Vie à Vichy (La)

1943 Réalisé par : Maurice Chenechot En ligne le 21 Feb 2022
Vichy (03)
Un carton annonce en lettres capitales blanches sur fond sombre: "LES FILMS CINEMAC". Un second carton annonce en lettres capitales blanches sur fond noir: "LA VIE A VICHY", les lettres du mot "VICHY" s'affichant progressivement une par une. Un troisième carton annonce en lettres capitales blanches sur fond sombre: "LE VERNET". Depuis une parcelle maraîchère, vue d'une colline parsemée d'arbres et divisée en parcelles bocagères. On aperçoit au premier plan des plants de tournesol. Le plan se termine sur une roulotte en bois coiffée d'une cheminée métallique. Un petit garçon blond en culotte courte marche le long d'une route bordée de champs où l'on aperçoit en arrière-plan de hauts arbres taillés en trognes. La route est bordée par une maison des années 1930 ainsi qu'une grande meule de foin au bord du champ. Le même petit garçon descend en courant vers la route à travers la parcelle maraichère aperçue précédemment avec la petite roulotte de bois en arrière-plan. Vue de la route en contrebas de cette même parcelle. Sur la route passe un camion Peugeot 402 DK5 J dont la remorque est bâchée et qui porte, inscrit au centre de son déflecteur, le mot "NIEVRE" en lettres capitales blanches. La caméra suit la progression du camion jusqu'à ce qu'il sorte du champ. Toujours depuis le même bord de route, panoramique sur les champs et la colline. On aperçoit le petit garçon blond en culotte courte aperçu précédemment. Il semble joyeux et fait des moulinets avec les bras. Le panoramique s'arrête sur la roulotte de bois dotée d'une cheminée de poêle métallique et située au milieu de la parcelle maraichère aperçue précédemment. Plan rapproché de la roulotte de bois avec en arrière-plan un petit cabanon, peut-être les toilettes. Le petit garçon blond en culotte courte range des gants blancs dans un sac à main de cuir noir. Un carton annonce en lettres capitales blanches sur fond sombre "L'ERMITE". Au plan suivant, on retrouve le petit garçon blond en culotte courte accompagné d'une femme d'âge mûr en robe noire dont l'encolure carrée est soulignée de deux rangées verticales de trois boutons dorés. La femme porte un tablier de toile claire dont les motifs semblent représenter des silhouettes humaines. A ses pieds, un chapeau de paille de couleur sombre semble être tombé de sa tête. La femme et le petit garçon se tiennent au bord d'un champ de céréales à hautes tiges, peut-être du blé, dont les épis culminent à hauteur d'homme. La dame et le petit garçon semblent danser en rythme avec les blés. Le petit garçon porte le sac à main noir au bras droit et agite les gants blancs puis les lance devant lui. Une femme brune frisée portant une robe à motifs fleuris accourt alors pour les ramasser pendant que la dame plus âgée en robe noire continue à danser devant les blés. Toujours au bord du champ de blé, la vieille dame caresse les feuilles d'un jeune poirier tandis que la femme brune en robe à motifs fleuris qui tient les gants blancs aperçus précédemment dans sa main gauche regarde les épis, tournant le dos à la caméra. Elle discute avec la femme d'âge mûr tandis que le petit garçon semble faire des farces hors du cadre. Plan serré sur le visage de la femme d'âge mûr et le haut du visage de la femme brune. Vue d'ensemble de la roulotte près de laquelle se tiennent les deux femmes et le petit garçon. La femme plus âgée porte le chapeau de paille couleur sombre à large bord aperçu précédemment. Plan rapproché des deux femmes discutant toujours près de la roulotte tandis que le petit garçon se tient debout appuyé contre une ganivelle en arrière-plan. Plan serré sur la femme âgée. Regard caméra. Elle semble s'adresser au réalisateur puis hoche la tête. Panoramique sur la roulotte, les deux femmes et le petit garçon se tenant tout près au pied d'un grand arbre qui surplombe la roulotte. La femme âgée, la femme brune en robe à motifs fleuris portant désormais des lunettes de soleil et le petit garçon marchent sur un chemin au milieu des champs cultivés. Un carton annonce en lettres capitales blanches sur fond sombre: "DU BOULOT". La femme âgée penchée en avant bine un champ de haricots alors que la femme brune en robe à motifs fleuris se tient debout à ses côtés. Le petit garçon blond en culotte courte aperçu précédemment aide la vieille dame à biner avec sa propre binette puis fait un pied de nez à la caméra. Un carton annonce en lettres capitales blanches sur fond sombre: "OUF !". La dame qui vient de biner s'essuie le visage avec le bas de son tablier tandis que la femme brune en robe à motifs fleuris et lunettes de soleil se tient à l'arrière-plan. Les deux femmes se déplacent entre les parcelles de blé et de légumes, suivies du petit garçon qui a coiffé le chapeau de paille de couleur sombre à large bord de la vieille dame. [film surexposé] Alternance de vues décadrées de vergers de plein vent, de vues de la roulotte de bois aperçue précédemment et de vues des deux femmes et du petit garçon évoluant parmi les parcelles agricoles. Vue du petit garçon aperçu précédemment marchant sur une route de campagne vêtu d'un complet-veston à culotte courte agrémenté d'une cravate à motif prince-de-galles, de lunettes de soleil et d'une boutonnière représentant une francisque tricolore, emblème du régime de Vichy. Dans un champ, la vieille dame aperçue précédemment, toute de noir vêtue et coiffée d'un béret, montre le feuillage d'un jeune arbre fruitier en espalier à la femme brune désormais vêtue d'un ensemble à carreaux de couleur sombre sur fond blanc à manches gigot et jupe plissée. Les deux femmes et le petit garçon cheminent à travers champ, examinant les plantations au passage. Gros plan sur un jeune chou de Bruxelles. Vue panoramique d'un méandre de l'Allier depuis une colline du Vernet à travers un rideau d'arbres colonnaires, sans doute des arbres taillés en trognes. La vieille dame aperçue précédemment s'avance vers la caméra s'adressant au réalisateur, suivie de la femme brune en ensemble à carreaux qui marche bras dessus, bras dessous avec le petit garçon. La femme brune et le petit garçon marchent bras dessus, bras dessous sur une route de campagne. Le petit garçon fait le pitre, met une linge blanc sur sa tête et pousse sa mère vers le talus pour la taquiner. Ils rient puis prennent à nouveau la pose aux côtés de la vieille dame toujours coiffée de son béret. Par-delà une vaste prairie et un méandre de l'Allier, vues panoramiques de la ville de Vichy. Devant la grille d'entrée du pavillon situé au n°26 rue Loisel d'Aranges à Vichy se tient un groupe de personnes. On remarque notamment un homme d'âge mûr portant un manteau noir et coiffé d'un feutre noir, trois femmes dont l'une est coiffée d'un béret et trois petits garçons. Le plus grand des garçons tient une maquette d'avion et porte un béret. Un plus petit porte un manteau sombre et un pantalon de golfe, tandis que le dernier est le même petit garçon blond déjà aperçu auparavant, cette fois-ci vêtu d'une manteau. Très souriant, ce dernier tient à la main une écharpe et accompagne l'homme d'âge mur au chapeau et manteau noir ainsi que le plus grand des garçons dans la rue Loisel d'Aranges. On aperçoit en arrière-plan un vaste bâtiment industriel portant au-dessus d'une grande porte coulissante l'inscription en lettres capitales sombres sur fond blanc: "BLANCHISSERIE du TROUSSEAU". Plan poitrine de l'homme d'âge mûr avec regard caméra. Le même homme discute avec une femme brune en gilet de laine de couleur sombre devant le pavillon du n°26 rue Loisel d'Aranges. La femme rit. L'homme lui touche le menton pour la taquiner. Elle rit à nouveau. L'homme prend à nouveau la pose pour le réalisateur devant le même pavillon. Toujours rue Loisel d'Aranges, le plus grand des garçons aperçus précédemment court avec sa maquette d'avion portée à bout de bras au-dessus de sa tête, puis la lance, la faisant planer un moment au-dessus de la chaussée. En arrière-plan, une passante portant un cabas longe la blanchisserie dans la rue du Pré fleuri et regarde la scène de loin. L'homme d'âge mûr passe à nouveau devant le même pavillon. Il est accompagné du grand garçon avec son avion et du petit garçon blond aperçu précédemment. Plan taille avec regard caméra d'un homme moustachu vêtu d'un manteau sombre et coiffé d'un feutre orné d'un large ruban. Vue d'ensemble du pavillon du n°26 rue Loisel d'Aranges. L'homme moustachu se tient à califourchon sur une bicyclette devant le pavillon et discute avec deux femmes brunes qui se tiennent devant l'entrée. Le petit garçon blond aperçu précédemment arrive depuis le trottoir vers le portillon d'entrée. Gros plan en légère contre-plongée de l'homme moustachu. Une femme sort du pavillon du n°28 rue Loisel d'Aranges et descend les marches du perron en boutonnant son gilet noir à doubles rayures fines blanches. Elle regarde l'homme moustachu qui se tient toujours dans la rue, puis la caméra, puis le pavillon voisin, puis s'avance vers la caméra qu'elle regarde en souriant puis en riant. Le plus grand des garçons aperçus précédemment vient lui faire une bise, puis s'approche de la caméra en souriant. Pour le réalisateur, le cycliste à moustache remonte la rue Loisel d'Aranges à vélo depuis la blanchisserie du Trousseau en direction de la caméra. Un carton sombre orné d'un motif de coeur transpercé par une flèche et entouré des initiales "R" et "F" annonce sur une carte blanche entourée d'un bandeau noir et ornée d'un timbre sur son bord supérieur droit "Messieurs les ...(dessinateurs?) de la ...(propagande?) Hotel de la Cloche Vichy ". Au plan suivant, sur le même fond de coeurs transpercés de flèches et entourés des initiales "R" et "F": un encart blanc encadré d'un épais bandeau noir, dont l'en-tête est ornée d'un coeur transpercé d'une flèche et entouré des lettres "R" et "F", remonte depuis le bas de l'écran. On peut y lire en lettres capitales noires sur fond blanc: "VOUS ETES PRIES D'ASSISTER AU MARIAGE DE NENETTE ET PAUL HOTEL DE VILLE DE VICHY LE 16 OCTOBRE 1943". Cette inscription est suivie d'une autre, humoristique, en plus petites lettres capitales noires en bas à droite de l'encart: "NI FLEURS NI COURONNES". Panoramique vertical ascendant depuis les marches de l'hôtel de ville de Vichy sur lesquelles se trouve un photographe vêtu d'un imperméable de couleur claire tournant le dos à la caméra, dans l'attente de la sortie des mariés. Les mariés entourés d'un groupe de personnes - témoins, familles et amis, sortent par la porte principale de l'hôtel de ville et prennent la pose pour le photographe en haut des marches du perron. Les mariés descendent les marches, suivis des convives. Un carton décoré du même motif de coeurs transpercés entourés d'initiales que le carton précédent annonce en lettres capitales blanches: "LES MARIES". Vue des mariés bras dessus, bras dessous sur la place de l'hôtel de ville de Vichy. Le marié fume une cigarette tandis que la mariée tient à la main un bouquet de fleurs blanches. Le couple se tourne vers la caméra. Un nouveau carton orné du même motif de coeurs aperçu sur les deux précédents cartons annonce en lettres capitales blanches: "LES INVITES". Avec l'école Sévigné-Lafaye en arrière-plan, vue d'un groupe de personnes au centre desquelles se trouvent une femme de petite taille vêtue d'un manteau noir à col cheminée et coiffée d'un feutre noir orné d'un bouquet de plumes noires ainsi qu'un homme de grande taille à la barbe poivre et sel vêtu d'un costume croisé et coiffé d'un feutre de couleur sombre. L'homme et la femme plaisantent au milieu des autres convives, puis l'homme s'approche de la caméra. D'autres invités, deux hommes en costumes élégants et une femme portant une veste d'astrakan et une toque en feutre noir de forme excentrique passent devant la caméra qui s'arrête sur l'"HOTEL DE LA JEUNE FRANCE". Un carton orné du motif de coeurs transpercés entourés d'initiales déjà aperçu précédemment annonce en lettres capitales blanches: "LES...EVITES". Avec l'"HOTEL DE LA FRANCE" en arrière-plan, un jeune couple souriant s'avance en direction de la caméra. Avec en arrière-plan l'école Sévigné-Lafaye, plan poitrine de deux hommes jeunes en costume-cravate et imperméable, puis de deux autre jeunes hommes en costume cravate qui les accompagnent. Toujours dans le même axe, plan américain du même groupe souriant. La femme du dernier couple aperçu prend la cigarette de la bouche d'un des hommes pour tirer une bouffée. A plan suivant, toujours avec l'école Sévigné-Lafaye en arrière-plan, le dernier couple précédemment aperçu prend la pose pour la caméra en imitant les mariés, la femme tenant dans ses mains jointes un petit bouquet et l'homme lui donnant le bras. Ils avancent en direction de la caméra et l'homme dégrafe le bouton de son pantalon qui tombe à ses pieds pendant qu'il marche, puis remonte son pantalon. Toujours dans l'axe de l'école Sévigné-Lafaye, l'un des hommes en imperméable aperçus précédemment donne le bras à une jeune femme en veste de fourrure portant un turban. Ils avancent en direction de la caméra en souriant. Avec l'"HOTEL DE LA JEUNE FRANCE" en arrière-plan, vue du même groupe de jeunes gens. Le faux marié continue à reboutonner son pantalon sous le regard amusé de ses amis qui sourient ou fument des cigarettes, puis il tente d'empoigner l'une des deux bicyclettes posées en équilibre l'une contre l'autre au premier plan. Les bicyclettes tombent. La fausse mariée et plusieurs des jeunes hommes en costume tentent alors de démêler les bicyclettes et de les relever. Mais le faux marié préfère continuer à faire le pitre et n'attend pas que les bicyclettes soient démêlées pour en enfourcher une, s'appuyant au passage sur la tête de deux des jeunes hommes qui tentent encore de relever les bicyclettes. Le faux marié finit par réussir à s'extirper et à enfourcher une bicyclette pour s'éloigner. Les deux jeunes hommes encore présents aident alors la fausse mariée à se mettre en selle alors que le faux marié revient sur sa bicyclette après avoir roulé en arc de cercle sur la place. Un carton toujours orné du motif de coeur transpercé entouré d'initiales précédemment aperçu annonce en lettres capitales blanches "APRES L'APERO". Un second carton exactement sur le même modèle annonce quant à lui, toujours en lettres capitales blanches: "NENETTE-PAUL". On découvre alors un gros plan des jeunes mariés souriants devant la devanture du café-restaurant situé 1, avenue de Russie à Vichy. Le marié parle à l'oreille de la mariée en lui montrant la caméra, puis le couple s'approche de la caméra. Un nouveau carton présentant le même motif que les précédents annonce en lettres capitales blanches "LES BEAUX-PARENTS". Plan poitrine d'un couple élégant: l'homme en costume trois pièces sombre à fines rayures porte une boutonnière de fleurs blanches et sa compagne à qui il donne le bras, une jeune femme brune, porte un manteau et une robe de couleur sombre et des boucles d'oreilles en forme de fleurs blanches. Le couple avance jusqu'à la caméra, puis prend la pose pour le réalisateur. Au plan suivant apparait le couple déjà aperçu précédemment sur la place de l'hôtel de ville composé d'un grand homme âgé barbu et d'une femme de petite taille également âgée, vêtue de noir et coiffée d'un feutre de couleur sombre orné d'un bouquet de plumes noires. L'homme est très enjoué et fait rire sa compagne. Un nouveau carton au motif comparable aux précédents annonce en lettres capitales blanches: "LA FOULE". Toujours à la terrasse ensoleillée du même café-restaurant, la femme élégante en veste d'astrakan et chapeau excentrique aperçue précédemment et son compagnon en costume trois pièces de couleur sombre s'avancent vers la caméra. Ils sont accompagnés d'une petite fille brune en robe blanche dont les cheveux, partagés par le milieu et tressés, forment une couronne maintenue au sommet du crâne par des rubans de couleur sombre. La même famille prend à nouveau la pose devant la porte d'entrée du café-restaurant. La petite fille en robe blanche est brièvement taquinée par une dame en manteau clair coiffée d'un turban. Puis la petite fille court vers la mariée qui entre dans le champ de la caméra accompagné du marié et du reste des invités qui continuent de chahuter alors que le grand homme barbu d'âge mûr aperçu précédemment admoneste la foule avec sa canne et que le faux marié aperçu précédemment baisse à nouveau son pantalon, puis le reboutonne. Un couple danse brièvement parmi les invités présents devant le café-restaurant. Un nouveau carton présentant le même motif de coeur transpercé entouré d'initiales que les précédents cartons annonce en lettres capitales blanches: "LA CHALEUR MONTE". Toujours à la terrasse du même café-restaurant, à l'angle de l'avenue Albert Ier (actuelle avenue Aristide Briand) et du boulevard de Russie, avec la pharmacie Sévigné en arrière-plan, les invités discutent, plaisantent et chahutent, puis se mettent en mouvement, tous très souriants et agitant les bras en l'air pour faire signe à la caméra. Plan large de l'avenue Albert Ier (actuelle avenue Aristide Briand). Les invités qui se tenaient devant le café-restaurant se lancent dans une course en direction de la caméra. Le grand homme âgé barbu aperçu précédemment fait le pitre pour la caméra avec sa canne dans une main et son chapeau de feutre dans l'autre. Les mêmes invités repartent du même endroit sous l'oeil de la caméra, marchant à pas normal et s'essuyant le visage avec des mouchoirs de poche, visiblement épuisés par la course. Un nouveau carton sur le même modèle que les précédents annonce en lettres capitales blanches: "HOLLYWOOD". Gros plan sur les mariés qui se tiennent face à face devant la boutique d'un coiffeur dont l'enseigne qui apparait en arrière-plan entre leurs deux têtes indique "COIFFEUR DAMES MESSIEURS". Les mariés s'embrassent comme dans un film hollywoodien. Puis, le marié s'essuie la bouche pour taquiner son épouse que cela fait beaucoup rire. Le groupe des invités au mariage rebrousse chemin dans l'avenue Aristide Briand. Un carton orné de motifs de coeurs transpercés entourés d'initiales comparable aux cartons aperçus précédemment mais orné d'un grand coeur transpercé en son centre annonce en grandes lettres capitales blanches : "FIN".

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode