Fête des écoles publiques à Tours

06/1938 Réalisé par : Robert Duport En ligne le 26 Mar 2021
Tours (37)
[n&b] Générique : présentation de différentes sections de la Fédération des Oeuvres Laïques d'Indre-et-Loire, portrait de son président-fondateur (Docteur Guillaume-Louis, directeur de l'École de Médecine), "La Fédération publie un journal 'Les Forces Laïques'", présentation des actions de l'Oeuvre des Pupilles de l’École Publique depuis 1916 et portrait de son président (M. Vivier, inspecteur d'académie), "Enfants, donnez-nous votre obole ! Amis de l'Ecole Publique, soyez généreux pour nos petits élèves dans la détresse !", "Le 26 juin 1938, la Fédération des Oeuvres Laïques d'Indre-et-Loire glorifie le travail libre et joyeux" puis portrait de deux enfants dessinés par Jacquemin.

[//coul] Dans une cour de récréation, un homme distribue un document à un groupe d'enfants attroupés autour de lui. Assis ou debout, les enfants lisant la feuille. Le document, collé sur un mur, annonçant une Grande Fête de Bienfaisance le dimanche 26 juin 1938 "à la gloire du travail noble et joyeux" (avec commémoration du 3è centenaire de la brouette, kermesse, course au trésor...).

[n&b] Des groupes d'enfants déguisés montent dans des wagons de tramway en différents lieux de la ville (au bas de l'avenue de la Tranchée, près de l'école place Rabelais et avenue de Grammont peu après la place Jean Jaurès). Des jeunes filles entrent dans le parc Grandmont par un petit portail devant lequel attend ensuite un groupe de garçons. Des personnes près du portail d'entrée du parc Grandmont, avenue de Montjoyeux, puis un gendarme dirigeant des voitures passant sur le carrefour de l'Alouette. De nombreux groupes d'enfants arrivant au parc. Un autocar, deux voitures et deux gendarmes au carrefour de l'Alouette (pont ferroviaire en arrière-plan). Des hommes se saluant dans le parc.

Carton : "Un défilé de 2000 élèves des établissements des 1er 2e et 3e degrés exalte les différentes formes du travail humain". Le chef d'orchestre et les musiciens d'une fanfare.

[//coul] Sur la piste entourant le terrain du stade de Grandmont, longue séquence sur un grand défilé de groupes d'enfants et d'aolescents costumés suivant différents thèmes autour du travail présentés par des cartons ("Autrefois : Le travail pénible - Esclaves et Serfs", "Aujourd'hui : le travail libre est joyeux" puis "Travailleurs de la terre : Semeurs, Faneurs et Faneuses, Moissonneurs et Moissonneuses, Vendangeurs et Vendangeuses", "Maraîchers et Maraîchères, Horticulteurs, Arboriculteurs", "Travailleurs de l'usine et de l'atelier : Forgerons Cheminots", "Travailleurs de la Mer : Marins et Pêcheurs, Pêcheurs bretons Bretonnes et Sablaises" [passage en noir et blanc], "Tous les travailleurs : Marmitons, Meuniers et Meunières, Lavandières, Midinettes", "Infirmières, Étudiants et Etudiantes").

Carton : "L'école développe les corps et les embellit. Sportifs et sportives". Passage de groupes de jeunes en tenue de gymnastique [passage en n&b]. Carton : "Les loisirs : Cyclistes au retour d'une promenade, Pêcheurs à la ligne, Chanteurs". Un défilé d'enfants tenant des vélos fleuris, d'autres portant des cannes à pêche et de petits tendant des bâtons en l'air [passage en n&b].

Carton : "Commémoration du 3e centenaire de la brouette". Passage de groupes d'enfants poussant de petites brouettes dans lesquelles se trouvent des fleurs, costumés en papillon, d'un homme poussant une grande brouette fleurie et d'enfants déguisés en jardiniers.

Au milieu du terrain du stade, longue séquence sur différentes chorégraphies de groupe autour de thèmes présentés par des cartons ("Sur le stade : Esclaves et Serfs transportent de lourds fardeaux", "Semeurs, faneurs et faneuses, Moissonneurs et Moissonneuses évoquent le travail des champs dans 'Messidor'" et "Évolutions des joyeux ouvriers").

Carton : "Mouvements d'ensemble exécutés par les sportifs séniors". Sur le terrain, un groupe d'adolescents effectuant des mouvements de gymnastique coordonnés. Cartons : "Vers la Beauté 'Partout où il n'y a pas de peuple pour nourrir et inspirer le génie il n'y a rien. Apprends-nous à extraite le diamant des foules impures' (Renan)" puis "300 jeunes filles montrent que l'Université élève le peuple vers la Beauté". Sur le terrain, de nombreuses adolescentes font des mouvements de gymnastique coordonnés. Les officiels à la tribune.

Carton : "L'immense public se disperse ensuite dans le parc où une kermesse est organisée". Une foule nombreuse dans la grande allée devant le château du parc. un homme avec toque de cuisinier au milieu de la foule. Des danseurs parmi le public. Des personnes assises dans l'herbe. Les serveurs de la buvette. Un homme devant un microphone sourit à la caméra. Des badauds dans le parc.

Carton : "A 19 heures devant le Château 1000 enfants accompagnés par la Musique Municipale de Tours exécutent deux choeurs". devant le château (détruit en 1961), vues [floues] de nombreux enfants et de la foule les entourant. La fanfare de Tours jouant au milieu du public.

Cartons : "Dans le soir qui tombe, le Parc se vide lentement de ses visiteurs. Une belle et bonne journée se termine", "L'année prochaine la colonie scolaire de Mayet de Montagne recevra ses hôtes L'enfance malheureuse sera soulagée". Deux photographies de la colonie. Place Anatole France à Tours, les statues de Rabelais et Descartes de chaque côté de l'entrée du pont Wilson, puis l'entrée du pont avec l'avenue de la Tranchée au loin. Le ciel.

Carton : "La fédération es Oeuvres Laïques d'Indre et Loire est à votre disposition pour tous renseignements concernant les oeuvres complémentaires de l'Ecole". Carton :"Foyer Laïque" avec photographie de sa façade rue Nationale.

Commentaires

Les jeunes montent ici dans le tramway avenue de Grammont, près de la place Jean-Jaurès. On aperçoit en arrière-plan l'hôtel de ville.

Portrait de Olivier Fourel

Merci pour cette correction de notre supposition.

Les enfants sont récupérés à plusieurs endroits.
En 2:49/2:50 (lieu ?)
Ici, en 2:54/2:59, les enfants prennent le bus à l'école Rabelais (maintenant collège), qui se trouve sur la place du même nom près de la rue Giraudeau. Le bus est garé dans l'angle nord-ouest de la place où se trouve une des portes de l'école. Les grilles ne sont plus là mais on reconnait bien l'angle de l'école avec ses pierres apparentes. A droite, on aperçoit l'extrémité de l'école maternelle. Un petit escalier de secours existe maintenant à cet endroit derrière les enfants.
Coord. 47.38529, 0.67616

Portrait de Olivier Fourel

Merci pour cette précision et pour la localisation d'un des points de ramassage.

Bonjour a.lelu, suite à votre commentaire en 2:49/2:50 ne serait-ce pas l’Avenue de la Tranchée ? Au fond à droite on aperçoit un parapet comme l’entrée d’un pont , et sur la gauche cet immeuble au toit particulier serait le N°11 avec à sa gauche le N°13, bâtiment au toit en pointe avec 2 chiens-assis.

Portrait de Olivier Fourel

Nous reconnaissons en effet très bien ces bâtiments de l'avenue de la Tranchée.
Merci à vous.

Bonjour 1943,
Vous avez raison. Il s'agit bien des immeubles des n°11 et 13 vers le bas de l'Avenue de la Tranchée. Ils correspondent tout-à-fait. Ce matin, j'ai regardé uniquement les immeubles proches de la Place Choiseul, vers le n°3 et bien qu'ayant aperçu un parapet, je n'ai pas vu de concordance. Evidemment, j'aurai dû me positionner un peu plus haut dans l'avenue ! On aperçoit une cheminée du n°15 qui était rehaussée à l'époque.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode