Fibre religieuse

1995 - 1959 Produit par : Pierre De Montvallon Réalisé par : Pierre De Montvallon En ligne le 23 Feb 2022
Paris (75)
[Droits exclusifs au Forum des Images] Carton : "Fibre religieuse ou L'esprit est toujours la dupe du coeur". Dans une cave éclairée par une simple ampoule, un gang, des durs. Il y a Antoine la Finance, Pierrot, la mitraille, Dédé la bouffe (Jean-Jacques Lefebvre, le frère d'Elisabeth De Montvalon), Clara l'horizontale (Alix Robichon de la Guérinière). Arrive le chef (Piem), il annonce un coup pour demain et se retire avec Clara qui joue des hanches. Les trois gangsters finissent leur partie de cartes, Pierrot range sa Mitraillette Thomson 1928. Tôt le matin, çà ronfle encore, surgit le caïd qui réveille tout le monde. Extérieur jour. Une rue. Intérieur cave : Dédé ne pense qu'à sortir chercher à manger, brève altercation avec le caïd qui le rembarre. Place Jean Lorrain, Paris 16e, Pierrot fait le guet, au fond une Dauphine, un camion Renault et la Crèmerie d'Auteuil, rue Donizetti. Il prend en filature le convoyeur de fonds jusque dans la rue d'Auteuil, chassé par le convoyeur qui l'a repéré, il entre subrepticement dans l’église Notre-Dame-d'Auteuil (A noter la statue de la Vierge à l'enfant à l'entrée, elle est située au centre de l'entrée alors qu'elle est aujourd'hui à gauche). Intérieur cave : Dédé et Antoine picolent et fourbissent leurs armes. Retour de Pierrot, chantant un cantique en latin, missel à la main. La foi lui semble être tombée dessus, il a décidé de rentrer dans les ordres. Cela lui a pris en entrant dans une église, les lumières, la musique... il essaie de convaincre les autres. Le caïd veut vérifier par lui-même, ils montent tous en voiture, une 2CV malle bombée 1957 (6v, embrayage centrifuge), garée dans la rue Désaugières et s'engagent dans la rue du Buis et tournent vers la place Théodore Rivière. La voiture file à toute allure dans les rues et les boulevards, passe devant l'église Sainte-Odile, avenue Stéphane Mallarmé dans le 17e arrondissement. On peut voir lors de ce périple un bel assortiment des voitures françaises de l'époque (2CV, Simca Aronde, Dauphine, 203 Peugeot, 403 Peugeot, Juvaquatre, Citroën DS) mais également allemandes (Volkswagen, Mercedes). La voiture filant à tout allure remonte la rue Charbon-Lagache et s'arrête devant l’église d'Auteuil qui était pourtant à trois pas de leur point de départ. Les compères filent dans la maison du seigneur et en ressortent quelques minutes plus tard avec la foi. On distingue bien la Chapelle Sainte Bernadette, rue Chardon-Lagache, Paris 16e, de l'autre côté de la place de l'église d'Auteuil. Les cinq compères partent à pied vers le commissariat le plus proche. Un policier en faction derrière un bouclier-guérite, armé d'une mitraillette MAT49/54, les fait entrer. Dans le bureau du commissaire (en uniforme), ils avouent tout : l'assassinat de la rue Morgue, la mort du petit cheval, la reine morte, le crime de Sylvestre Bonnard, les sept femmes de Barbe-Bleue, etc. Un camion de transfert Citroën Type 45 de la police arrive à la prison de la Santé, passe devant deux badauds à mobylette et entre par la porte de la rue Messier. L'agent, près de la guérite, organise l'entrée. Plan sur la lourde porte que le gardien ferme. Zoom sur le fronton où on peut lire Liberté, Égalité, Fraternité gravés dans la pierre, sur un cantique la caméra finit le plan sur le mot Liberté. Plans sur les hauts murs de la prison, les fenêtres et portes occultées par des barreaux.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode