Mémoire, la petite et la grande histoire de votre région sur ciclic.fr Toutes les nouveautés de la chaine Mémoire Tue, 21 May 2019 05:46:07 +0000 GMT http://memoire.ciclic.fr/ UNISOLO ou les fêtes de Lamotte-Beuvron <img src="http://memoire.ciclic.fr/sites/default/files/Visuel-Unisolo-2.JPG" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">Au début des années 1970, le maire de Lamotte-Beuvron, Alfred Compagnon, fait appel à tous les clubs de sa commune pour lancer UNISOLO, l'Union des associations lamottoises, autour d'une grande fête.</p><p>De la société de pêche au club de foot, de l'amicale des sapeurs pompiers à l'association des parents d'élèves, du club de rugby au club de judo, <strong>toutes les associations de la commune s'étaient lancées dans une grande fête</strong>, pilotée par l'adjoint au maire Etienne Adrien, où chaque délégation défilait dans les rues, costumée selon le thème de l'année. Accompagné par les orchestres et majorettes du canton, comme l'Union musicale de Lamotte-Beuvron ou les majorettes de Saint-Viâtre, le défilé se terminait sur le stade où chaque groupe pouvait donner une représentation.</p><p class="textFrame">C'est aux pompiers de Lamotte Beuvron, sous la responsabilité du lieutenant Lionel Redron, que l'on doit ces quatre films sur Unisolo. La caméra qu'ils ont achetée en 1971 a permi de témoigner de leurs activités sociales comme les fêtes de la Sainte Barbe&nbsp;ou les congrès. Merci également à Bernard Piécoup pour son aide à la rédaction de cet article.</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p> Mon, 13 May 2019 13:25:31 +0000 GMT http://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/retrospectives/unisolo-ou-les-fetes-de-lamotte-beuvron Découvrir Souvenirs du 8 mai <img src="http://memoire.ciclic.frhttp://medias.ciclic.fr/7438/thumbs/115/thum-005.jpeg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">Dans le petit village de Brion, Hector Gablin a filmé la journée du 8 mai 1945. C'est ici son fils, Pierre Gablin, qui le commente pour nous.&nbsp;</p><p>Comment a-t-on vécu et fêté les Journées de la Victoire dans un petit village du Berry ?&nbsp;C'est un peu ce que nous racontent ces images tournées en 8 mm par Hector Gablin le 8 mai 1945.</p><p>Lors d'une projection publique organisée à Brion en 2010, Pierre Gablin s'était prêté au jeu du commentaire en racontant quelques souvenirs liés au film. Raymond Laruelle, un habitant de Brion, et Julie Guillaumot, chargée de diffusion à Centre Images, lui donnèrent parfois la réplique. <strong>Mémoire</strong> a reconstitué pour vous ce moment d'échange désormais audible en ligne.</p> Tue, 07 May 2019 14:03:15 +0000 GMT http://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/studio-memoire/souvenirs-du-8-mai Découvrir Le 1er mai : Faites du Muguet <img src="http://memoire.ciclic.fr/sites/default/files/7140_12236.jpeg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">Si le 1er Mai est avant-tout la journée internationale de solidarité des travailleurs, c'est aussi la "fête du muguet". Alors affûtez vos sens et préparez vos chaussures de marche ! Mémoire vous propose de partir pour une séance de cueillette sous le regard des cinéastes amateurs.</p><p>Chaque année la tradition veut que l'on offre des petits brins de cette fleur à des proches, achetés chez un fleuriste ou à l'un des nombreux stands qui occupent la voie publique. Or, il est une autre tradition, celle de partir en famille à la chasse de ces petites clochetttes blanches encore aujourd'hui courtisées par de nombreux français. Véritable moment de partage, les cinéastes amateurs n'ont pas manqué de célébrer ces promenades à la lisière des forêts locales.</p><p><strong>Ciclic Centre-Val de Loire remercie les cinéastes amateurs à l'honneur :</strong> René Deroche - Jacques Morlon - Guy Chevallier - Louis Barrière - Marguerite Papillon</p><p>Tantôt en couleur ou en noir&amp;blanc, tantôt en petit ou en grand comité mais toujours caméra au poing, la cueillette se fait dans la joie et la bonne humeur. La technique est simple, un peu d'huile de coude et d'esprit d'équipe ainsi que beaucoup de patience sont les clés pour réussir un joli bouquet ! Les cinéastes, à l'image de Guy Chevallier, René Deroche ou Marguerite Papillon n'en manquent pas une miette, d'ailleurs ils profitent bien du paysage sans le moindre effort. Le cinéaste n'applique ici aucune technique spécifique si ce n'est soutenir son prochain dans l'effort en le mettant en valeur.&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p class="textFrame"><strong>N'oubliez pas de visionner l'ensemble des films proposés.</strong> En effet, certains films nous prouvent que la cueillette est loin d'être une activité sans danger ! Elle se transforme parfois en véritable chasse à l'homme !</p><p>&nbsp;</p> Tue, 30 Apr 2019 15:50:48 +0000 GMT http://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/carnets/le-1er-mai-faites-du-muguet Découvrir Ding ! Dong ! Voici les cloches ! <img src="http://memoire.ciclic.frhttp://medias.ciclic.fr/0026_4/thumbs/115/thum-007.jpeg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">Pour fêter Pâques, Mémoire vous propose d'assister à la cérémonie de baptême des trois nouvelles cloches de l'église de la Madeleine à Châteaudun en 1947.&nbsp;</p><p>Châteaudun subit un <strong>terrible bombardement le soir du 15 juin 1940</strong>. L'église de la Madeleine brûle, les cinq cloches se décrochent de la charpente et s'abattent sur le sol. L'incendie dure plusieurs heures et les cloches fondent partiellement. Des habitants recueillent les débris et les conservent tout au long de la guerre.</p><p>Les hostilités terminées, la paroisse fait fondre <strong>trois nouvelles cloches</strong> en bronze avec les restes des anciennes. Elles sont réalisées par la fonderie de cloches Bollée à Saint-Jean-de-Braye (Loiret). Toutes les trois portent un nom de baptême, formé d'après les prénoms de leur parrain et marraine. Marie-Magdelaine-Henriette "donne le fa et pèse 980 kilos". Andrée-Emilienne "donne le sol et pèse 660 kilos". Lucienne-Jacqueline "donne le la et pèse 480 kilos".</p><p>Elles sont baptisées par Monseigneur Harscouët, évêque de Chartres le 28 septembre 1947. Le cinéaste amateur Guy Bataille est là, caméra au poing. Il filme la foule, le sermon donné par un chanoine célèbre, le baptême et surtout<strong> les&nbsp;trois cloches, parées de magnifiques robes de baptême et décorées de couronnes de feuillages de vigne et de chêne</strong>.</p><p>Si vous regardez attentivement le film, vous verrez que la seconde partie n'est pas tournée le jour du baptême. Néanmoins la séquence est intéressante car elle montre une palissade de chantier et un échafaudage sur le toit de l'église, signes de la longue reconstruction du bâtiment...&nbsp;</p><p class="textFrame"><strong>Sur chaque cloche, une inscription est gravée dans le bronze</strong>. Voici ce qu'on peut lire sur Marie-Magdelaine-Henriette : "Fondue avec les débris de mes soeurs détruites par le bombardement du 15 juin 1940, j'ai été bénite le 28 septembre 1947 par Son Excellence Monseigneur Harscouët, évêque de Chartres, M. le Chanoine Guyot étant archiprêtre de Châteaudun et curé de la Madeleine, MM. L. Bardot, M. Chesnier, R. Chevron, J. Legros, J. Pineau, A. Robert, membres du conseil paroissial. J'ai eu pour parrain M. Henri Boivin et pour marraine Mme Marie-Magdelaine Foisy-Baude. Je me nomme Marie-Magdelaine-Henriette. Je donne le fa et pèse 980 kilos."</p> Wed, 24 Apr 2019 07:20:56 +0000 GMT http://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/instantanes/ding-dong-voici-les-cloches Découvrir La Conquête de l'Ouest, de la Beauce au Manitoba <img src="http://memoire.ciclic.fr/sites/default/files/5569_468_0.jpeg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">En 1976, un agriculteur beauceron part à la recherche de nouvelles terres lointaines afin d'y trouver un espace propice à l'exploitation. Le cinéaste amateur nous livre son journal filmé grâce aux images Super 8 tournées ces années-là. Les souvenirs de cette drôle d'aventure revivent aujourd'hui...</p><p>Hier et encore aujoud'hui les agriculteurs de la ferme France voyagent à la rencontre d'autres pratiques. C'est souvent des moments de partages et d'échanges de savoirs-faire. Ce film sur support pellicule de 6 minutes en est une illustration.&nbsp;</p><p>"L'histoire débute lorsque Etienne, agriculteur dans la Beauce, s'envole pour le Canada à la recherche de terres agricoles pour ses fils. Après une dizaine de jours d'exploration de l'Ottawa au Manitoba en passant par l'Alberta, Etienne trouvera les condtions optimales pour y installer son fils. A l'image de la Beauce, il lui fallait avant-tout une région vraiment plate... Etienne y installa son fils Antoine dans une exploitation de 350 hectares. Alors que son aventure touche à sa fin, Etienne repart dans ses terres beauceronnes sans pour autant oublier son fils qu'il retourne voir régulièrement." L'histoire ne dit pas si d'autres beaucerons sont partis de l'autre côté de l'atlantique, répondant à l'appel du grand Ouest...</p><p>Au cours de l'année 2008,&nbsp;<strong>Julie Picouleau</strong>&nbsp;a travaillé au sein du Pôle Patrimoine de Ciclic Centre-Val de Loire pour réaliser trois films de montages qui seront par la suite présentés au festival "Campagne Première" à Chartres en janvier 2009.</p><p>&nbsp;</p><p>Ce film a été réalisé par Julie Picouteau à l’occasion de la 3ème édition des rencontres cinématographiques du&nbsp;Compa&nbsp;(Conservatoire de l'agriculture) qui se sont tenues à Chartres du 14 au 18 janvier 2009, sur le thème «&nbsp;Le mythe rural et le rêve américain&nbsp;».&nbsp;La composition musicale vient de l'association Cocktail Pueblo, elle a été commandée à l'occasion du lancement de l'opération Courts devant&nbsp;par Ciclic Centre-Val de Loire en 2015.</p> Wed, 17 Apr 2019 08:40:36 +0000 GMT http://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/instantanes/la-conquete-de-louest-de-la-beauce-au-manitoba-0 Découvrir