• 11
  • 2 votes
Publié le 27 Novembre 2012

A l'école d'horlogerie de Dreux

A partir des années 1950, Jean Moreau filme en 16 mm la vie quotidienne de l'école d'horlogerie d'Anet à Dreux. Au programme : les expositions des apprentis, les concours, la vie des élèves à l'école et les fameux bals de la Saint-Eloi !

En 1871, Albert Beillard fonde une école d'horlogerie à Anet. Il la dirige jusqu'en 1920, puisse passe le flambeau à un ancien élève : Gabriel Moreau. C'est ce jeune directeur qui transfère l'école à Dreux en 1925, dans un ancien hôtel particulier au 59 rue parisis. L'établissement prospère et se construit une solide réputation. 

En 1946, Gabriel Moreau engage un nouvel enseignant. Il s'agit de son fils, Jean Moreau, formé à l'école d'horlogerie de Cluses. Le jeune professeur se prend de passion pour le cinéma au début des années 1950 et commence à filmer la vie quotidienne de l'école de Dreux avec sa caméra 16 mm.

Rien n'échappe à son objectif !

Pour découvrir ces films, le mieux est sans doute de commencer par Un jour pas comme les autres, documentaire réalisé en 1954 par Jean Moreau et qui décrit la journée d'un élève à l'école d'horlogerie (tourné avec un procédé d'anamorphose pour imiter le cinémascope !). A Dreux, les études duraient quatre ans. A la fin de la 3e année, les étudiants passaient leur brevet de l'école d'horlogerie d'Anet", dont les épreuves sont filmées en 1955. La 4e année était consacrée aux perfectionnements. 

Un savoir-faire cinématographique hors-pair

Jean Moreau réalise des films très soignés. Ils sont tous montés, titrés et majoritairement sonorisés. Cette dernière opération requiert la participation des élèves qui reconstituent parfois a posteriori les voix des personnes filmées. Cette "post-synchonisation" ajoute souvent une touche d'humour aux petits reportages de Jean Moreau, comme dans le film sur l'horloge astronomique de l'école dans lequel le doubleur prend une drôle de voix de fausset. La qualité de prise de vue est aussi toujours très précise, digne d'un horloger, comme sur les films qui décrivent les nombreuses expositions organisées par l'école

Une école très active à Dreux

Les élèves sont amenés à participer aux temps forts de la vie locale ou même à les initier. Ils défilent lors des commémorations du 11 novembre, se confrontent à d'autres écoles lors d'épreuves sportives et organisent le fameux bal de la Saint-Eloi (le patron des horlogers) ! 

Chaque année, le bal de la Saint-Eloi est l'objet d'une préparation minutieuse (à découvrir ici en 1957). Il n'accueille pas seulement les élèves ou leurs familles, mais toute la population de la ville ! Chaque fois, les élèves préparent pour l'occasion une pièce de théâtre mettant en scène Saint-Eloi... 

Achevez donc ce voyage auprès des élèves horlogers par la découverte de ces bals, filmés entre 1954 et 1956 !