• 0
  • 0 vote
Publié le 3 Mars 2021

Le TGV arrive en Centre-Val de Loire

Seule ligne TGV à traverser le Centre-Val de Loire, la LGV Atlantique Paris-Bordeaux parcourt l'ouest de la région depuis maintenant 30 ans. Pour que ses rames bleues et grises métallisé circulent, il a fallu un chantier colossal qu'un professeur de génie mécanique, Patrick Leguéré, a filmé en 1988 avec sa caméra Super8.

Les travaux de construction de la nouvelle ligne TGV en France, la seconde après la LGV Sud-Est, sont officiellement lancés le 15 février 1985 par un premier coup de pioche à Boinville-Gaillard, dans les Yvelines. Initialement le chantier doit être inauguré par le président de la République, François Mitterrand, mais la rigueur de cet hiver le bloque dans la Nièvre. Il confie donc cette mission à son ministre de l'Urbanisme, du Logement et des Transports, Paul Quilès, qui vient donc lancer concrètement un projet annoncé officiellement par le président le 22 septembre 1981 lors de l'inauguration du TGV Sud-Est.

Gare SNCF de VendômeLa ligne doit entrer en service à l'automne 1990 et mettre la ville de Tours à 1 heure de Paris, et celle de Vendôme à 45 minutes de la capitale.
La SNCF souhaitait faire passer la future LGV Attlantique près de Blois mais, face notamment à l'opposition des agriculteurs, elle répond favorablement à la demande des élus du Vendômois pour l'implantation d'une gare et le passage de la ligne sur leurs terres.
Et c'est justement peu après la future gare TGV, qui sera inaugurée le 28 septembre 1990, que le réalisateur de Naveil filme en Super8 l'avancée de la ligne en 1988 sur les plateaux du Vendômois, entre sa commune de résidence et Villiers-sur-Loir.  Près du viaduc de Naveil en cours de construction au kilomètre 166 de la ligne, au-dessus de la RD5, il suit les ouvriers de la compagnie des Travaux du Sud-Ouest installant des rails et des traverses sur une grande ligne droite groudronnée.
Patrick Leguéré, quand il filme l'aménagement ferroviaire de cette portion vendômoise de la future LGV Atlantique, ne sait évidemment pas que ce point sera celui où, le 18 mai 1990, la rame TGV Atlantique n°325 battra le record du monde de vitesse sur rail en atteignant les 515,3 km/h (record battu en 2007 par la rame TGV d'essai n°4402 avec 574,8 km/h).

Grâce à Mémoire, découvrez donc le travail précis des ouvriers préparant l'arrivée de la grance vitesse en Centre-Val de Loire.

Rame de TGV Atlantique

Voir le film original