• 0
  • 0 vote
Publié le 7 Septembre 2016

Vivre et travailler au pays

En juillet 1970, deux réalisateurs de Touraine, aidés des jeunes de Villaines-les-Rochers, tournent un documentaire sur la désertification rurale.

Pierre Roy, instituteur à Villaines-les-Rochers, fonde en 1968 un ciné-club au sein du club des jeunes du village. Il y fait des fims en 8mm avec les élèves de sa classe et aussi en 16mm avec la collaboration de son ami Jean Rousselot pour le tournage et le montage. Ce dernier s'est équipé d'une salle de montage et d'un laboratoire dans son salon, il participe ainsi aux projets de nombreux amis cinéastes.
Les deux cinéastes et les jeunes du village vont tourner deux films, "Beatniks et brins d'osier" et "Un passé simple", le film présenté ici, évoquant la désertification et l'exode rural. Car, comme presque la totalité des communes rurales ou isolées dans les années 1970, Villaines-les-Rochers est alors touché par la dévitalisation de son bourg.

La vannerie, activité traditionnelle du village, continue mais de nombeux habitants ont du mal à s'y retrouver et peinent face aux difficultés. Ils n'arrivent pas à développer leur activité en coopérative. S'ils sont libres de travailler quand ils veulent, cette liberté coûte chère car il n'existe pas de lois sociales et ils travaillent beaucoup d'heures pour un revenu extrêmement modeste. Attirés par des horaires fixes, une meilleure rémunération et un emploi non solitaire, beaucoup choisissent de devenir ouvriers et prennent chaque matin l'autocar les emmenant à l'usine Michelin de Joué-lès-Tours.
Mais vivre à Villaines et travailler à plus d'une demi-heure ne facilite pas le quotidien. S'il est très difficle de s'impliquer dans la vie du village quand on n'y vit pas la journée, il est également impossible de participer aux réunions syndicales de l'usine ou d'envisager suivre des cours du soir sur Tours. Alors, même si habiter en HLM ne les motive pas, beaucoup songent à quitter Villaines pour s'installer en ville et profiter des nouveaux avantages que leur village ne leur proposera sans doute jamais.

Vivre et travailler au pays ou le quitter pour devenir un citadin est un thème qui concerne beaucoup d'autres communes françaises au début des années 70, telle est la réflexion lancé par ce documentaire que nous vous proposons de découvrir.