• 0
  • 0 vote
Publié le 25 Novembre 2020

Sortie de route en 9,5mm

En 1895, quand les frères Lumière organisent la première projection publique cinématographique de l'histoire, un déjeuner chez le comte Récopé donne naissance à l'Automobile Club de France. Une histoire parallèle commence alors entre ces deux industries.

Dans ce bref film de Raoul André-Simon, tourné vers 1930 sur une route de campagne de la Nièvre, les deux technologies se rencontrent autour d'un évènement hélas devenu banal : un accident de la route.

Dans cette période, le véhicule à roues motorisé est en plein développement et de plus en plus de personnes possèdent une automobile.
Mais les acquéreurs de ce nouveau moyen de locomotion sont en grande majorité issus des catégories sociales aisées. Ceux qui ont les moyens de s'acheter une Renault Vivasix, comme celle de ce film tombée dans le fossé, font partie du même milieu que ceux qui peuvent s'acheter la caméra Pathé 9,5mm, sortie en 1923, que le réalisateur tient à la main pour saisir en images cet évènement quelque peu nouveau dans le paysage quotidien.

Caméra 9,5mm Pathé (1923)À la fin des années 1920 et au début des années 1930, les deux industries font encore leurs premiers pas et commencent juste à grandir côte à côte. Et, dans cet essor, elles partagent parfois certaines techniques : au bord de cette route de la Nièvre, le treuil de la dépanneuse est activé à la main tout comme monsieur André-Simon filme cette scène en tournant la manivelle de sa caméra.

Symboles du progrès technique durant tout le XXè sicèle, le film comme la voiture partage la même mission : nous faire voyager, même si parfois l'un ou l'autre connaissent des sorties de route...

Voir le film original