Jumelage entre Orléans et Wichita (Kansas)

1949 Réalisé par : Pierre Villiaume069 Inconnu En ligne le 29 Oct 2021
Wichita
Wichita (comté de Sedgwick) est la ville la plus importante du Kansas. Le 16 août 1944, c'est le 137ème régiment d’infanterie du Kansas, composé en grande partie de citoyens de Wichita, qui libère Orléans de l'occupation allemande. Le jumelage entre Wichita et Orléans est officiellement signé en 1949 (et symbolisé par le petit train du parc Pasteur, offert par les habitants de Wichita) lors d'un échange entre le docteur Jean Falaize, premier adjoint au maire d'Orléans, qui se déplace à Wichita, et un représentant de Wichita qui se déplace à Orléans.

----

Sur le campus de la Wichita State University, le Morrison Hall (à gauche) et le Jardine Hall (à droite), le Mc Kinley Hall, à nouveau le Morrison Hall, le Jardine Hall (à gauche) et le Mc Kinley Hall (à droite), puis panoramique vers le Henrion Hall. Des hommes jouant au golf. Vues de l'hôpital des anciens combattants. Des jeunes diplômés en uniforme en rang entrent dans le bâtiment Davis à l'université chrétienne des Amis. Vue du bâtiment puis du bâtiment de la North High School (vu du sud). L'avenue West Douglas. Le pont de la rue Mapple Street sur l'Arkansas puis des bâtiments proches dont l'hôtel Broadview (université de Friend visible au loin). Une usine au bord de la rivière. Du côté est de Webb Road, entre les rues Central et Douglas, les bâtiments de l'entreprise Beechcraft qui fabrique des avions (l'aéronautique est la principale activité de la ville qui est aussi la base de l'United States Air Force).

Vue sur des forages de pompage d'huiles des terres près de Wichita. Raffinage du pétrole à la raffinerie Derby Oil Company à North Wichita.

Un avion de la Trans World Airline à l'atterrissage (un Constellation N86502 venant chercher le maire William Christian Salome Jr pour l'emmener à New York pour partir à Orléans). Près de l'avion, quatre hommes prennent la pose en tenant le drapeau du Kansas (le maire à droite avec un chapeau blanc, il emmène le drapeau à Orléans). Le maire prend ensuite la pose en compagnie de deux hôtesses de l'air, puis sert la main d'un des autres hommes (Bert Hedges, président de l'UNESCO auprès de l'État du Kansas). Départ de l'avion.

Un train arrive en gare de Wichita. Le docteur Jean Falaize, maire adjoint d'Orléans, descend du train et est accueilli par un représentant de Wichita (Earl Duke ? Président de la commission municipale et maire suppléant après le départ de Salome). Ce dernier donne un discours lors d'une cérémonie dans une salle de la mairie, durant laquelle monsieur Falaize est déclaré maire. Discours de Jean Falaize. Après la cérémonie, la délégation officielle près d'une Cadillac rue South Main, puis Earl Duke, Laex Stephanov (consul de France à Chicago) et Jean Falaize à l'arrière de la voiture. Passage sur l'avenue West Douglas (gare ferroviaire du Missouri Pacific en arrière-plan, bâtiment en briques rouges) et arrivée près du côté est du pont de l'avenue Douglas.

Lors de l'inauguration de la rivière et d'une avenue qui deviennent "Loire River" et "Orléans Avenue", un groupe parmi lequel se trouve Charles Lafayette Todd fumant (dirigeant de l'Operation Democracy) et, en vert, la fille de Jean Falaize. Portrait de ce dernier qui monte ensuite sur une petite scène où il salue Norma Hardwick (miss Wichita pour mai 1949). Earl Duke expliquant les changements de noms et montrant les pancartes qui sont ensuite présentées par miss Wichita et Jean Falaize. Interview radio du maire adjoint d'Orléans. Les pancartes à l'entrée du pont.

Passage de la Cadillac dans une rue puis Jean Falaize et miss Whichita en descendant. Arrivée d'un camion de pompier qui effectue une manoeuvre avec une grande échelle. Les officiels à bord du camion qui s'éloigne dans la rue North Main.

Spectacle avec pour thème principal la conquête de la maladie (pièce originale jouée trois fois : une pour les enfants et deux pour les adultes). Une scène avec un homme au casque colonial montre la vaccination contre la fièvre jaune. Spectacles de groupes de danse, dont un "french cancan", une "danse carrée" américaine et une troupe d'amérindiens.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode