• 0
  • 1 vote
Publié le 18 Février 2013

Le gendarme et la poupée

Rumba ! Au rythme endiablé d'une radio et d'un piano-jouet, vous ne résisterez pas au charmant flirt d'un gendarme et d'une poupée, au centre d'un ballet de petites autos !

Dans la seconde moitié des années 1950, le cinéaste chartrain André Rioton s'essaye à un grand exercice de patience. Il se lance dans la réalisation d'un film d'animation à l'aide de marionnettes et de petites voitures. Image par image, il raconte ainsi l'aventure d'une poupée et d'un gendarme dans un atelier de fabrication de jouets.

A l'heure du déjeuner, quand l'artisan est absent, les petites figurines s'éveillent, lancent la musique, esquissent quelques pas de danse et montent un véritable ballet de petites automobiles tournant et virvoletant autour du gendarme. 

Commerçant à Chartres, André Rioton commence à se passionner pour le cinéma amateur dans les années 1950. Très vite, il crée le Club des cinéastes amateurs beaucerons (CCAB) dont il devient le président et au sein duquel il collabore avec Gérard Frétigné, André Patron ou Jean Choffel. Il tourne principalement en 16 mm et réalisent des documentaires remarquables : Seul sur la plaine autour du meunier et du moulin de Ouarville, Le Vitrail : technique et fabrication autour du verrier Gabriel Loire à Lèves. 

Voir le film original