• 0
  • 1 vote
Publié le 20 Août 2015

L'Oiseau magique

"L'Oiseau magique", c'est le tout premier film du cinéaste amateur orléanais, Jean-François Lambert, une fiction "familiale" réalisée à 17 ans, où se devinent déjà les qualités de metteur en scène du jeune homme et son goût prononcé pour la fiction !

Jean-François Lambert est né en 1933 à Créteil. Quelques temps après, la famille s'installe rue Maréchal Foch à Orléans dans un tout petit appartement. Son père est voyageur de commerce et sa mère, femme au foyer.

Dans les années 1950, le petit garçon se rapproche de son oncle, Marc Lambert, cheminot de profession, mais aussi peintre et photographe en amateur. Grâce à lui, Jean-François est initié dès l'enfance à la photographie et reçoit une véritable éducation à l'image.

Pour ses 17 ans, son père lui offre sa première caméra, une GIC 8 mm. Tout de suite, il en explore toutes les possibilités, qu'il maîtrise rapidement. L'heure est venue de tourner un premier film. Il l'intitule L'Oiseau magique, un film à mi-chemin entre le film de famille et le film fantastique.

Pour les besoins du tournage, c'est en effet son entourage qu'il dirige : sa sœur devient l'actrice principale, tandis que ses parents tiennent les roles secondaires. Il les met en scène, au domicile familial, pendant les vacances.

L'Oiseau magique est comme un condensé des grands films à venir du cinéaste (Des fleurs pour Algernon ou Noces de cire) : une trame narrative forte souvent marquée d'un retournement final, l'utilisation quasi-systématique d'une voix off (extrêmement bien écrite), de la musique, mais aussi une grande maitrise cinématographique dans la prise de vues et le montage.