Décoration de l'hôpital Sainte-Anne par Frédéric Delanglade

17/06/1964 Réalisé par : Joseph Foret En ligne le 23 Mar 2022
Paris (75)
[Droits exclusifs à la Ville d'Issoudun] La Ford Thunderbird de Joseph Forêt entre dans la cour du Centre psychiatrique Sainte-Anne, au numéro 1 rue Cabanis. Vues sur les extérieurs de l'hôpital : un terrain de tennis, le pavillon Magnan, On contourne la statue "Daphnée changée en laurier". Vue sur un bâtiment semblant abandonné, avec des gravas et une statue de lion dans la cour. Vues sur l'entrée de la bibliothèque et de la salle de garde. Ces deux salles sont en travaux et doivent subir une restructuration (agrandissement de la bibliothèque). Frédéric Delanglade avait organisé en 1945 (vernissage 16 décembre 1945), la réalisation d'une grande fresque collective sur tous les murs de la salle de garde, avec la collaboration de 9 artistes peintres. Joseph Forêt arrive in extrémis pour filmer ce qu'il reste de cette oeuvre collective : la salle est pleine de gravas et les peintures murales ont été souillées avec des liquides projetés sur les murs (boisson ? peinture ? encre ? dégâts des eaux ?). Frédéric Delanglade nous guide en nous montrant chaque fresque et en citant les auteurs sur un papier face à la caméra : Delanglade, Fernandez, Maurice Henry, Herold, Manuel. Un carton indique le titre d'une oeuvre : "12 portraits du père Ubu". Arrivée d'Huguette Desprez, docteur en psychanalyse. L'inventaire des oeuvres continue : Condoy, Lobo, et encore Delanglade, Fernandez, Dominguez, Marcel Jean. A la bibliothèque, vue sur deux étudiantes en train de travailler. Huguette Desprez accompagnée d'un docteur, apparaît à une fenêtre donnant sur la nouvelle salle de garde. Pus vue sur un livre ouvert, "Bildnerei der Geisteskranken" ("Expressions de la Folie"), de Hans Prinzhorn, psychiatre et historien d'art qui s'intéressait essentiellement à l'art psychopathologique. Vues sur la nouvelle salle de garde et les fresques de Delanglade. Vue sur le banquet organisé avec le personnel hospitalier. Une affiche annonce l'inauguration de la nouvelle salle de garde le mercredi 17 juin 1964, décorée par Frédéric Delanglade. Puis vues sur les fresques, la bibliothèque, puis de nouveau les fresques, puis un article de presse intitulé "C'est la folle fresque de Sainte-Anne". De nouveau dehors, vues sur la statue "Daphnée changée en laurier". Puis les personnalités arrivent dans la salle. Un homme, probablement le directeur de l'hôpital, présente une dame (peut-être une donatrice ?) à trois médecins en blouse blanche. On distingue Georges Daumézon, derrière en retrait et en costume, alors directeur du service des admissions, en compagnie de Huguette Desprez. Puis Delanglade fait la visite de la salle en commentant les oeuvres, un livre à la main : le livre de son exposition "A Lys". Puis il montre à la visiteuse des peintures sur grande feuilles. Puis vues sur les extérieurs : les toits, et des bâtiments annexes, certains de forme circulaire. Un médecin nous ouvre la porte d'une pièce, sur laquelle est indiquée "cellule 24". A l'intérieur, une pièce habitée, des livres sur des étagères, des dessins, dont une peinture représentant un taureau et signée Delanglade, des assiettes de barbiers, une peinture représentant une fillette portant un chat (non signée), puis un chat dans son panier, une peinture signée "H.D", une autre peinture non signée. Puis vue sur une photo de la salle de garde de l'hôpital, telle qu'elle avait été peinte une première fois par Delanglade, en 1936, avec une fresque s'intitulant "L'arbre à mains", qui a été détruite pendant l'Occupation. Vue sur une illustration de Delanglade en couleurs, puis les pages d'un livre illustré par Georges Meunier, avec un article signé Gaston Ferdière, le psychiatre ami de Delanglade (qui l'avait caché dans sa clinique de Rodez en 1943). Puis vue sur une photo, qui représente peut-être la soirée d'inauguration de la deuxième salle de garde peinte par Delanglade en 1945. Vues sur des dessins. Puis c'est le cocktail d'inauguration : une affiche énumère tous les laboratoires qui ont financé ce cocktail. Nombreuses vues sur les invités, qui discutent, boivent, regardent les oeuvres. Présence notamment des acteurs Alain Cuny et Pierre Vernier. Delanglade, masqué, présente sa machine "le psycho-relax", que l'on a pu voir dans son exposition à la galerie Furstenberg la même année. Portraits de quelques invités. Dans la bibliothèque, des oeuvres de Delanglade sont affichées et numérotées, certaines sont des lots à gagner. Un orchestre joue de la musique.

Commentaires

Vue sur sur l'acteur Alain Cuny, cité dans le commentaire de cette fiche.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Cuny

Je trouve que cet homme, à droite, à petite moustache en costume clair, vu vers 22:23 / 22:33 ressemble quelque peu à Jacques Massu, c'est exactement le profil de son visage à voir certaines photos de ce général où on peut le voir de profil..
.A voir, je fais peut-être erreur !

Bonjour a.lelu, en effet la ressemblance est frappante , la décoration que porte cet homme est-elle celle des parachutistes ? Ce qui confirmerait ce général. « ...le général Massu qui arbore entre autres décorations l’insigne des parachutistes... » http://www.gauchemip.org/spip.php?article5129 ou qu’elle autre décoration ? Bien que je voie mal le général Massu dans ce genre de réception à cette époque.

Sur ce document http://bibliotheques.ch-sainte-anne.fr/Record.htm?idlist=2&record=19149845124919670279 au dossier 1964 on apprend la présence de Messieurs Jean Delay, Henri Ey, Jean Talairach

Bonsoir 1943,
Je doute aussi quand même qu'il puisse s'agir du général Massu dans ce genre de réception artistique !

La dame qui est tout le long du film est bien feu ma grand-tante, Huguette Deprez. On y voit son chat dans son logement de la cellule 24. Elle avait 33 ans à l'époque.

Portrait de Olivier Fourel

Nous vous remercions pour cette confirmation d'identité.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode