Silence on tourne

1968 Réalisé par : Jacques Nouhaud En ligne le 05 Oct 2020
Loches (37)
[film commenté avec accompagnement musical]

Deux paysans, Tatzy et Jouzé, décident de participer à un concours de cinéma amateur à Loches.

Vue de face d'une caméra Bolex-Paillard qui ensuite pivote sur le côté et dont la porte s'ouvre pour laisser apparaître deux bobinots tournant. Générique sur les bobinots en vue rapprochée : "Le C.F.C.L. présente", "d'après un scénario", " et sur une mise en scène", "de Jacques Nouhaud", "avec le concours de...", "Mme Boue M. Herpin Y. Gregoire", "un film de Tatzy & Jouzé dans", "Silence on tourne" puis "cameramans M. Reffet Ch. Nouhaud".

Dans une salle, panoramique sur un groupe de gens assis et prenant des notes en regardant tous dans la même direction (jury d'un concours de films amateurs). Deux hommes, les héros Tatzy et Jouzé, rentrent dans la salle et sont reçus par le président du club qui leur demande comment ils sont arrivés là...

Panoramique sur les bâtiments d'une ferme. En intérieur, les deux hommes font un casse-croûte arrosé au vin rouge, puis l'un d'eux lit un journal parlant d'un concours de photographie. Le facteur arrive en vélo dans la cour de la femme où une femme l'attend, puis il entre dans la maison, donne un courrier à l'un des deux hommes et se fait offrir un verre. L'homme lisant son courrier lui annonçant qu'il a gagné un concours, puis vue de la lettre. Les deux autres le félicite puis ils trinquent. Une main change la date d'un calendrier pour passer au lundi 6 mai. A la ferme, le gagnant en train de traire une chèvre à la main. La facteur arrive à la ferme et amène un paquet à l'homme qui, en sortant de la chèvrerie, se prend un tas de foin sur la tête venant d'un homme travaillant dans un grenier. Ouverture du paquet dans la maison et découverte de la caméra qu'il contient, puis le facteur montre des articles notamment celui annonçant le concours de photographie. Après avoir consulté sa femme, l'homme décide de faire le concours. De l'eau s'écoule sur un paquet sur lequel est écrit "craint la chaleur et l'humidité". Le facteur quitte avec de l'eau tombant de sa sacoche.

A Loches, une 2CV passe sous la porte Picois, se gare et les deux héros, Tatzy et Jouzé, en descendent doucement. Plaque su syndicat d'initiative, puis les deux hommes discutant avec une femme à son entrée. En repartant, les deux hommes s'approchent d'un groupe de cinéastes amateurs avec qui ils discutent. Les héros devant le magasin de photographique Deroche puis y entrant. Façade du magasin. Ils ressortent avec du matériel puis vont à un magasin de chapeaux où ils acquièrent des casquettes à visière. Au jardin public, tentative de mise en place d'une pellicule dans la caméra puis vues des deux hommes tentant de filmer mais se faisant attraper par le gardien quand ils entrent sur les pelouses. Nouvelle tentative de filmer depuis une pelouse (avec de courtes vues du haut de la Porte des Cordeliers et de la Tour Saint-Antoine), mais Tatzy finit dans l'eau, et, voulant l'aider, Jouzé l'y rejoint. Les deux hommes sortant difficilement de l'eau puis faisant sécher leurs vêtements sur une haie du jardin public. Les deux hommes marchant dans rue Balzac. Enseigne du restaurant "La Gerbe d'Or", puis les deux hommes regardant la carte puis entrant accueilli par un serveur.

Séquence sur les deux hommes déjeunant installés à la terrasse du restaurant (cassage des escargots au couteau, chute d'une coquille Saint-Jacques puis d'une salade, paiement difficile de l'addition et tentative de vol de serviette). Du mail de la Poterie, les deux héros tentant de filmer le château qu'ils voient flou jusqu’à l'idée de nettoyer leurs lunettes. De la rue du Château, Jouzé filme la Porte Picois jusqu’à ce qu'un triporteur le percute, qu'il tombe dedans et se fasse emmener jusqu’à la Porte. Panoramique bas-haut sur la Porte Picois puis vue de celle-ci en contre-plongée tournante (illustration de la chute de Jouzé).

L'un des deux hommes, Jouzé, alité chez lui. Quelqu'un lui amène un courrier de Tatzy lui annonçant leur qualification au concours. Un calendrier indiquant le samedi 1 juin. Les deux hommes sont devant une porte sur laquelle est indiqué "Salle du jury". Les deux hommes entrant dans la salle vue au début du film puis discutant avec le président du jury. ce dernier les emmène près d'une table où se trouve un projecteur sur lequel ils installent difficilement leur film. Une fois qu'elle est intallée, Tatzy lance la projection mais l'image (le château de Loches) est à l'envers, puis elle recule (scène du triporteur en marche arrière). Les deux hommes s'agacent sur le projecteur. le projecteur fumant. Une flamme.

Une caméra Bolex-Paillard pivotant puis zoom sur son objectif sur lequel apparaît le mot "Fin".