• 0
  • 0 vote
Publié le 9 Novembre 2016

Octobre 1963 : La fédération "Le Berry" à Montréal

Octobre 1963, c'est un événement d'envergure qui est organisé à Montréal au Canada, l'exposition française au palais du Commerce. La fédération Le Berry, dirigée par Pierre Panis, s'envole outre-atlantique filmée par la caméra du castelroussin Jacques Griffon.

Fondée le 14 octobre 1936, la fédération "Le Berry" s'est donnée pour tâche de recueillir, conserver et faire connaître les arts et traditions populaires berrichons. En 1945, Pierre Panis est nommé instructeur national puis conseiller technique et pédagogique pour "les arts et traditions populaires" auprès du Ministère de la Jeunesse et des Sports. Du milieu des années 1940 aux années 1950, Pierre Panis, missionné par le Ministère, oriente son travail et ses recherches sur le tout le territoire du Berry. En 1954, il élabore le spectacle "Les Maîtres Sonneurs" au domaine de George Sand à Nohant, rassemblant de nombreux groupes folkloriques du Berry pour l'occasion. De 1958 à 1962, des stages de danses sont organisés dans le Haut Berry au hameau des Grandes Poteries à La Borne, les stagiaires viennent des quatres coins du monde.

C'est en 1962, que la fédération "le Berry" pose ses valises au château de Broutet au Pont-Chrétien. Depuis les répétions de danses encadrées par Pierre Panis en passant par un spectacle à Bourges jusqu'au départ en avion depuis le tarmac d'Orly pour l'exposition française de Montréal, rien n'échappe à la caméra de Jacques Griffon, alors conseiller d'éducation populaire à la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports de l'Indre.

Le 10 octobre 1963 André Malraux, alors Ministre de la Culture, inaugure cette exposition au palais du Commerce sous l'objectif de nombreux journalistes et... de la caméra de Jacques Griffon. Lui aussi faisait parti du voyage et accompagnait outre Atlantique la fédération "Le Berry".

Le cinéaste castelroussin filme une grande partie de l'événement en 16 mm couleur : l'arrivée du groupe "Le Berry" sur le tarmac de l'aéroport de Dorval, le défilé du groupe dans les rues Montréal bordées de grands buildings "à l'américaine", les danses improvisées au son de la vielle sur le parvis d'un jardin public, le traditionnel détour touristique par le Mont Royal...

Mais ce dont témoigne en pointillé le film de Jacques Griffon, c'est du tournant culturel que connaît la France sous Malraux et la volonté de faire rayonner la culture française à l'étranger. Cette décennie 1960, c'est aussi l'apparition du "folk-revival", aux Etats-Unis ou en France, mouvement qui résonne auprès du public.

La rédaction de cet article n'aurait pu être possible sans les ressources documentaires mises à disposition par le site du groupe "Chants et danses du Berry". Le site est accessible à l'adresse suivante : http://www.chants-danses-berry.org/