Rassemblement scout ou Jamborée

1947 Réalisé par : Paul Masson En ligne le 28 Oct 2019
Moisson (78)

Les drapeaux de plusieurs nations participantes flottent au vent. Activités des abords du camp de Moisson, arrivée du public et de scouts reconnaissables à leur short, leur foulard et surtout leur "quatre-bosses", chapeau scout. Allée centrale du camp, des groupes de scouts, éclaireurs et routiers. C'est le Jamboree de la Paix en 1947 à Moisson (Seine-et-Oise, actuel département des Yvelines) à 70 kms de Paris. La vie quotidienne dans ce grand camp scout international qui accueillit 30 000 participants de 44 nations en provenance de 6 continents. Passage du petit train Maginot.

Les drapeaux des nations participantes,

Le Jamboree était composé de camps portant le nom d'une région de France et accueillant plusieurs troupes ou clans en provenance de régions françaises, colonies ou pays étrangers.

Camp Algérie, les scouts d'Alger et les éclaireurs israélites de France, Oranie, posent avec leurs oriflammes.

Un groupe d'américains.

Le camp Bourgogne qui accueille les scouts de Grande-Bretagne et Dominions du Commonwealth Britannique.

Scotland, inscription sur le portique qui ouvre le campement des scouts en kilt. Le sous-camp écossais avec le portail des scouts du Renfrewshire.

Le camp Flandres, sous-camp mexicain, un scout et sa tenue soignée, uniforme, insignes, foulard, chapeau de feutre. Gros plan sur un jeune scout mexicain, relaxe avec son sombrero. Un scout français portant l'insigne des Éclaireurs de France sur son chapeau quatre-bosses. Le sous-camp Liban ou Egypte, la préparation de la popotte. Les scouts portent le turban.

Un groupe de guides marchent le long d'un navire terrien. Le camp Lorraine et son célèbre "Pourquoi pas?", le contingent lorrain dirigé par François Balland se fît remarquer par ce bateau terrestre construit sur place : 40 mètres de long, 21 mètres de haut.

Le train Maginot arrive bondé, transportant quelques-uns des 30 000 scouts et des 300 000 visiteurs.

Le pont du "Pourquoi pas?", la dunette, les chefs : Étienne Peyre et François Balland (sous réserve).

Le système D sur un camp, séance de repassage, groupe électrogène.

Un cinéaste amateur derrière sa caméra, une Emel 8mm, optiques Berthiot, le tout sur pied. Un groupe de percussionnistes néo-zélandais. Le sous-camp Londres.

La Seine et les scouts marins, une péniche de débarquement assure la traversée des groupes entre le camp des scouts marins situés sur l'île de Haute-Isle, rive droite de la Seine en face du village de Moisson, et le camp principal et le débarcadère situés rive gauche de la Seine, côté village, filmé par monsieur Masson. Arrivée de scouts marins. Diverses vues sur les campements, feux, popottes. Le sous-camp américain, un tipi. et une grosse voiture américaine.

Commentaires

Scout français en tenue portant l'insigne des EDF (éclaireurs de France) sur son quatre-bosses (couvre-chef)

Portrait de Olivier Fourel

Merci Gilbert pour cette identification.

La barge de débarquement fait le passage entre le camp des scouts marins situés sur l'île de Haute-Isle, rive droite de la Seine en face du village de Moisson. Paul Masson ne filme que le camp principal et le débarcadère situés rive gauche de la Seine, côté village.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode