"Migrants", l'immigration en Eure-et-Loir vue par L'Ecole normale de Chartres

Migrants est un film réalisé par quatre élèves instituteurs de l'école normale de Chartres en 1979 dans le cadre d’un module de formation original et optionnel proposé par le directeur de l’époque. Film Super 8, couleur et sonore réalisé entre 1979 et 1980. Il a s'interroge comme son sous-titre l'indique sur L'immigration en Eure-et-Loir.

Réalisé par Lysbeth Perche, Thierry Bertrand, Isabelle Duguet et Christian Cauchi, étudiants à l'école normale de Chartres. Ciclic Centre-Val de Loire a récupéré la bande sonore originale, remastérisé le son et procédé à des améliorations dans le montage. 

Ce document a été réalisé dans le cadre de « Migrants », module de formation optionnel proposé par le Directeur de l'école Normale de Chartres en 1979. À l’époque, une réforme de la formation des enseignants porta à trois années la durée de formation des enseignants du premier degré. Un partenariat avec les facultés permettait de délivrer aux normaliens un DEUG à l’issue de ces trois ans. Le directeur proposa ce module de formation qui devait permettre aux normaliens d’acquérir des connaissances sur la langue et la culture arabe et une sensibilisation aux conditions d'exercice du métier dans les quartiers qui accueillaient un fort pourcentage de migrants.

Le film a donc été entièrement réalisé à Dreux, on peut y voir des images du marché de Verdun dit "marché arabe" qui se tenait tous les dimanches matins. Les scènes tournées dans les écoles concernent le quartier des Chamards (rebaptisé quartier des Oriels) et les écoles Saint Exupéry, Florian et La Fontaine. La personnalité politique qui intervient sur la bande sonore du film doit être Françoise Gaspard ou l’une de ses conseillères municipales.

Ciclic Centre-Val de Loire a diffusé ce film lors des Rendez-Vous de L'Histoire à Blois, édition 2016, ayant pour thème Partir. Aujourd'hui, il est accessible à tous et vous pouvez le découvrir ou le redécouvrir... 

Le contexte : Dreux compte 33 000 habitants au début des années 1980, un Drouais sur cinq est étranger. 50 % des jeunes ont au moins un parent issu du Maghreb et pour la majorité du Maroc. Un fort sentiment «anti-arabe » se développe alors, favorisant la montée du Front National. À partir de 1977, Françoise Gaspard, sociologue et maire socialiste de Dreux de 1977 à 1983, fait de la question de l’immigration un enjeu politique pour sa ville. Cela n’empêchera pas la mairie de Dreux de basculer à droite en 1983, grâce à la fusion du Front National avec la liste RPR de Jean Hieaux.

Ajouter un commentaire