• 0
  • 2 votes
Publié le 4 Mars 2020

Le Lion et le Moucheron

Du 7 au 23 mars, c'est le Printemps des Poètes. A cette occasion Mémoire vous propose une adaptation d'une fable de La Fontaine, réalisée en 1978 par monsieur Jacques Nouhaud, mettant en scène les coulisses d'un club de cinéastes amateurs.

Dès l'apparition du 8 mm au début des années 1930, les cinéastes amateurs débattent longuement, dans leurs revues, des avantages et des inconvénients des différents formats disponibles pour eux : faut-il adopter le 16 mm ? le 9,5 mm ? le 8 mm ? 

Chaque format a ses partisans, mais les cinéastes amateurs n'ont pas toujours le choix... Il est bien entendu plus coûteux de s'équiper en 16 mm ou en 9,5 mm.

Tout au long du 20e siècle, cette petite querelle perdure dans les clubs de cinéastes amateurs, à tel point qu'il a même existé des revues spécialisées par format (Caméra 8 par exemple). 

A Loches, Jacques Nouhaud est à l'origine du premier club de cinéastes amateurs de la ville qu'il fonde en 1966 avec son ami René Deroche. L'association prend alors le nom de Club 8/16, avant de devenir le Caméra Photo Club du Lochois. Le cinéaste connaît donc bien les clubs, les concours et les fameuses séances de projection où chaque membre exerce son oeil critique... 

En réalisant cette très amusante adaptation de la fable de Jean de La Fontaine Le Lion et le Moucheron, Jacques Nouhaud en fait un portrait un peu moqueur, mais plein d'affection. Le film vaut aussi beaucoup par la gouaille du récitant et le talent d'écriture de l'auteur de cette "nouvelle fable", probablement A. Fouillet, un cinéaste lochois dont nous ne connaissons que cette collaboration.

Amateurs d'hier et d'aujourd'hui, laissez-vous charmer par cette truculente fable !

Voir le film original