Grande braderie à Orléans

06/1949 Réalisé par : Pierre VilliaumePhoto Ciné Club Orléanais En ligne le 04 Dec 2020
Orléans (45)
Titres : "L'Union des intérêts commerciaux orléanais présente", "Un reportage de Pierre Villiaume", "La braderie du dimanche 12 juin 1949". Carton faisant le bilan de la quinzaine commerciale.

Gros plans sur des hauts-parleurs portant la publicité des établissements "Vacher et Cie". Un orchestre joue sur une petite scène. Un forain ou peut-être un clown (il semble maquillé) s'adresse à la foule, devant une affiche annonçant la baisse des prix pour ce dimanche 12 juin. Un animateur porte sur le dos une pancarte annonçant une tombola. Un musicien joue de l'accordéon (l'instrument vient de Maugein Frères). Nombreuses vues sur les vitrines des magasins et les stands annonçant la braderie. Des comédiens jouent une scène de vente aux enchères dans la rue. Un vendeur d'articles de cuisine tape sur des casseroles pour appeler le client. Une femme écrit sur un bureau, des visiteurs attendent avec des billets dans les mains (peut-être vend-elle des tickets de tombola ou des tickets-repas). Un petit garçon coiffé d'une toque vend des petits pains. Nombreuses vues sur les stands et les commerçants. Nombre d'entre eux portent des coiffes drôles (bonnets de nuit, passoires...) et semblent parler fort et faire les pitres pour appeler les clients. Vue sur un magasin de radios, la rue Jeanne d'Arc, la "Librairie du lycée". Un commerce de linge et les vendeuses avec des meubles de maison de poupée sur la tête, une femme tenant une pancarte en riant "semence de poupée à vendre", des fillettes sur un stand de parfumerie, une boutique de chaussures, puis un magasin de vêtements aux vendeurs très sérieux, et beaucoup d'autres étals...

Une affiche annonce "Les surprises de la rue Royale". Un couple en costume 1900 prend la pose. Un chanteur sur scène avec l'accordéoniste. Vue en plongée sur la foule. Puis de nouveau, nombreuses vues sur les étals, les clients, les commerçants. Le groupe imitant une séance de ventes aux enchères se trouve devant les "Galeries orléanaises". Les étals et les clients. Un homme vient chanter sur scène. Des femmes choisissent des aquarelles. Une cliente s'amuse avec un vaporisateur de parfum. De nouveau, des étals de vêtements. Vue rapide sur le cinéaste amateur Emile Lauquin, pâtissier, sur le stand de sa pâtisserie (on devine les lettres "Lauquin" derrière lui). Nombreuses vues sur les étals, clients et commerçants qui marchandent. Une fanfare passe dans la rue. Les femmes s'arrachent des chaussures sur un stand. Une fillette essaie une paire de chaussures. Un stand de pâtisseries, une librairie, un café....

Titres : "Fin", "C'est un film du Ciné-Photo-Club Orléanais".

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Votre message sera envoyé aux équipes de ciclic et ne sera alors pas publié sur le site
- +
Insérer
Ajouter un timecode