Séjour à la Baule

1933 Réalisé par : Emile Lauquin En ligne le 29 May 2017
Ballan-Miré (37), La Baule-Escoublac (44)
[Droits exclusifs à Lobster Films]

Titre : "La Baule 1933, le départ". La famille se prépare à monter dans la Talbot 11cv.

Titre : "Arrêt à Ballan". A Ballan-Miré, vues d'une inscription "Les Tamaris" ainsi que d'une maison rue du Général Leclerc.

Titre : "La reine des Sioux". Des enfants jouent à une attaque des colons américains contre les sioux.

Titre : "L'attaque". Suite du combat avec l'attaque.

Titre : "A bas le Bouhoumme". A Ballan-Miré, un enfant autour de sa mère.

Titre : "La Baule". A la résidence "l'Albatros" à la Baule, vues depuis la maison en direction de la mer. Jeux de plage. Promenade en âne. Un bébé dans un landau.

Titre : "Les Parisiens à la Baule". Une famille se promène sur le boulevard de l'océan. Église Sainte-Thérese, place de Reims.

Titre : "A la fraîche, à la fraîche". Un homme sort des sardines d'un sac. La famille face à la mer sur le boulevard de l'océan.

Titre : "Le Palais des Informations". Vues du hall des informations et du tourisme, à l'angle du boulevard de l'Océan et du boulevard Louis Lajarrige. Chacun défile sur un pèse-personne. La famille se filme devant un miroir.

Titre : "Le Belvédère". Au parc des Dryades à la Baule, vues du Belvédère. Panoramique au sommet.

Titre : "Le Théâtre de Verdure". Au parc, la famille improvise une représentation théâtrale sur la scène.

Titre : "Fin".

Titre : "La Fête Dieu". Procession de la fête-dieu sur l'avenue de la Pierre-Percée. Arrivée à la chapelle Sainte-Anne, sur la place Leclerc.

Titre : "En attendant le retour de la procession".

Au Croisic, promenade dans un parc. La famille Lauquin face à la mer. Vue du panneau du Croisic. Une jeune fille escalade un rocher.

Titre : "La plage du Port-Lin". Vues de la plage et des rochers.

Titre : "Le port". Les marais-salants ainsi que le port du Croisic.

Titre : "Les dentelières". Un groupe de femmes en coiffe Bretonne. Promenade dans une rue du Croisic. Un dirigeable dans le ciel.

Titre : "L'heure du café". La femme du réalisateur avec sa fille, au moment du café dans une habitation à la Baule.

Titre : "Le retour à la Plage". La famille Lauquin sur la plage. Pêche de la crevette au filet. Baignade en mer.

Titre : "L'Intrépide". Des jeunes sur un canot.

Commentaires

Le départ pour le séjour à La Baule se fait très certainement ici du Boulevard Alexandre Martin où la famille a résidé au n°41 à Orléans.
Quant à la maison "Les Tamaris" à Ballan-Miré, vue de 0:13 à 0:16, difficile de la retrouver. Il ne reste que quelques maisons anciennes dans le centre. Les autres quartiers de ce petit bourg proche de Joué-les-Tours ont fait place à des maisons, lotissements et immeubles plus récents. Cependant, à l'arrière-plan de la carte postale "Pélerinage à Sainte-Rose" (un lieu-dit à Ballan où il n'y a plus que des habitations nouvelles) : http://images-01.delcampe-static.net/img_large/auction/000/344/285/655_001.jpg , il semble qu'on reconnaisse cette maison.

Effectivement c'est bien les Tamaris avec ses 2 grosses pierres blanches au niveau de la toiture, la cheminée au milieu ( sans le tuyau de rehaussement, mais cette carte doit être d'avant 1914), la différence de couleur du toit au 2/3 de celui-ci. Reste à trouver où, peut-être sur des vues aériennes des années 50.

Sur la carte la foule des pèlerins doit se trouvée proche de la fontaine miraculeuse http://www.paroissenotredameducher.cef.fr/Sainte_Rose.html.
Sur cet article nous avons une localisation possible http://www.aabbm.fr/Fontaine_Sainte_rose.html

Portrait de Olivier Fourel

Il nous semble qu'il s'agit effectivement de la même demeure.

En reprenant votre commentaire a.lelu et la carte postale que vous aviez signalée http://images-01.delcampe-static.net/img_large/auction/000/344/285/655_001.jpg et mon commentaire sur la zone claire du toit, le bâtiment en arrière-plan à droite, tout correspond bien à la vue du film. Sur cette carte postale la procession se dirige sûrement vers la fontaine miraculeuse et l'oratoire dédié à Sainte Rose ( http://www.paroissenotredameducher.cef.fr/Sainte_Rose.html ) ce chemin se trouvait donc en face la maison.
En recherchant sur le cadastre Napoléonien de Ballan-Miré
http://archives.touraine.fr/?id=viewer&doc=accounts%2Fmnesys_cd37%2Fdatas%2Fir%2F07_Archives%20modernes%2FARCHIVES%20ADMINISTRATIVES%20ET%20JUDICIAIRES%20DE%201800%20A%201940%2FS%C3%A9rie%20P%2FFRAD037_409510%2Exml&page_ref=92958&lot_num=1&img_num=1&index_in_visu
En H10 au-dessus du mot Pin cette fontaine est signalée. Cela nous situerait « Rue du Général Leclerc » . Chose curieuse en 47.343003, 0.617826 au milieu de toutes ces maisons récentes, une maison (bien que rénovée et rallongée sur sa gauche) avec les parements en briquettes , le dessous du toit souligné de briquettes (me semble-t-il) avec une corniche arrondie et surtout les mêmes cheminées (sur la partie avec la porte encadrée d'une fenêtre de chaque côté) en pignon et sur le devant de la toiture et une rangée de briques en saillie au 2/3 de la hauteur. Serait ce un reste de cette maison se trouvant avec un jardin devant lui ayant permis d'échapper en partie à la grande destruction pour élargir cette Rue du Général Leclerc http://www.aabbm.fr/Fontaine_Sainte_rose.html

C'est exact, la maison vue sur le film qui est celle de la carte postale ancienne est maintenant au n°38 de la rue du Général Leclerc. La fontaine Sainte-Rose devait se situer vers les coord. 47.342631, 0.617930 .
Cette maison a été depuis rénovée, la porte a été décalée à droite, une autre construction y a été accolée mais les petits contours saillants sur les cheminées n'ont pas changé.
Dans http://www.paroissenotredameducher.cef.fr/Sainte_Rose.html :
"Sainte Rose est vénérée à Ballan depuis plus de deux siècles puisqu'on trouve déjà trace en 1748. La légende raconte qu'un habitant de Ballan, désolé de savoir que sa fille perdait la vue, fit voeu de consacrer une partie de ses terres et la fontaine qui s'y trouvait, et d'ériger un oratoire à Sainte Rose si son enfant guérissait. Promesse tenue.

Aujourd'hui, seule subsiste l'appellation des terrains cadastrés: "Fontaine Sainte Rose ". Les très Anciens se souviennent encore de la Fontaine et de son eau; les moins Anciens, des pierres de la Fontaine... Tout cela a disparu lors de l'élargissement de la rue du Général Leclerc, et les vestiges de l'Oratoire sous les constructions nouvelles... Jusqu'en 1950, à peu près, la fête de Ste Rose était célébrée à Ballan: Messe solennelle, Vêpres, procession ... On venait de très loin pour " notre Sainte".
Votre proposition peut donc faire l'objet de la validation de cette énigme.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode