Fiction comique à Chécy

1955 Réalisé par : Jean Malard En ligne le 11 May 2021
Chécy (45)
Place Jeanne d'Arc à Chécy, des personnes sortant de l'église Saint-Pierre à l'issue d'un baptême (mairie parfois en arrière-plan) et jetant des dragées aux enfants dans la rue.

Guidé par le garde champêtre, l'Harmonie de Chécy défile dans les rues de la ville mais le dernier musicien, obnubilé par sa partition, part dans une autre direction avant de la retrouver devant l'église, inconscient qu'il n'a pas suivi le même parcours. Place Jean Zay, la fanfare s'arrête sur les marches de mairie mais le musicien continue rue du Port d'où le guide le ramène.

Sur la place Jeanne d'Arc, un cantonnier ramasse des crottes à la pelle et les place dans une brouette.. qu'il vide avant de se rouler et de s'allumer une cigarette.

Le musicien perdu de la fanfare, le maire, sort des toilettes publiques puis entre dans la mairie place Jean Zay. Il pénètres dans un bureau, retire son chapeau devant la statue de Marianne et s'installe à un bureau, où il range sa feuille de partition, avant de consulter les dossiers "Mariages" (très fin) et "Divorces" (très épais). De la rue du Port, le garde champêtre arrive en vélo devant la mairie. Il entre dans le bureau et s'approche du maire qui ne le voit pas, encore obnubilé par sa partition. L'édile lui confie une mission et reprend la lecture de sa partition, "Mignonnette polka". Portant un tambour, le garde champêtre sort de la mairie et longe l'église pour se rendre place Jeanne d'Arc où il lit le message du maire à la population.

De nombreux badauds donnent des pièces à un homme, censé être "aveugle de néssance", jouant de l'accordéon devant une boutique. La cantonnier arrive devant lui et "l'aveugle" le stoppe pour éviter qu'il soit percuté par une automobile.

Un homme, banjo en bandoulière, passe devant l'église Saint-Pierre en comptant des pièces dans sa main puis arrive devant la mairie où il voit sur un tableau "On embauche". En intérieur, le maire le fait entrer dans son bureau puis, après discussion, lui confie une pelle et un balai. À la sortie de l'édifice, l'homme jette les outils et part en courant dans la rue du Port. Il fait une sieste allongé dans l'herbe.

Le faux aveugle jouant devant la boutique.

L'homme au banjo passe sur la place Jeanne d'Arc, y ramasse un mégot qu'il rallume.

Rue du Maréchal Leclerc, le garde champêtre arrive en vélo devant le Café Jeanne d'Arc et y entre avec précaution pour boire du vin rouge au comptoir. Il en ressort saoul et repart avec grande difficulté sur son vélo. Des femmes au lavoir sur le canal d'Orléans puis le cantonnier passant le pont de la rue des Plantes. Le garde champêtre descend la rue du Port sur sa bicyclette puis en descend, titube sur le pont et vomit avant de repartir. Le cantonnier jouant de la clarinette, le garde champêtre s'en approchant en tendant l'oreille puis le rejoignant pour partager une bouteille de vin rouge et jouet de la musique ensemble. Le cantonnier ramène le garde champêtre ivre et le place dans sa brouette avec son vélo.

Rue du Maréchal Leclerc, le garde-champêtre arrive en vélo puis emmène à la mairie, en les tenant par le cou, l'aveugle et le musicien. Les deux hommes dans un cahot où ils jouent de la musique ensemble. Des enfants les écoutent l'autre côté de la porte puis l'ouvrent permettant aux deux hommes de se sauver. Façade de la mairie d'où sortent les musiciens pour se sauver. Ils entrent dans le café place Jeanne d'Arc et s'installent parmi les clients.

Le maire, le garde-champêtre et le cantonnier sortent de la mairie, longent l'église Saint-Pierre place Jean Zay et entrent à leur tout dans le café. L'aveugle voit la partition du maire au sol, la lit et la joue accompagné par le musicien. Le maire s'approche d'eux et bat le rythme et le cantonnier les accompagne à la clarinette avant que le garde-champêtre rejoigne le groupe avec son tambour.

Rue du Maréchal Leclerc, la façade d'un coiffeur puis le groupe de musiciens arrivant devant dans une 2CV. Dans le salon de coiffure, chacun se fait coiffer et raser. Le groupe sort et remonte dans la 2CV. Façade d'une boutique de chaussures. Les chaussures usées des hommes du groupe puis neuves à la sortie du magasin.

Carton : "A-côtés film Chécy 1955". Longue séquence sur le tournage de la fiction avec vues des comédiens déguisés, des figurants, de l'équipe technique et du réalisateur filmant les scènes installé avec une caméra dans une 2CV.