Héritage de mon oncle (L')

1962 Réalisé par : Jacques Nouhaud En ligne le 05 Oct 2020
Loches (37)
[film avec commentaire et accompagnement musical]

Générique : "Le CCPCAL présente", "un film à scénario", "et mise en scène", "de R Vouhé et J Nouhaud", "cameramans R Riaux M Bariat", "avec le concours de Tatzy et Jouzé" puis "dans l'Héritage de mon oncle".

Vues de l'église Saint-Antoine à Loches, puis un corbillard garé devant. Au cimetière, les deux héros, Tatzy et Jouzé, se recueillant devant une tombe. Une couronne de fleurs avec la mention "A notre oncle". Les deux hommes sortant du cimetière.

La plaque suspendue d'un notaire. Dans un bureau, les deux hommes avec le notaire et son clerc. Vue d'un article du testament où l'oncle propose de départager ses deux neveux en choisissant celui qui aura utilisé le plus de moyens de locomotion entre midi et 18 heures. Tatzy et Jouzé lisant le testament.

Une station-servie rue de Tours et des voitures passant devant. Les deux héros, suivis par le notaire et son clerc, marchant dans une rue. Un autocar stationné, puis une plaque indiquant "Cars Charbonnel". Les quatre hommes s'y installent et, comme il ne part pas, Tatzy et Jouzé sortent un casse-croûte et mangent avant d'inviter le notaire à en faire de même. Le car passe rue Alfred de Vigny, devant l'actuel centre d'affaires.

Les quatre hommes au bord d'une route, Tatzy et Jouzé faisant du stop jusqu'à ce qu'une Simca 5 s'arrête. Le curé la conduisant fait monter les deux hommes dans le véhicule. Puis le notaire et son disciple sont pris par une autre voiture. Travelling sur la route en suivant la voiture du curé. Le curé dépose Tatzy et Jouzé au début d'un chemin. Le notaire et son disciple descendant de l'arrière de la voiture les ayant pris et rejoignant les deux autres.

Vues des quatre hommes sur un chemin. Dans un champ, un homme sur son tracteur s'approchant du groupe, puis Tatzy et Jouzé montent sur le véhicule qui se met en marche. Arrivé à la ferme, tout le monde en descend puis le notaire prenant des notes et regardant sa montre. Une femme sort de la maison de la ferme avec un broc et des verres, sert les hommes puis tout le monde boit et discute. Tatzy et Jouzé repèrent une brouette à fumier puis font un aller-retour avec. Il s'installent ensuite dans des tonneaux que le notaire et son clerc poussent. Le groupe d 'hommes discutant dans la cour avec un gros plan sur une montre. Le fermier va chercher deux vélos puis les quatre hommes partent à plusieurs sur un vélo.

L'équipée arrive Grande Rue à Loches où Tatzy et Jouzé se font transporter sur un diable par un commerçant avant que Tatzy ne se fasse porter par le clerc jusqu'à la porte Picois, alors que Jouzé discute avec le notaire. Grande Rue, un homme arrive en triporteur et, à l'entrée de la rue Saint-Antoine, Jouzé se retrouve sur la remorque du véhicule.

A la terrasse d'un café, les quatre hommes discutent en buvant un verre : ils comptent le nombre de véhicules pris (gros plans sur une main comptant et vues des véhicules utilisés précédemment).

Grande Rue, une femme arrive avec une poussette. Tatzy et Jouzé vont la voir et monte sur le petit véhicule que la femme pousse jusqu'à la porte Picois. Vues de l'équipage dans différentes rues.

Deux enfants descendant la Grande Rue en patins à roulettes. Contre un peu d'argent, Tatzy et Jouzé empruntent les patins sous le regard du notaire et de son clerc. Après les avoir enfilés, les deux hommes en font mais assis et poussés par les deux enfants. Jouzé chute. Gros plan sur son visage puis sur Tatzy et un enfant le regardant (présence de bougies tournant).

Enseigne murale : "Hôpital", puis le portail de l’établissement d'où sort une ambulance (Peugeot 403). Le véhicule passant sous la porte Picois. Deux infirmiers sortent un brancard de l'arrière de la voiture, mettent Jouzé dessus et l’emmènent. Le notaire et son clerc discutant à un coin de rue avec un gros plan sur une montre indiquant 17h30.

En campagne, Jouzé, une jambe dans le plâtre, est assis dehors et lit le journal. Le notaire et son clerc arrivant près de lui, le saluant puis lui montrant qu'il a gagné avec un véhicule supplémentaire : le brancard. Le notaire lui rédige ensuite un chèque. Vue du chèque. Gros plan sur le visage de Jouzé.

Carton : "Et voici comment notre ami Jouzé versant des larmes de joie hérite de dix millions". Nouvelle vue du chèque. "Fin" inscrit sur un tissu.

Commentaires

S'agissant d'un film tourné en France, il s'agit plus vraisemblablement d'une Simca 5 (version française de la Topolino italienne)

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour votre commentaire qui nous semble tout à fait juste et nous modifierons la fiche descriptive en conséquence.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode