Sursum Corda

1959 Produit par : Pierre De Montvallon Réalisé par : Pierre De Montvallon En ligne le 23 Feb 2022
Auvers-sur-Oise (95)
Sous un soleil voilé (ou nuit de pleine lune), un homme déambule dans les allées d'un cimetière, une couronne à la main droite. Carton : "PIEM FILM" puis "présente". Une corde de pendu. Un homme soliloque dans un salon duplex, du haut de l'escalier intérieur pend une corde Carton : "PIEM FILM" puis "présente". Une corde de pendu. Reprise de la scène, l'individu encore plus agité, visage en gros plan, burlesque, il s'adresse à une boule de cristal posée sur la cage d'un oiseau. Au final, il se lève, prend un tabouret, embrasse son cheval à bascule et se prépare à mourir. Au moment où il s'élance, apparaît une lettre sur le cheval à bascule, un faire part d'enterrement à son nom, Monsieur Jehan De Peyrelongues. Il renonce, enlève la corde de son cou et s'assoit sur le tabouret. Il médite, prend sa température, s'ausculte, toujours en discussion avec le cheval de bois, met son chapeau et sort. Le diable saute du mur du cimetière (cimetière d'Auvers-sur-Oise) et en remonte en arrière comme par miracle (trucage). L'inconnu de tout à l'heure arrive sur l'esplanade de l'église Notre-Dame-de-l'Assomption d'Auvers-sur-Oise. Il descend vers la rue principale, vole des fleurs à une fenêtre et s'en va en trottinant, le long de la rivière (L'Oise), dans les ruelles... Il passe devant l'église Notre-Dame-de-l'Assomption d'Auvers-sur-Oise, longe les murs du cimetière (une meule de foin conique traditionnel de cette époque à gauche de l'écran), il est salué à l'entrée du cimetière par un personnage en canotier et short (Piem). Il semble se perdre dans les allées et s'arrête enfin devant une tombe de granit récente, il y dépose ses fleurs. Aussitôt, la tombe se retrouve fleurie, rose, pots de fleurs apparaissent. Il remercie de leur présence quelques invités invisibles, salut chapeau bas... Soudain, dans un grand nuage de poudre, apparaît Belzébuth qui court vers lui., l’interrompt, lui rend son bouquet. La vue du bouquet effraie notre ex-pendu qui s'enfuit après que le bouquet ait explosé par terre. Il s'enfuit dans les allées et, au moment où il va franchir la porte, apparaît l'homme en short et canotier, il tient cette fois une corde à sauter et se met à sauter à la corde, il s'arrête et lui présente la corde. Retour dans le salon du début, plan le long de la corde, le cheval de bois à gauche. L'homme soliloque encore, enfourche le cheval de bois, le voici soudainement affublé du casque de Vercingétorix, puis d'un heaume de chevalier, puis d'un bonnet à poil de grenadier napoléonien, d'un shako de hussard , d'une chapska de uhlan, d'un casque à crinière de garde républicain. L'image se trouble, il manque de tomber de cheval et s'empare d'une bouteille de Byrrh, la plus française des boissons françaises, l'à l'époque), il se saoule à grands verres, attaque au whisky Mc Ayer, rhum Hansen, et. Enfin, dans une bouteille vide un message... Carton : Un homme à la mer. Il retire le message : To be or not to be. Accablé mais saoul, il est encore plus désespéré et s'endort d'épuisement sur la croupe du cheval. Apparaît Belzébuth, puis l'homme en canotier. Ils se disputent visiblement l'âme de l'homme, elle va se jouer au 421. Le diable perd et doit se pendre. Beau joueur, il se passe la corde autour du cou en souriant, l'homme au canotier le pend, tire sur la corde jusqu'à ce que le diable disparaisse dans un nuage de fumée. L'homme au canotier réinterroge la boule de cristal, l'oiseau s'envole. Tout cela semble le satisfaire au plus haut point. Il réveille le suicidaire, lui redonne goût à la vie en lui posant son canotier sur la tête.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode