• 0
  • 2 votes
Publié le 4 Février 2015

Guy Bataille, cinéaste amateur à Châteaudun

A partir de la fin des années 1930, Guy Bataille tourne des films en 9,5 mm à Châteaudun. Il nous laisse de très beaux témoignages sur la vie quotidienne et la vie locale en Beauce et en Dunois au milieu du 20e siècle. 

Né en 1919 à Bonneval, Guy Bataille était marchand de chaussures à Châteaudun. Avec son frère Albin, il se passionne pour la photographie dès son adolescence et acquiert une caméra Pathé-Baby en 1937. En 2008, il racontait lui-même ses premiers pas de cinéaste amateur dans un documentaire produit par Ciclic et le Conseil général d'Eure-et-Loir, en rappelant malicieusement qu'il confectionnait des titres et faisait le montage de ses films. 

 Avant-guerre, il réalise deux documentaires remarquables, sur la cavalcade de Châteaudun en 1939, puis sur un voyage en Alsace et en Lorraine

Pendant la guerre, la pellicule devient très rare, mais il tourne en 1940 un film sur le mariage de son frère, qui se déroule exceptionnement dans la Sainte-Chapelle du Château de Châteaudun, l'église de la Madeleine ayant été bombardée quelques mois plus tôt. Il conçoit également en 1942 un joli film sur une ferme du Loir-et-Cher dans laquelle est réfugié son cousin. La basse-cour, la ferme, le travail aux champs sont très bien décrits. Les intertitres de ce film témoigne aussi de la piété du cinéaste, ainsi que plusieurs films qui montrent son implication dans la vie paroissiale : la procession de la Fête-Dieu, une kermesse paroissiale aux couleurs de la Bretagne, le baptême des cloches de l'église de la Madeleine en 1947 ou encore les activités de la chorale. 

 Sa famille n'est jamais bien loin. En 1944, il épouse Marie-Madeleine, originaire d'Orléans. Là-bas, il filme ses beaux-parents, en train de vendanger leurs vignes dans le quartier Saint-Marc, ou quelques années plus tard, ses enfants faisant un tour dans le petit train du parc Pasteur. Chez lui, il filme aussi sa famille au jardin, lors de promenades au bord du Loir, les premières découvertes de ses enfants ou les grands voyages en Savoie ou à Lourdes. 

Toujours soucieux de garder la trace de la vie locale, il a aussi filmé le concours hippique, le marché de Châteaudun ou le passage de la course Paris-Tours... Auteur de plusieurs ouvrages sur l'histoire et les coutumes de la Beauce, tout au long de sa vie, il a aussi rassemblé avec son épouse de nombreux objets témoignant de la vie rurale en Beauce, aujourd'hui conservés par le musée de Châteaudun. Guy Bataille s'est éteint en 2014 à l'âge de 95 ans.