Esprit et la main (L')

1981 Réalisé par : Gilbert Colin En ligne le 29 Oct 2021
Sorigny (37), Tours (37), Var (83)
Gilbert Colin était membre de "L'Union des compagnons du devoir unis du Tour de France".

Ce film met en valeur le campagnonage à travers le métier de maître-verrier du tourangeau Pierre Petit qui réalise des vitraux pour la grotte de la Sainte Baume. Il a été diffusé sur Antenne 2.

[film accompagné de musique et de commentaires]

Le film s'ouvre sur la chanson de Gabriel Yacoub (groupe folk Malicorne) "La Conduite", tirée de l'album "L'Extraordinaire Tour de France d'Adélard Rousseau, dit Nivernais la clef des cœurs, Compagnon charpentier du devoir". Pierre Petit assis sur une souche, lit un livre, puis se lève et passe derrière un lilas en fleurs et arrive devant une maison abritant, comme il est gravé dans la pierre du mur, un "Atelier d'art". Puis, le titre du film dessiné et encadré : "L'Esprit et la Main", derrière une main et un buste sculptés. Puis le générique est écrit au chocolat avec un petit cornet de pâtissier : "Texte J. Dupuy, Montage M. et G. Colin, Son J.P. Blot, J.P. Churet, J.P. Murzeau. Avec la participation des compagnons du Tour de France de l'union compagnonnique des devoirs unis. Réalisation Gilbert Colin dit "Poitevin le Résolu"."

Chanson sur la compgnonnage en off. Pierre Petit dans son atelier est en train de peindre sur du verre puis découper du verre, assembler des pièces, les cuire, fondre les lignes de plomb... Différents gros plans sur ses mains, ses gestes (très gros plan sur sa chevalière où des symboles sont gravés).

En off, l'hitoire du compagnonnage. Puis ce sont des jeunes en formation qui dessinent au crayon, règle et compas. Panoramique sur un château dont un morceau de balustrade est cassé. Dans un atelier de taille de pierre, des artisans travaillent à la sculpture de la balustre de remplacement, probablement sur de la pierre de tuffeau, typique de Touraine (et de la vallée de la Loire).

Puis détails d'architecture de la basilique Saint-Martin à Tours, et de nombreuses bâtisses du centre de la ville, notamment les maisons à colombages. Gros plan sur un plaque commémorative dédiée à Emile Ottia, Compagnon serrurier du Devoir.

Le commentaire présente "Tourangeau la Clef des Coeurs", compagnon qui sculpte la pierre, en tapant un maillet contre un ciseau. Il porte des anneaux aux oreilles appelés les "joints", symbole de son appartenance au groupe des Compagnons. Il termine une grosse pièce qui représente une tête de dragon.

Puis portrait de "Poitevin l'amour du travail". Il dessine des formes arrondies au compas et crayon sur du papier milimétré puis sur du papier calque, et enfin dessine les formes sur une porte de meuble qui sera sculptée. Puis travelling sur son établi couvert d'outils (ciseaux et gravelets). Il taille le bois à la gouge frappée d'une masse. Deux artisans assemblent les morceaux du meuble puis vue sur le meuble terminé et vernis.

Visite d'une exposition des "Chefs d'Oeuvre réalisés par des Compagnons de l'Union Compagnonnique des Devoirs Unis" : vue sur l'affiche puis sur les étendards des différentes sociétés (La Roche sur Yon, Tours, Fougères). Quelques pièces de l'exposition, qui, si elles sont jugées "chef d'oeuvre", entraineront leur auteur à devenir "compagnon" : une toiture, des sabots, des colliers de bourrelier, des fers à cheval, une sculpture de plombier en tuyaux de cuivre, pièces de menuiserie et ébenisterie.

Vues d'ensemble et gros plans sur une réunion de l'Union Compagnonnique des Devoirs Unis à Tours (au 4 rue de la Rotisserie). Tous les membres de l'assemblée portent une écharpe rouge. Un Jeune "aspirant", qui est en apprentissage et qui souhaite devenir compagnon, donne un compte-rendu de ses cours. Puis, au moment où le président de la séance appelle "Pays Petit" ("Pays" est une sorte de titre donné aux compagnons d'une même association), on voit, dans la fenêtre (de son atelier probablement), le reflet d'un vitrail (représentant la Résurrection de Lazare) qu'il a réalisé pour la chapelle de Sainte-Baume (dans le Var, chapelle de la grotte de Marie-Madeleine, patronne des Compagnons du Devoir). Pierre Petit se présente "Tourangeau disciple de la lumière" lorsqu'on lui donne la parole. Puis il s'exprime au sujet de la pose du cinquième vitrail qu'il a réalisé.

Vue sur les écharpes de différentes couleurs exposées. Un membre de l'asssemblée, le pâtissier "Berry le désir de bien faire", prend la parole pour donner le compte rendu d'une mission.

Puis séquence dans son atelier de pâtissier-confiseur, où il travaille le sucre et sculpte des fleurs en sucre. Il est en compagnie de "Tourangeau le coeur loyal" et "Tourangeau le volontaire" pour décorer des gâteaux.

Puis séquence chez "Tourangeau la bonté", compagnon cuisinier. Il sculpte des champignons puis soigne la présentation d'un poisson.

Cérémonie : les compagnons d'une "Cayenne" sont réunis pour une photo de groupe devant la façade du siège social. Présence de trois femmes, apelées "les mères", responsables des cayennes. Trois "aspirants" (apprentis souhaitant devenir compagnon) portent des fleurs et sont entouré des memebres de la cayenne qui chantent en tournant en ronde.

Dans une salle de séjour, Pierre Petit assis devant un chevalet dessine au crayon gras le portrait de Georges Bertrand, dit "Tourangeau le sérieux", compagnon ardoisier/couvreur, 103 ans, qui se tient assis devant lui. Ils discutent en compagnie de deux autres convives autour d'un verre de vin et Georges Bertrand chante une chanson de compagnons.

Pierre Petit accompagné d'un autre compagnon, et tous deux avec une canne de compagnon, marchent sur le massif de la Sainte-Baume. vue sur la façade du sanctuaire. Panoramique sur la vallée puis vues sur les statues et les vitraux de la chapelle depuis l'extérieur. La statue de Marie dans la grotte.

Puis Pierre Petit pose son vitrail, "la résurrection de Lazare".

Sur un cahier, un homme écrit au feutre noir : "Que tous les nobles coeurs s'unissent, le règne d'amour est prochain", signé Agricol Perdiguier, menuisier compagnon et écrivain. La livre se ferme et on aperçoit le titre : "Les compagnons en France et en Europe".

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode