Vacances dans le Sud de la France

08/1936 Réalisé par : Gaston Debonneville En ligne le 08 Mar 2021
Rougon (04), Cannes (06), Gourdon (06), Tourrettes-sur-Loup (06), Genève (ville)
Portrait d'une fermière se déplaçant dans la cour d'une ferme. Ensuite, elle nourrit les poules dans le poulailler. Cartons : "Vacances. août 1936", "La Faucille Bon appétit". Près du col de la Faucille, sur la commune de Gex, des personnes mangent en forêt puis débarrassent la table. Un homme se tient près de deux Darmont Junior. Carton : "Genève". Deux femmes élégantes se tiennent au bord du lac Léman près du jet d'eau. Promenade au bord du lac. Carton : "Gorges du Verdon". Promenade en voiture sur une route montagneuse. Panneau : "Sentier Zürcher". Le groupe de promeneurs profite du point de vue sur les gorges du Verdon. Dans la Clue de Carejuan sur la commune de Rougon, une femme dans un cabriolet regarde le paysage depuis la route. Carton "Gorge du Loup". Promenade et nombreuses vues de paysages, dont une séquence autour de la cascade Courmette à Tourette-sur-Loup. Carton : "Pendant le déjeuner". Détente et repas près d'un cours d'eau (?). Carton animé : "Gourdon". Vue sur le village perché sur la montagne. Carton avec lettres animées : "Cannes". Vue panoramique sur la plage et la ville. Pique nique en bord de mer. Deux femmes se baignent. Carton : "Fin". Logo "Pathé 9mm5".

Commentaires

En 9:54, la cascade de Courmette dans les Gorges du Loup à Tourrettes-sur-Loup. L'aspect de cette cascade correspond en effet à une photo sur www.panoramio.com/photo/36000646.

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour cette juste remarque qui nous permettra de préciser cette information dans le résumé de ce film.

Ne s'agit-il pas de la voiture de Donald : http://www.collection-appareils.fr/nanars/html/donald.php ?

;-)

Portrait de Olivier Fourel

Effectivement, à la vue du lien que vous fournissez, nous pourrions nous demander si Donald et Daisy n'auraient pas passer en 1936 un petit séjour dans le Sud de la France.

Plus sérieusement, cette voiture qu'on voit sur trois séquences différentes échappe toujours à mes recherches. Pour l'instant, le modèle le plus proche est un roadster anglais de marque BSA ou Riley. Il est fort possible qu'il s'agisse d'un modèle modifié. Entre les trois séquences, le bouchon de radiateur est légèrement différent. Sur une vue latérale du capot, on voit qu'il y a trois trous, comme des sorties d'échappement, et que ces trous sont masqués par des baguettes horizontales.
Le volant est à droite, ce qui ne veut pas forcément dire qu'il s'agisse d'un roadster anglais. C'est un modèle simple si on regarde le tableau de bord. Le volant quant à lui montre une manette de réglage (avance à l'allumage ?)

Voila ce que je peux dire de mes observations, si cela peut servir à quelqu'un d'autre.

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour ces éléments d’information qui faciliteront certainement les éventuelles recherches d'autres internautes.

L'auteur du film, Gaston Debonneville, est né en 1901. Il était originaire de Suisse où il a fait un apprentissage en mécanique automobile. Dans les années 1920, à l'époque où ont été tournés la plupart des films, il était chauffeur de maître à Paris. Il s'est installé comme garagiste à Nançay en 1937.

Il était passionné et il est très probable qu'il ait modifié des modèles existants, ce qui pourrait être le cas de la voiture que vous ne parvenez pas à identifier.

Bonnes recherches !

Dans les notes laissées par la famille de l'auteur, il est précisé que Gaston Debonneville possédait une voiture de la marque britannique Morgan. C'est peut-être une piste pour identifier le modèle précis.

L'arrière ressemble bien à une Morgan, mais pas la calandre, ni la forme des portières, ni le tableau de bord.
On voit sur la vue de face, que la calandre est plus petite que la pièce de support arrière qui en déborde. ce qui plaide pour une transformation, tout comme ce que j'ai dit pour les ouvertures latérales du capot masquées , ainsi que le changement de mascotte de réservoir.
Attention, la Morgan évoquée dans les souvenirs peut être le cyclecar d'une autre énigme.

On voit bien les trois ouvertures latérales (inutiles) et les deux bouchons au milieu du capot.

Le pare-brise en deux parties n'est pas celui d'une Morgan.

Portrait de Olivier Fourel

Il semblerait donc que monsieur Debonneville ait cherché à créer sa propre automobile.

tout au moins en personnaliser une. Du tuning avant l'heure

Pour identifier la marque du cabriolet, on peut regarder dans le livre: "Toutes les voitures françaises 1935" (éditions Automobilia), la nouvelle Darmont V-Junior. Il me semble bien que ce soit ce modèle. Dans le film on peut lire l'immatriculation qui doit être dans le département de la Seine, en 1936 ?

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode