• 0
  • 0 vote
Publié le 24 Mars 2021

L'Espérance Drouaise au Maroc

En savoir plus

Du 16 au 18 avril 1949, une grande fête fédérale de gymnastique est organisée à Casablanca, au Maroc. Parmi les nombreuses sociétés inscrites, venant de toute la France, figure l'Espérance Drouaise, et le club de Dreux ne vient pas seul : un(e) cinéaste l'accompagne pour témoigner de ce voyage et de cet évènement.

Dans l'après guerre de 1871, la notion d'éducation physique se développe et les premières sociétés de gymnastique apparaissent en France. Au printemps 1888, cette vague touche Dreux quand messieurs Godefroy et Lépée organisent une assemblée à l'ancien théâtre de la place Rotrou. Ensuite tout s'accélère : une première assemblée générale le 2 juin, sous la présidence du maire, Louis Terrier, des évènements à la rentrée pour récolter des fonds, puis le 16 octobre arrive l'autorisation préfectorale. L'Espérance Drouaise est née.

Pyramide par l'Esparénce DrouaiseDans les années qui suivent d'autres activités que la gymnastique apparaissent au sein du club (la boxe française, l'escrime ou la musique) et la société s'implique de plus en plus localement en participant à de nombreuses fêtes et manifestations dans les communes environnantes.

Sa première compétition d'importance remonte au 15 mai 1896, un concours national à Chartes réunissant 46 sociétés et 1200 concurrents, et c'est loin d'être la dernière. Durant des décennies, le club participe à de nombreuses compétitions et, s'il développe encore d'autres pratiques (le football, le cyclisme, le bâton...), la gymnastique reste le coeur de son activité, et de ses succès !
De Marseille en 1903 à Nice en 1947, en passant par Tourcoing en 1906 ou Clermont-Ferrand en 1946, l'Espérance Drouaise participe à de nombreuses compétitions dans la métropole jusqu'à l'année 1949 où elle est inscrite au Festival Fédéral de Gymnastique organisé à Casablanca du 16 au 18 avril.

Festival fédéral de gymnastique à CasablancaUn(e) cinéaste inconnu(e) filme le club sportif drouais lors de ce périple dans ce qui est alors encore un protectorat français. La caméra suit les gymnastes durant leur voyage en train passant par Rabat, dans leur vie quotidienne sur leur lieu hébergement, dans leurs entrainements sur le stade de la Casablancaise, près de l'église du Sacré-Coeur, ou circulant en automobile dans le port de Casablanca en arborant le drapeau de l'équipe.
Puis vient la cérémonie officielle d'ouverture du festival. L'Espérance Drouaise participe au grand défilé des nombreuses délégations (où le club de Chartres est également présent) qui passe sur le boulevard de la Gare, arrive sur l'actuelle place des Nations-Unies (ancienne place de France) et se place ensuite face à une tribune officielle dans laquelle se trouvent Mohammed El Mokri (dernier grand vizir du Maroc de 1911 à 1955) et le général d'armée Alphonse Juin (commissaire résident général du Maroc).

Mémoire vous propose donc de découvrir ce voyage au Maroc d'un grand club sportif de la région Centre-Val de Loire... et la tenue de gymnastique n'est pas obligatoire.

Nous ne connaissons pas l'identité de la personne ayant réalisé ce film déposé par un membre de l'Espérance Drouaise. Si vous avez le moindre indice ou la moindre idée pouvant nous aider à l'identifier, n'hésitez pas à contacter Mémoire : memoire@ciclic.fr

Voir le film original