• 3
  • 4 votes
Publié le 2 Janvier 2012

Pauvres paysans

Dans les années 1970, les paysans ne profitent pas tous des progrès de la mécanisation agricole. Gérard Minière fait le portrait des petits exploitants passés au travers des mailles du filet.

Pauvres Paysans est un témoignage formidable. Après une première vie de bourrelier à Verdes (Loir-et-Cher), Gérard Minière commence à travailler pour une célèbre mutuelle agricole dans les années 1970. Il est en charge du suivi des contrats d'assurance signés avec les plus petits exploitants d’un très large territoire (majoritairement en Eure-et-Loir, dans le Loir-et-Cher et l’Indre). Il est ainsi le témoin d’un mode de vie en sursis, celui des petits agriculteurs qui utilisent encore à cette date la traction animale, la charrue et d’autres machines alors bannies depuis longtemps des grandes fermes modernes et prospères de la Beauce.

Au même moment, Gérard Minière achète une petite caméra super 8. Même lors de ses visites professionnelles, il ne s’en sépare jamais. Il prend l’habitude de filmer ses clients au travail ou dans leur vie quotidienne. A partir de toute cette matière filmée, il conçoit un long film qu’il intitule Pauvres Paysans pour montrer tous les aspects de cette vie rustique, au rythme des saisons.

En mars 2010, l'équipe de Mémoire s’est rendue à Verdes pour enregistrer Gérard Minière faisant le commentaire de son propre film. Il est donc désormais possible de découvrir le film Pauvres paysans présenté par son auteur. Par le passé, Gérard Minière avait déjà répondu aux questions de Xavier Selva pour le film La Beauce 1930-1980. Des extraits de cet entretien sont également disponibles ci-dessous.

Gérard Minière est né le 31 août 1923 à Verdes. Après l’école, il apprend le métier de bourrelier qu’il exerce pendant de nombreuses années avant de devenir agent d’assurance. Très impliqué dans la vie locale, il rejoint le conseil municipal de son village en 1977, devient adjoint, puis maire jusqu’en 2001. Dans ces années-là, il filme avec passion la vie locale. Ses films sur les cavalcades, les jeux intervillages ou les comices agricoles sont aujourd’hui visibles sur la chaîne Mémoire de ciclic.fr. Gérard Minière nous a quitté le 22 novembre 2011. Que ces quelques mots puissent lui rendre hommage sur la toile…