Libération de Malesherbes le 21 août 1944

08/1944 Réalisé par : Charles Cotelle En ligne le 26 Nov 2020
Le Malesherbois (45)
Titre : "Libération de Malesherbes". Un texte :" Prises dans la fièvre des premières heures de la libération, ces quelques images incomplètes n'ont pas la prétention de faire revivre ici ces merveilleuses journées d'Août 1944... Elles ne sauraient non plus exprimer ce que pouvaient ressentir les cœurs Français en ces instants historiques, mais elles resteront un magnifique souvenir pour ceux qui les ont vécus". [/noir]. Texte : "Depuis quelques jours, on "Les" savait tout proches... Le boche s'affolait et tout en préparant sa défense, préparait aussi... ses valises". "Le ciel était menaçant, les bombardement mettaient les nerfs à rude épreuve... Heureusement, les dégâts n'étaient encore que matériels...". Images d’éclats de lumière dans le ciel. Panoramiques sur un immeuble touché par un bombardement rue de la Gare et sur la gare de Malesherbes et sur la voie de chemin de fer détruite. Plans sur des rails et des wagons explosés. Un abri sur le quai sur lequel est écrit Malesherbes. Un panneau :"Paris". La gare déserte. Un texte : "Malgré cela, les cœurs étaient gonflés d’espoir et "on" les attendaient chaque jour avec plus d’impatience...""Et voici que ce lundi 21 Août, la bataille s'engagea...En quelques heures, les Américains délogeaient l"ennemi et bientôt le miracle se produisit : "ils" étaient là !!". Des soldats américains marchent dans la rue de la République à Malesherbes. Rencontre avec des enfants et des jeunes femmes dans la rue, les soldats serrent des mains. La rue de la République avec de nombreux passants et les soldats qui marchent. Gros plan de deux soldats le visage couvert de suie en train de regarder un plan [regard caméra]. Les soldats dans les rues.Texte : "Avec quelle joie vit-on les "seigneurs" d'hier, cette fois prisonniers, filer comme des agneaux devant leurs vainqueurs...".Des hommes et un soldat marchent dans la rue. Un homme les bras en l'air se fait fouiller par un soldat. Des hommes entrent dans l’hôtel de ville.Texte : "Bientôt, à chaque fenêtre, fleurirent les trois couleurs, cependant que les sinistres pancartes /noires et blanches disparaissaient". Plan sur l’hôtel de ville et installation du drapeau français.Vues de drapeaux français sur des façades de maisons. Un homme s'en va en emmenant une pancarte allemande. Texte : "Calme et silencieux, les fantassins avancent toujours...". Vues de groupes de soldats américains marchant en ligne dans différentes rues. Texte : "Les collaborateurs sont inquiets... il y a de quoi !!". Un groupe d'hommes dans la rue.Texte : "Et voici qu'arrivent les premières Jeeps précédant l'énorme matériel contre lequel rien ne résistera...". Passage de jeeps et de tanks dans une rue où se trouvent aussi des habitants et des soldats marchant en ligne. Nombreuses vues de soldats et de véhicules passant devant les habitants.

Texte : "Le lendemain, une foule énorme entoure les délégations de toutes les Sociétés qui se rendent au Monument aux Morts, pour associer tous nos Héros à cette Victoire". Panoramique sur une foule réunie devant la mairie. Passage d'officiels et d'une fanfare parmi la foule. Devant une foule nombreuse, une fanfare joue. Texte : "Ceux de la Résistance...". Portraits de différentes personnes présentes dans la foule. Textes sur une image du pied du monument au mort : "En cet instant de recueillement chacun pense à nos martyrs..." puis "ceux des maquis". Photos de personnes ayant été fusillées ou torturées. Sur une image de charnier : "...Ceux des camps, où tant de héros payèrent de leur vie notre libération". La fanfare jouant devant la foule. Portraits d'hommes dans la foule. Passage de la fanfare suivie par une foule nombreuse. Texte : "Récupération... une voiture allemande fera le bonheur de nos sapeurs-pompiers". Passage de véhicules militaires américains sur une place.Texte : "Ce canon lourd, qui s'est tû, enfin est une bien jolie prise et un bien beau joujou pour la "jeune France"". Près de la mairie, vues de nombreux hommes montant sur un canon allemand qui part ensuite.

Texte : "Toutes les vaches ne sont pas parties... les meilleures sont restées...". Passage d'un troupeau de vaches dans une rue sous l’œil amusé d'un soldat américain.

Texte : "Et c'est à nouveau l'incessant et impressionnant défilé de monstres blindés et de jeeps légères roulant vers la Victoire". Au coin d'une place, passages de véhicules militaires américains. Un véhicule manœuvrant devant la mairie, puis nombreuses vues d'autres véhicules arrivant sur la place. Gros plan sur un soldat. Passages de véhicules militaires. Un drapeau français portant la Croix de Lorraine flottant. "Fin".

Commentaires

Cet immeuble touché certainement par une bombe existe toujours aux numéros 5, 7et 9 de la rue de la Gare.

De 2:06 à 2:18, les soldats américains s'engagent dans la rue de la République.
Vers coord. 48,293813, 2.409441

Portrait de Olivier Fourel

Merci pour ces indications.

Les militaires descendent la rue de la République. Au premier plan à gauche, la maison du n°35.

La ferronnerie très décorée de la porte du n°26 de la rue est toujours là mais le Crédit Lyonnais depuis cette époque a déménagé !

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour ces nouvelles indications.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode