• 0
  • 0 vote
Publié le 23 Septembre 2020

Jeu, Set et Match - Tennis et Tennis de table dans les yeux des cinéastes amateurs

Coup droit, revers, lob, lift, bloc ou bien pour les plus audacieux smash ! Avec l'ouverture de cette nouvelle édition de Roland-Garros ce dimanche 20 septembre 2020, tennis et tennis de table sont à l'honneur sur Memoire. Sortez vos baskets, préparez vos raquettes et partons frapper quelques balles en compagnie de nos cinéastes amateurs. Il n'y a pas de tie-break pour les amoureux de l'archive.

Nés à la fin du XIXe siècle, tennis et tennis de table partagent la passion de la balle au rebond. Ancrées dans nos sociétés contemporaines, ces pratiques ont quelque peu évolué au fil des années afin d'établir les codes que l'on connait aujourd'hui. Il est bien loin, le temps du jeu de Paume, des bouchons de champagne en guise de balle et autres boites de cigares à la place des raquettes !  

Si les collections de Ciclic Centre-Val de Loire ne nous permettent pas de revenir aux origines, elles mettent en lumière la pratique du tennis dès les années 1930. Raquette en bois, balle blanche, habits du dimanche, cravate et costume pour les hommes, jupe longue pour les femmes, le tennis se joue à deux ou bien à quatre pour le plaisir mais aussi pour la compétition. Ils s'appellent Henri Leportois, Charles Le Touzé ou encore Albert Bel et filment les parties en 9,5 mm. Le cadre est simple, il se focalise sur un des côtés du court et tente parfois quelques mouvements pour suivre l'action. Ici, le montage est souvent salvateur et permet au cinéaste de donner plus de sens au match.     

Si les cinéastes amateurs ont fait du tennis leur terrain de jeu, le sport reste un symbole fort pour le pouvoir en place et c'est souvent en dehors du court que le match de la représentation a lieu. Georges Blondel nous le montre en 1941 avec son film Match de tennis à Vichy où l'on peut y voir le maréchal Pétain ainsi que quelques officiels. Les années qui suivent sont aussi l'occasion de voir que la pratique du tennis s'intensifie et évolue. Le jeu y est plus intense et les tenues plus adaptées. Le short et la jupe courte font leurs apparitions sur le terrain et le costume, peu confortable, reste dans les gradins avec le public. 

L'intensification de la pratique, l'essor des compétitions et la médiatisation font des sports de raquette la vitrine d'une époque. Candio Casadei pour le tennis de table et Michel Aubert pour le tennis témoignent en 9,5 mm et Super 8 de l'effervescence des pratiques. Bien que depuis longtemps fédérés, dès le début des années 1900, ces films des années 60 et 70 nous montrent, le temps d'un match et d'un entrainement, l'engouement qu'il y autour de ces sports.  

Voici venir nos derniers échanges de balles, encore quelques efforts. Restez bien jusqu'à la fin ! Respectivement devenus sport Olympique en 1986 pour le tennis et en 1988 pour le tennis de table, ces pratiques rentrent au panthéon des sports préférés des français. Maurice Huvelin, maître dans l'art du détournement, nous propose de faire quelques pas de côté, de prendre de la hauteur et une bonne dose d'humour avec le films Tie-Break et un extrait des J.O d'Chez moi. Une bonne façon de conclure notre séance de sport. Nous espérons que vous n'êtes trop épuisés. Posez les raquettes et place aux étirements...

Ciclic Centre-Val de Loire vous invite à continuer l'exploration des films amateurs sur memoire.ciclic.fr. Les collections regorgent de sports en tout genre. La balle est dans votre camp !