Soin dentaire d'un lion

4/1/1933 Réalisé par : Camille Blanchard En ligne le 10 Jan 2020
L'Apollo
Sur des moulages de mâchoires du bas et du haut de lion, une main d'homme place une prothèse de canine sur la mâchoire du bas. Sur la scène de l'Apollo, à travers les barreaux d'une cage, des hommes s'affairent à neutraliser un lion, Prince appartenant à la dompteuse Sarah Caryth, non endormi avec des cordes et des bâtons. Un homme en blouse blanche (le dentiste Georges Palmier) dirige la manoeuvre. Dans la cage avec le lion. Un homme tient un bâton comme un mors d'équitation pour maintenir la gueule du lion ouverte tandis qu'un autre homme effectue plusieurs opérations dans la gueule de celui-ci. La pièce est très sombre ils sont éclairés par un projecteur. Le dentiste opère avec le bistouri dans la gueule du lion. Le lion se rebiffe, l'homme tenant le bâton resserre la prise. Pose de la prothèse à l'aide d'un marteau et travail de précision autour de la dent avec une fraise de dentiste.

Commentaires

C'est Georges Palmier, dentiste 12 Avenue de la Gare à Châteauroux qui a posé au Lion Prince quatre incisives au cinéma L'Apollo le 4 janvier 1933.
Ce lion appartenait à Sarah Caryth, dompteur de lions. Jacques Audoucet, prothésiste, a réalisé la prothèse.
Cet événement est passé aux Actualités du Cinéma.
A la mort de Prince, Sarah Caryth a récupéré 80 grammes d'or ; le dentiste s'est contenté du crâne du lion.

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour ces informations permettant de remettre ce film dans son contexte.

Petit commentaire sur cette histoire de lion http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2016/07/16/Une-plaque-Sarah-Caryth-pour-la-dompteuse-de-lions-2785112
… Juste retour aux sources, donc, pour cette femme décrite comme « libre, affranchie et indomptable ». Sarah Caryth s'est produite en spectacle partout en Europe. En 1933, lors d'une tournée qui s'arrêta à Châteauroux, elle avait fait sensation, seins nus sur la scène de l'Apollo, uniquement vêtue de son python.
Les facéties de Sarah Caryth ne s'arrêtent pas là. Ce même jour, elle avait décidé de faire poser trois dents en or à son lion fétiche, par un dentiste de la ville. Une opération qui a mal tourné. L'animal a dû être abattu et il a fini en côtelettes servies à l'Hôtel de France. L'histoire ne dit pas si ce fut un régal... 
Ce renseignement avec celui de al1.nicolas permet donc de dater le film en 1933 et non en 1936.

Portrait de Olivier Fourel

Merci pour cette correction de date.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode