Artistes à Cannes juste après-guerre

04/1945 Réalisé par : Joseph Foret En ligne le 01 Feb 2022
Cannes (06)
[Droits exclusifs à la Ville d'Issoudun] Un groupe de personnes sur la plage de Cannes : Aimé Maeght, galeriste, André Marchand, artiste peintre, Marguerite Maeght, galeriste, et Renée Forêt, épouse de Joseph Forêt. Vue sur une voiture Delahaye dans une rue. Paysage (navire de guerre de la Flank Force au loin, protection en Méditerranée). Sur le balcon de l'hôtel Carlton, face à la mer, le peintre André Marchand prend la pose à côté d'une de ses toiles en cours de réalisation. Il regarde le paysage et peint. Il pose avec Marguerite Maeght. Portrait de Joseph Forêt sur le balcon, puis Joseph Forêt et son épouse. Portrait de Aimé Maeght qui se penche au balcon. Puis Joseph Forêt [surexposé]. Puis de nouveau Joseph Forêt, en robe de chambre, sur le balcon d'un autre hôtel. Puis Renée Forêt. Passage d'un train avec vue sur des barbelés au premier plan. Barbelés le long de la plage. A la plage, une jeune fille Rosette, nièce de Joseph Forêt, se baigne en compagnie de Renée Forêt. Passe un avion dans le ciel. Vue sur les barbelés sur la plage. Le peintre André Marchand s'amuse avec Rosette. Portrait de Joseph Forêt. Portrait de Rosette qui se baigne. Paysage avec navires de guerre de la Flank Force. Un Piper L-4 Grasshopper passe de très près au-dessus de la mer. Le groupe d'amis dans la Delahaye : au premier plan, André Marchand, à sa gauche, la petite Rosette, puis Marguerite Maeght avec les lunettes. Derrière eux : un homme (?). Puis paysage de rochers.

Commentaires

Pour répondre aux 2 énigmes, ces bateaux difficiles à identifier étant très éloignés pourraient être ceux de la « Flank Force »
Voici 2 extraits des documents https://books.google.fr/books?isbn=2864104229 et
https://www.departement06.fr/documents/Import/...les.../rr174-operationsnavales.pdf
Le 7 décembre, à la suite des attaques de la « vermine » au cours de l’automne, le Vice-amiral Ronarc’h décida de regrouper les moyens de lutte contre ces petites unités qui menaçaient les côtes des Alpes-Maritimes. Le commandement fut unifié pour les petits bâtiments les mieux à même de lutter contre cette menace : les vedettes, les dragueurs, les chasseurs, aidés par les avions de reconnaissance de la 340 e escadrille de l’aéronavale. Le groupe de surveillance basé à Cannes effectua des patrouilles constituées d’escorteurs de 400 tonnes et de chasseurs de 150 tonnes. »

« Du début novembre 1944 à la fin du mois d’avril 1945, une trentaine de missions furent ordonnées, incluant quelques tirs de soutien à l’armée de terre. Ce furent les croiseurs Montcalm et Georges Leygues qui participèrent le plus activement à ces opérations »

La puissance alliée
Après la réussite du débarquement de Provence, le 5 septembre, une force navale subsista pour assurer les missions des forces alliées progressant le long de la côte et assurer la protection du littoral des Alpes-Maritimes 18 . Ce groupe naval interallié, dénommé Task Force était constitué en grande partie de bâtiments français, principalement des croiseurs légers et des destroyers. Il se vit assigner à l’origine deux missions défensives sur le littoral des Alpes-Maritimes : le soutien des troupes à terre par le feu de leurs canons et la protection contre les raids des petites unités navales.
Le 26 septembre, le commandement de cette force passa au contre-amiral français Jaujard . D’une façon originale, le commandement de la marine française put ainsi avoir le contrôle opérationnel de ses propres bâtiments mais aussi, cas unique, de celui des Alliés affectés à la Flank Force, notamment dans la zone de Saint-Tropez à San Remo. Le principe d’un commandement français avait été « acquis de haute lutte » et aboutit à la fin du mois d’octobre 1944 à la dissolution de la Task Force 86 qui fut remplacée par deux forces, l’une de croiseurs, la Bombardment Force, l’autre de petits bâtiments, la Support and Striking Force. Le 27 octobre, celles-ci furent réunies en une seule dénommée Flank Force, composée de navires allant du croiseur au chasseur, mais constituée en majorité de destroyerset de torpilleurs.

Voici un dernier document http://sudwall.superforum.fr/t1618-golfe-juan-toulon-task-force-flanck-force donnant le nom des 4 croiseurs français
Le 4 novembre 1944, la Task-Force est dissoute et le 5 novembre 1944, naissait la Flanck-Force, sous les ordres de l’Amiral JAUGARD. Elle était composée de 4 croiseurs français : le ‘’Montcalm’’, navire Amiral, le ‘’Georges Leygues’’, la ‘’Jeanne d’Arc’’, la ‘’Gloire’’, 6 destroyers, dont 4 français et 2 américains, 12 dragueurs de mines, basés au Golf Juan, un groupe de vedette lance-torpilles américaines, 4 escorteurs de type P.C. et 8 chasseurs de sous-marins.
Au point de vue naval, les dangers étaient les mines dérivantes, dont le nombre croissait d’une façon inquiétante. De plus, les courants marins venant du Golfe de Gènes et qui se dirigeaient vers les côte françaises amenaient les mines dans nos parages.

Portrait de Olivier Fourel

Merci beaucoup pour toutes ces indications et cet historique de la situation navale en Méditerranée au sortir de la Seconde Guerre Mondiale.
Les bateaux marqués en énigmes étant lointains, ils sont difficiles en effet à identifier. Mais si la Flank Force était toujours en activité en avril 1945, nous pouvons supposer qu'il s'agit de navires de cette armada et, comme reconnaître les modèles de bateaux semble difficile à cette distance, vous pourriez résoudre les énigmes en proposant le nom de cet ensemble d'unités.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode