Aérotranse

1991 Réalisé par : Maurice HuvelinDominique Leguennec En ligne le 29 Oct 2021
Chevilly (45)
[film accompagné de musique et de bruitages]

Compte à rebours. Générique : "Cinékut présente", "Aérotranse ou l'extraordinaire aventure de Léon sur le monorail" puis "Un film de John W. Collins et Dominique Le Guennec".

Carton : "1968". Faux reportage à base d'images d'archives du projet de Jean Bertin et de faux extraits de presse sur la recherche du futur pilote de l'aérotrain. Carton : "1970". Images d'archives de l'aérotrain et faux articles de presse sur son pilote d'essai. Carton : "1975". Articles sur l'abandon du projet et passage d'un aérotrain sur le monorail.

Carton : "1991". Le monorail de l'aérotrain puis, à Chevilly, le point de départ de la ligne et le hall atelier dans lequel se rend un homme. L'homme (Léon, le pilote évoqué précédemment) rejoint une femme (Marthe) dans l'aérotrain. Vue de leur décor intérieur empli de souvenirs autour de l'aérotrain. Ayant fait ses bagages, et après être passé dans la cabine de pilotage, Léon descend du train. Quand il quitte le hall avec son vélo, sa femme lui apporte un sandwich. Il part sur le monorail, mais tombe rapidement sur un contrôleur installé au beau milieu. Celui-ci vérifie tout, même le sandwich, et fait souffler Léon dans une machine avant de lui donner un ticket et de le laisser partir (tout en gardant son sandwich). L'ancien pilote essaie de se repérer sur une carte et scrute les environs avec des jumelles. Il tombe sur un technicien semblant installer des câbles, voit avec envie son sandwich puis s'en va (tandis que le technicien commence à manger). Léon marchant sur le monorail, il arrive près d'un couple regardant l'horizon. L'homme mange un sandwich, la femme,tenant un faux chien, en a dans sa poche que Léon regarde avec envie. Il les salue, s'approche discrètement mais le chien sonne et un sandwich s'envole quand il veut le prendre. L'homme pousse Léon au loin. Le pilote marchant sur le monorail, y installant une tente de camping puis prenant en photo Polaroïd son installation. [/noir]. La nuit, Léon, en chemise de nuit, fume une cigarette quand un insecte tombe à ses pieds. Il va se coucher en le saluant. L'insecte remue et fait du bruit. Léon ressort de la tente et le gronde. La tente et le vélo sur le monorail. Le lendemain sur le monorail, Léon avec son vélo croise une religieuse avec deux valises. Immobile, elle l'empêche de passer. Il change de côté mais la religieuse est toujours devant lui, il utilise donc le rail central mais ne la voit plus derrière lui... elle est réapparu devant. Il tombe en enjambant le rail central puis ne voit plus la religieuse mais découvre ses deux valises ouvertes avec une roue de vélo dans chacune. Il enjambe le sien et se sauve. Crevant un pneu plus loin, il court vers les valises mais les découvre vide (hormis des torchons pour sandwich). Un dessin de cochon sur le rail central et Léon s'arrêtant devant pour boire un coup. Il avance quelque peu éméché et perd son vélo qu'un véhicule écrase sur la route en contrebas. Léon marche, a faim puis remarque de drôles de bruits quand il marche. Il découvre alors une caisse à outils sur le monorail (avec un sandwich) et, dans une cabine fixée en-dessous, l'homme à l'origine des bruits. Léon veut prendre le sandwich mais est stoppé par le technicien qui finalement lui en donne un peu contre sa casquette et son sac à dos. Léon s'éloigne doucement sur le monorail et finit par arriver à sa fin où il tombe à genoux. Générique de fin.

Deux ambulanciers viennent chercher Léon qui reste assis prostré au bout du monorail. Des badauds arrivent et regardent la scène (ce sont les personnes qu'a croisé Léon sur le monorail). Au moment de monter dans l'ambulance, un bruit se fait entendre... c'est le passage d'un aérotrain. Fin du générique.

Commentaires

Autre film sur l'aérotrain : http://memoire.ciclic.fr/5356-construction-de-l-aerotrain
Oeuvre de Jean Bertin ( décédé le 21/12/1975 ) inachevée, stoppée sous le mandat de Valéry Giscard d'Estaing le 17 juillet 1974. Son souvenir reste toujours cependant dans les grandes étendues de la Beauce :
48.095411, 1.892159

https://www.francebleu.fr/infos/environnement/des-travaux-de-nettoyage-et-de-securite-sont-lances-ce-lundi-sur-l-ancien-rail-de-l-aerotrain-1613152465

Portrait de Olivier Fourel

Merci pour ce lien qui nous confirme que ce rail restera a priori encore longtemps un élément du paysage de la région.

On peut y voir sur ce site francebleu.fr la vidéo de l'Ina de 1968 où, vers la fin du reportage, Mr Bertin est interrogé. Emouvant, quand on sait qu'il n'a pas survécu longtemps à l'arrêt de son projet en 74...et si un jour, les générations futures pouvaient voir un nouvel aérotrain filer dans la campagne sur un rail de béton restauré... Ce qui n'est qu'utopie pour l'instant, bien sûr.

Non, le projet de Jean Bertin stoppé par Valéry Giscard d'Estaing n'est pas tout-à-fait mort...peut-être qu'un jour les générations futures le verront aboutir :
https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/aerotrain-retour-vers-le-train-du-futur

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode