de Bourges, y compris les répétitions et les ateliers. En dehors des spectacles, les réalisateurs enregistrent également les commémorations, comme les&nbsp;30 ans de la MCB, les inaugurations, discours, hommages, expositions et tous les évènements importants qui jalonnent l'existence de la Maison de la Culture.</p><p><strong>Des films comme des fenêtres ouvertes sur un théâtre "en chantier"</strong></p><p>Le travail de création théâtrale est particulièrement bien documenté grâce aux films tournés par l'Atelier Création Vidéo. À partir de 1981, l'Atelier Théâtre National de la MCB accueille chaque année en résidence des metteurs de scènes qui travaillent puis présentent leur pièce. 300 films sont répertoriés qui permettent d'assister à l'éclosion des spectacles.&nbsp;</p><p>En 1989 par exemple, Jean-Marie Broucaret répète et met en scène la tragédie de Ramon del Valle-Inclan "Divines paroles".&nbsp;En 1983, Gilles Bouillon (actuel directeur du théâtre de Tours) s'attaque à Shakespeare avec "Le Marchand de Venise".&nbsp;Henri Massadau, directeur de la MCB de 1982 à 1998, met en scène "En attendant Godot" de Samuel Beckett en 1991.</p><p>Dans un entretien tourné par Ciclic en 2012, Jeanne Champagne, directrice de la Compagnie Théâtre Écoute se souvient des opérateurs de la MCB, filmant les répétitions, les conférences. Sa Compagnie a été associée à la Maison de la Culture de Bourges de septembre 1992 à décembre 1997. Cette période sera très prolifique pour la compagnie avec de nombreuses créations : "Penthésilée" d'Heinrich von Kleist dont une des jeunes amazones, Suliane Brahim, est actuellement pensionnaire à la Comédie Française ; "L'Enfant" de Jules Vallès ; "Été" d'Edward Bond, pièce autour de laquelle de nombreuses animations culturelles seront mises en place et filmées par l'Atelier Vidéo.</p><p>La MCB abrite aussi une école de théâtre. Les cours, répétitions et créations des élèves sont filmés. Et nous pouvons ainsi découvrir les premiers pas de comédiens devenus professionnels.</p><p><strong>Les débuts du Centre Régional de la Chanson&nbsp;</strong></p><p>Un Centre Régional de la Chanson est créé à Bourges en 1982, hébergé par la MCB. Alain Meilland, qui nous a quitté en 2017,&nbsp; en devient immédiatement le directeur. Dans un film de 1984, produit par l'Atelier Création Vidéo, il explique les missions de cet outil régional.&nbsp;Un film mettant en scène le projet "La Voix des Mots", témoigne d'une partie de ce travail : nous y suivons des lycéens éveillés à l'écriture de la poésie. En 2012, Alain Meilland&nbsp; revient pour Ciclic sur ses années passées à la MCB.</p><p><strong>La sauvegarde des archives de la Maison de la Culture de Bourges</strong></p><p>En 2009, après un demi-siècle de bons et loyaux services, l'établissement manquant de modernité, un important projet de restructuration a été mis en place par la ville de Bourges qui au final aboutira à la construction de nouveaux locaux. En 2010, la MCB devient un EPCC (Établissement Public de Coopération Culturelle).</p><p>Pour sauvegarder sa mémoire audiovisuelle,&nbsp; la MCB dépose aux Archives départementales du Cher près de 2000 vidéos. Dans un entretien accordé à Ciclic en 2012, Xavier Laurent, directeur des Archives départementales, explique sa décision de confier au Pôle Patrimoine de l'agence Ciclic à Issoudun la conservation, la numérisation et la valorisation de cette mémoire filmée du théâtre de Bourges. Dans un premier temps, les films sont transférés dans les locaux de conservation d'Issoudun, afin d'en établir un inventaire précis. Une fois répertoriés, 300 films concernant le spectacle vivant des années 1980 et 1990 ont été sélectionnés, visionnés et documentés par Ciclic afin d'être mis en ligne sur le site Mémoire.&nbsp;</p><p>Cet ensemble de films a été numérisé dans le cadre du Plan national de numérisation du Ministère de la Culture. Initié en 1996, le Plan national a d'abord permis d'aider à la numérisation des fonds iconographiques et sonores appartenant à l'Etat. Depuis 2000, il est également ouvert aux collections des collectivités territoriales, des fondations et des associations.&nbsp;</p> Wed, 15 Sep 2021 07:05:55 +0000 GMT https://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/grand-angle/la-memoire-video-de-lancienne-maison-de-la-culture-de-bourges Découvrir La Mission Val de Loire présente - Plaisirs de Loire 1930-1980 <img src="https://memoire.ciclic.fr/sites/default/files/vlcsnap-2021-09-13-11h14m10s362.png" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">En 2007, la Mission Val de Loire proposait une exposition intitulée "Plaisirs de Loire (1800-1970)" mais ils ne voulaient pas en rester là ! Fort de cette expérience une websérie a été imaginée, créée et diffusée depuis 2020 à partir des collections de Ciclic Centre-Val de Loire. Allez, on prend son gilet de sauvetage, sa pagaie et on monte dans le canot direction La Loire en archives !&nbsp;</p><p class="textRightFrame"><strong>La Mission Val de Loire&nbsp;</strong>- Créée en 2002, la Mission Val de Loire est un syndicat mixte interrégional porté par les régions Centre-Val de Loire et Pays de la Loire. Elle contribue à favoriser l'appropriation des fondements et des valeurs de l'inscription du Val de Loire sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco à travers des actions pédagogiques, de médiation culturelle et de communication. Elle accompagne les collectivités pour la prise en compte de ces valeurs et développe des projets en lien avec la connaissance et la valorisation du patrimoine et des paysages du Val de Loire.&nbsp;</p><p>Se baigner, pêcher, canoter, contempler et même ne rien faire : autant de plaisirs à vivre au contact de la Loire. Les loisirs sur la Loire ont connu, aux XIXe et XXe siècles, des développements spécifiques : partout on se baignait, on canotait, on pêchait… quand on ne se bornait pas tout simplement à assister à un spectacle ou à contempler le fleuve. <strong>Voilà le postulat de cette websérie qui vous propose de découvrir ces "Plaisirs de Loire" en 6 épisodes.</strong>&nbsp;</p><p><strong>C'est en 2019 que l'équipe de la Mission Val de Loire </strong>a pris contact avec l'agence Ciclic avec un objectif : donner vie à la Loire grâce aux films tournés par les cinéastes amateurs de la région. Sur la période 1930 à 1980, ces court-métrages reviennent sur les grandes thématiques liées aux plaisirs que ce fleuve apporte chaque jour tout au long de l'année. Six thèmes, inhérents à l'histoire du Val de Loire, sont ici abordés : Pêcher, Naviguer, Se Baigner, Fêter, La Loire dans tous ses états et enfin Profiter du bord de l'eau.&nbsp;</p><p>L'archive noir &amp; blanc ou bien couleur, point de départ de ces réalisations, est ici montée avec rythme, originalité et coquetterie. Aux images, on ajoute un soupçon d'animations colorées, quelques bruitages, le tout en musique. On y voit les familles s'y promener, se prélasser, les enfants jouer. etc.. Le paysage de l'époque résonne avec ce que l'on connait du fleuve d'aujourd'hui mais parfois on s'étonne sur des images assez rares comme l'embâcle de la Loire ! Un cocktail de souvenirs qui nous permet de voguer au bord du plus long fleuve de France.&nbsp;</p><p>Prenez quelques minutes pour découvrir ou re-découvrir Les Plaisirs de Loire. En partenariat avec la Mission Val de Loire. Avec le soutien du CPIER, de la Région Centre-Val de Loire dans le cadre des Nouvelles Renaissances et de la Région Pays de la Loire. Réalisation : Avril Films</p><p>En supplément, vous trouverez une interview de <strong>Vianney Barbin </strong>chargé de mission à la Mission Val de Loire et de <strong>Rémi Pailhou</strong>, responsable du pôle patrimoine de Ciclic Centre-Val de Loire qui reviennent sur l'origine du projet.&nbsp;</p><p>&nbsp;</p> Thu, 09 Sep 2021 13:05:39 +0000 GMT https://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/carnets/la-mission-val-de-loire-presente-plaisirs-de-loire-1930-1980 Découvrir