Mort du C.F.D. (La)

1949 Réalisé par : Jean Rousselot En ligne le 29 Oct 2021
Ciran (37), Ferrière-Larçon (37), Le Grand-Pressigny (37), Ligueil (37), Loches (37), Neuilly-le-Brignon (37), Paulmy (37), Varennes (37)
Cartons : "J. Rousselot", "présente", "La mort du C.F.D." (compagnie de chemins de fer départementaux) puis "août-septembre 1949".

Carton : "Autrefois train de voyageurs...". Passage du train, tracté par une locomotive à vapeur, à un carrefour avec la route de La Haye (présence d'une borne indiquant Neuilly-le-Brignon et le Grand-Pressigny). En campagne près de Neuilly-le-Brignon, passage du train filmé au niveau du sol, puis le train s'éloignant.

Caron : "... le C.F.D. s'était modernisé". Un autorail en gare du Grand Pressigny, puis l'inscription "CFD" sur le véhicule et la plaque de fabrication ("Billard &... Tours"). Deux femmes montant à bord du train en présence d'hommes sur le quai. Départ du train vu des aiguillages, passage près de wagons de marchandises filmé de l'autorail puis du sol. Passage du train en campagne. Gros plan sur le conducteur avec une cigarette à la bouche, puis plan sur sa main posée sur le frein. Passage du train sur le pont métallique franchissant la Claise près du Grand-Pressigny.

Carton : "La vapeur servait encore aux marchandises". Passage d'un train transportant des marchandises à un carrefour avec une route. Arrivée du train en gare du Grand Pressigny, un homme activant un aiguillage puis le train reculant. L'homme manipulant un appareil pour la pesée d'un wagon. Le train avançant puis reculant pour y fixer un wagon. La locomotive à vapeur sur une plaque tournante. La plaque de la locomotive : "Chemins de fer départementaux 16 n°828 1886". Des wagons de marchandises. La cheminée de la locomotive. Passage du train près du lieu-dit Les Ferrus (commune du Grand Pressigny).

Carton : "Un dernier voyage Loches - Le Gd Pressigny". Vues d'un autorail en gare de Loches. Un quai et la façade de la gare filmés du train avançant. Passage t éloignement du train avec un homme à la porte. Filmés du train en marche : la gare de marchandises, des maisons et une rue dans Loches et une route de campagne. Des voyageurs dans l'autorail. Par une fenêtre du train roulant, Loches et son donjon. Filmés du train : un champ, des vaches dans un pré puis l'arrivée en gare de Varennes (vues du bâtiment et de femmes sur le quai). Filmés du train : le passage près d'une maison et de champs, le village de Ciran puis l’arrivée à sa gare. Deux femmes sur le quai de la gare. Passage à côté de vieux wagons. Près de Ligueil, paysages filmés du train en marche puis la gare de Ligueil. Arrivée en gare de l'autorail, puis vue du conducteur à une porte et de la descente de passagers. Une petite fille grimpe dans une vieille locomotive, puis vue de la cheminée de la locomotive et du dépôt de la gare où elle se trouve. Passagers à côté de l'autorail à quai. Le haut du bâtiment de la gare de Ferrière-Larçon, puis vue du quai par une fenêtre du train. "Paulmy" écrit sur une façade latérale de la gare du village, puis la chef de gare et un garçon devant le bâtiment. Filmés du train : le virage en sortie de Paulmy, différents endroits de la voie ferrée, un paysage. Le conducteur du train et vues de la voie depuis la cabine. Passage de l'autorail. La voie ferrée filmée depuis l'avant du train. Panoramique suivant le passage de l'autorail dans un vallon. La voie ferrée filmé depuis l'avant du train avec passage d'un pont métallique puis arrivée en gare du Grand Pressigny (où se trouve une locomotive à vapeur). Traveling sur des wagons. Deux employés en uniforme s’éloignant sur un quai de la gare. Filmé du train arrivant au Grand-Pressigny, des employés sur le quai. Arrivée de l'autorail à quai en présence des eux employés en uniforme. Vues des employés avec le conducteur et le chef de train.

Carton : "Et quelques jours plus tard...". En campagne et près du pont de fer du Grand-Pressigny, nombreuses vues d'hommes démontant les rails et les traverses de la voie ferrée et rangeant les matériaux sur des wagons. vue de la locomotive à vapeur tractant les wagons.

Carton : "Là passait le CFD". La caméra, placée au sol sur le pont de fer, filme l'arrivée et le passage de l'autorail. Nombreuses vues de la ligne de chemin de fer avant et après la dépose des rails. Des hommes autour d'une machine à dévisser. Un groupe d'hommes soulevant et emportant un rail, puis passage du groupe portant le rail et le jetant dans un wagon. Un homme déterrant une traverse, puis un groupe arrive pour les emporter. Debout sur un wagon, un homme rangeant les traverses. Plongée depuis le toit de la locomotive sur un groupe d'hommes jetant un rail sur un wagon avec apparition du texte "J. Rousselot 1949", puis la caméra remonte vers le wagon de traverses situé à l'arrière. Carton : "Fin".

Commentaires

Dommage que le choix de la bande-son rende son audition assez pénible.

Portrait de Olivier Fourel

La bande son accompagnant ce film est un choix du cinéaste lorsqu'il a réalisé ce film en 1949. Le temps l'a quelque altérée mais elle fait partie intégrante de cette production.

Je tiens à vous préciser que la bande son que vous pouvez actuellement entendre est très abîmée par rapport à celle produite par Jean Rousselot en 1949. Les témoins et amis de Jean Rousselot nous ont plusieurs fois signalé un important décalage par rapport à l'oeuvre originale. Nous travaillons actuellement à trouver un élément de meilleure qualité pour rendre toute son intégrité à ce très beau film.

Ce film a dû nécessiter un grand travail de montage. Du beau travail !

Franchissement de la Claise près du Grand-Pressigny. Le pont métallique existe toujours. Coord. 46.924769,0.793473. Les vestiges de la ligne désaffectée sont parfois encore très visibles dans les champs par vue satellite entre le Grand-Pressigny et Neuilly-le-Brignon : 46.946512,0.813804 par exemple.

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour cette indication que nous préciserons dans le résumé de ce film.

Un superbe film d'un chemin de fer oublié et un témoignage d'une époque où les transports collectifs étaient bien plus importants, et accessibles financièrement !
Le début de la fin du rail ! Et en 2018, ça n'est pas avec un président pareil, qui a tué le Grenelle de l'environnement, et qui met les bus sur des autoroutes déjà surchargées, que ça va s'arranger !
Le fric, toujours le fric !
Bravo à ceux qui ont fait ce film et l'ont préservé pour avoir sauvé ce souvenir de notre patrimoine, et ce même si il a la patine et les rides de son âge !

Extraordinaire ce film. Bien que je n'ai pas connu le CFD avec la "Micheline", c'est avec une certaine émotion que je découvre ce film. En effet, non seulement je suis né à Paulmy, mais de plus, dans la gare (ou plutôt dans l'ancienne gare). Cerise sur le gâteau: la femme et l'enfant que l'on voit sur le film, en gare de Paulmy, sont ma mère et mon frère ainé (né en 1945). Sensation!

Fière d'être cheminote depuis 23 ans mais dégoûtée de voir ce que gouvernement et la direction ont fait de cette belle entreprise et du service public...
Je constate avec émotion que le transport public avait une très grande place à l'époque dans la vie quotidienne des gens et était facilement accessible dans nos campagnes.
Mes parents habitent en face de l'ancienne gare de Villeloin et depuis toujours les habitants appellent l'ancienne ligne , la ligne alors qu'il n'y a plus rien. Quand j'étais enfant, nous allions jouer sur la ligne.
Merci pour ce très beau film

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode