Orléans

1944 Réalisé par : Gabriel-Louis Guiet En ligne le 17 May 2021
Orléans (45), Paris (75)
Titre dessiné : "Orléans". Vue sur la statue équestre de Jeanne d'Arc endommagée par les bombardements de 1944, les drapeaux alliés flottant place du Martroi, l'église du couvent des Minimes rue d'Illiers détruite, et les nombreuses ruines du quartier.

Sur la RN20, une femme pose devant un canon antiaérien Flak 88 (abandonné par l’armée allemande en déroute) que deux hommes bricolent. Un panneau indiquant la direction de Paris sur la N20. Place de la Concorde à Paris, la femme près de vélos puis devant un char allemand Panther sur lequel montent des personnes sous l'oeil d'un soldat américain.

Commentaires

Il ne s'agit pas de Saint-Pierre-du-Martroi, mais de l'église du couvent des Minimes (rue d'Illiers actuelle).

Portrait de Olivier Fourel

En observant le grand vitrail latéral nous reconnaissons en effet l'église du couvent des Minimes. Nous vous remercions donc pour cette correction.

0:44 canon antiaérien allemand « Flak 88 » http://67400.free.fr/monsiteweb/photos/antiaerien%20allemand.jpg sur site http://67400.free.fr/monsiteweb/canon%20pack%2088.htm
abandonné par l’armée allemande en déroute !

0:53 1:27 char allemand « Panther » lui aussi abandonné, on voit en 1:23 un morceau de chenille cassée. https://fr.vikidia.org/wiki/Panzerkampfwagen_V_Panther
Les soldats américains surveillent simplement les personnes qui montent sur ce char , probablement par précaution.

De 0:53 à la fin la séquence se déroule à « Paris », « Place de la Concorde » devant les grilles du « Jardin des Tuileries » 48.8651043,2.3223759. En 1:14 le détail des grilles et le petit bâtiment à gauche se retrouve sur cette carte postale. https://delcampe-static.net/img_large/auction/000/662/827/150_001.jpg
Toujours depuis le point 48.8651043,2.3223759 en se tournant vers la gauche on retrouve au fond la vue 1:21 des deux immeuble aux coins de la Rue Saint-Florentin, aujourd’hui celui de droite est bien visible mais celui de gauche est caché par des travaux cependant il correspond à celui de l’Hôtel de Coislin 48.8667937,2.3216333 comme le montre cette vue aérienne https://delcampe-static.net/img_large/auction/000/798/313/295_001.jpg

Pour ce char allemand « Panther » abandonné , voici l’histoire
« Contrairement à la légende inscrite à l'époque il ne s'agit pas d'un char Tigre mais d'un char Panther. Ce char fut détruit à l'issue du seul combat entre chars qui eut lieu le vendredi 25 août dans Paris. Un char, posté à peu près à la hauteur de l'avenue Georges-V, appartenant au régiment blindé de fusiliers-marins (ou RBFM), une unité de la 2e division blindée française du général Leclerc, avait envoyé deux obus de 76,2mm sur la tourelle de ce char Panther , puis un char américain de type Sherman, appartenant au 12eme régiment de chasseurs d'Afrique de la division Leclerc, posté à la hauteur du restaurant Le Doyen, avait lui aussi envoyé un obus de 75mm dans le compartiment moteur, côté gauche, du Panther qui s'est retrouvé alors immobilisé place de la Concorde. Le coup de grâce a ensuite donné par un troisième char de la division Leclerc, venu de la rue de Rivoli, qui prendra ce char à l'abordage. » texte pris sur le site où se trouve la photo de ce char https://www.parismuseescollections.paris.fr/fr/musee-carnavalet/oeuvres/liberation-de-paris-char-tigre-place-de-la-concorde-8eme-arrondissement#infos-secondaires-detail

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour toutes ces indications et ces corrections qui nous permettront d'enrichir la description de ce film.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode