Mémoire, la petite et la grande histoire de votre région sur ciclic.fr Toutes les nouveautés de la chaine Mémoire Sun, 20 Jan 2019 03:50:23 +0000 GMT http://memoire.ciclic.fr/ Le Rallye Monte-Carlo à Bourges <img src="http://memoire.ciclic.frhttp://medias.ciclic.fr/17806_5/thumbs/115/thum-020.jpeg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">Du 23 au 28 janvier 1951 se déroule la 21ème édition du rallye Monte-Carlo. L'un des parcours de regroupement traverse la région Centre-Val de Loire avec une étape à Bourges, où le cinéaste Guy Magdelein filme ces aventuriers automobiles.</p><p>Créé par l'Automobile Club de Monaco, le rallye Monte-Carlo est <strong>le plus ancien rallye du monde</strong> avec une 1ère édition datant de 1911. Historiquement, et encore en 1951, les concurrents partent de villes aux quatre coins de l'Europe et se rassemblent sur des routes aux conditions difficiles pour arriver et fêter la victoire en un lieu unique, Monte-Carlo. Il s'agit tout d'abord, et jusqu'au début des années 1960, d'une manifestation touristique dont le classement est basé sur la régularité ; il devient plus tard une épreuve sportive internationale avec l'imposition de moyennes plus élevées et l'introduction de secteurs chronométrés.</p><p>Chaque véhicule engagé part donc avec son équipage par la route de la ville où il s'est engagé. Il doit effectuer <strong>le parcours de regroupement</strong> reliant cette ville à Monte-Carlo, en suivant un itinéraire précis et avec certaines contraintes.Arrivés à destination, les vainqueurs sont l'équipage ayant réussi à rallier Monaco en respectant <strong>une moyenne horaire imposée par les organisateurs</strong>, mais la présentation du véhicule, après autant de kilomètres sur des routes difficilement praticables, est tout aussi importante.</p><p class="textSubSubTitle"><strong>Sur l'itinérai</strong><strong>re de Paris</strong></p><p class="textRightFrame">En 1955, le rallye passe de nouveau à Bourges.À cette occasion et comme pour chaque édition passant par sa ville, <strong>Jean Loye</strong>, qui tient un garage ESSO avenue Laudier, ne ferme pas la nuit afin de réparer et entretenir les véhicules des concurrents. Et cette année là, il trouve le temps de prendre sa caméra pour filmer les voitures passant par son établissement : le Rallye passe à Bourges.</p><p>Parmi les différents parcours possibles jusqu'à la Principauté, un point de départ est établi à Paris pour <strong>une traversée de la France passant par la Normandie, la Champagne et... Bourges</strong>.</p><p>En janvier 1951, le passage des concurrents dans la capitale du Cher est capté par un membre actif du Ciné Berry Amateur, monsieur Guy Magdelein.Il filme leur arrivée sur un boulevard, les travaux d'entretien d'une Oldsmobile Super 88 Deluxe dans un garage et une étape essentielle au bon déroulement du rallye : la signature, dans une salle de la mairie, du <strong>registre de course</strong>. Puis, avant que les concurrents ne reprennent la route, il s'attarde sur leurs véhicules, et notamment sur <strong>la Delahaye 175S de Louis Chiron</strong> (surnommé le "Vieux-Renard" et qui finira 5ème de cette édition, le premier étant Jean Trevoux au volant d'une voiture du même modèle).</p><p><strong>Grâce à la caméra de Guy Magdelein, découvrez donc ces aventuriers automobiles lors de cette étape berruyère de 1951.</strong></p> Tue, 15 Jan 2019 08:51:22 +0000 GMT http://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/instantanes/le-rallye-monte-carlo-bourges Découvrir "Dreux Air Base" : une base américaine en Eure-et-Loir <img src="http://memoire.ciclic.fr/sites/default/files/2020_12748.jpeg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p>Appelée "Dreux Air Base", "Dreux Senonches", "Base aérienne de Dreux-Louvilliers" ou encore "Base de Crucey", elle désigne l'ancienne base américaine de l'U.S. Air Force in Europe située sur les communes de Crucey-Villages, Maillebois et Louvilliers-lès-Perche, dans le nord de l'Eure-et-Loir. </p><p>Construite en pleine Guerre Froide en mars 1952, la "Dreux Air Base" fait partie de ces bases américaines de l'OTAN installées sur le sol français. Dernière née des bases américaines en France, <strong>elle a été une véritable ville qui a compté jusqu’à 2 200 soldats américains (avec leurs familles) et 600 employés français</strong>.</p><p>De ces années, les habitants d'Eure-et-Loir (Crucey, Senonches, Châteauneuf-en-Thymerais, Dreux) gardent un vif souvenir de cette base où l' "<strong>americain way of life</strong>" est à portée de main et fait rêver les français, dans ces années difficiles d'après-guerre. En témoignent les équipements dont profitent alors les soldats américains et leurs familles : <strong>voiture américaines rutilantes, théâtre, dancing, cinéma et bowling</strong> !</p><p>Bien que généreusement équipées les bases américaines de l'OTAN en France n'en oublient pas pour autant leurs proches habitants d'Eure-et-Loir. <strong>Chaque année, au moment de la fête nationale américaine</strong><strong>, elles organisent des journées "portes ouvertes"</strong> où le public fait la découverte des défilés de soldats, des démonstrations aériennes, des sauts en parachutes, des avions sur le tarmac... <strong>C'est ainsi que le cinéaste amateur&nbsp;</strong><strong>René Debray</strong><strong>, originaire de Nogent-le-Rotrou, a immortalisé (en 8 mm couleur) ces festivités de la Dreux Air Base, le 4 juillet 1952</strong>.</p><p>Voici <strong>le témoignage</strong> <strong>d'un internaute laissé sur Mémoire</strong> <strong>au sujet de ces journées portes ouvertes auxquelles il a assisté étant enfant</strong> : "Je me souviens, pour la fête nationale américaine le 4 Juillet 1956 avoir assisté à une fête similaire (j'avais dix ans). Les Américains avaient invité des enfants des écoles de Dreux arrivés par cars à cette fête. Il y avait des démonstrations militaires, décollage et visite d'avions. C'était la première fois que mes camarades et moi découvrions les hot-dogs et le coca cola !"</p><p>Mais "l'american way of life" en Eure-et-Loir est de courte durée. <strong>A compter de 1964, après le retrait des français par Charles de Gaulle des forces de l’OTAN, les Américains quittent la base aérienne définitivement en 1967</strong>. La Dreux Air Base est aujourd’hui devenue un grand parc photovoltaïque.</p> Tue, 08 Jan 2019 14:33:01 +0000 GMT http://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/instantanes/dreux-air-base-une-base-americaine-en-eure-et-loir Découvrir La Glissoire <img src="http://memoire.ciclic.frhttp://medias.ciclic.fr/6787_2/thumbs/115/thum-006.jpeg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">Dans les années 1960, un instituteur d'Illiers-Combray propose un drôle d'exercice sportif à ses élèves : faire des glissades sur la glace.</p><p>A cette époque les activités pratiquées à l'école s'adaptent souvent à l'environnement et au climat, nécessitant parfois une préparation minutieuse. Et c'est bien le cas quand il s'agit de faire une piste pour glisser.</p><p>Au coeur de l'hiver, les écoliers d'Illiers-Combray préparent donc avec grand soin leur pratique sportive du lendemain. Le soir, avant de quitter leur école, ils prennent le temps d'étaler de l'eau de manière régulière et sur une longueur donnée dans un recoin de la cour de récréation. Au matin du jour suivant, le froid et le gel de la nuit ayant fait leur travail, les enfants peuvent pleinement profiter de leur "glissoire".</p><p>Filmés par leur instituteur, monsieur François Quiniou, pour qui ce jeu était avant tout un exercice d'éducation physique, les petis islériens s'en donnent à coeur joie en profitant de leur création, en solo ou tractés par des camarades.</p><p><strong>Alors accrochez-vous bien, ça va glisser !</strong></p><p class="textFrame">En 2011, à l'occasion d'un atelier de sonorisation d'images d'archives organisé lors des 5èmes Rencontres Cinématographiques du Compa à Chartres, des élèves du CM1-CM2 de l'école Jules Ferry de Lucé ont réalisé une version sonorisée de ce film avec l'aide de la musicienne Marie Denizot : Chut !... sur la neige</p> Wed, 02 Jan 2019 10:15:52 +0000 GMT http://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/instantanes/la-glissoire Découvrir Hiver 1963 à Ouzouer-sur-Loire <img src="http://memoire.ciclic.fr/sites/default/files/14238-hiver-ouzouer-sur-loire-1957.jpg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p>L'hiver 1962-1963 reste dans les mémoires comme un hiver long et rigoureux. Le froid, le gel et la neige font la joie des amateurs de paysages enneigés, de glissades, de batailles de boules de neige en tout genre. Caméra 8 mm en main, André Rouilly nous livre un témoignage familial des plus joyeux et sympathique.</p><p class="textRightFrame"><strong>André Rouilly</strong> est né en 1920 à La Chapelle Saint Mesmin dans le Loiret. <strong>Il commence à tourner des films en amateur en 8 mm en 1960</strong>. Durant l'hiver 1962/1963, il exerce le métier de <strong>plombier-chauffagiste et tient un magasin d'électroménager à Orléans</strong>.</p><p><strong>L'achétype du film de famille</strong></p><p>Le film tourné par André Rouilly lors de l'hiver 1962/1963 est l'exemple parfait du film de famille. <strong>Tous les membres de la famille (épouse, enfants, chien) sont réunis pour s'amuser et enregistrer ces moments heureux partagés</strong>.</p><p>Aux glissades sur le canal d'Orléans où les enfants et le chien s'en donnent à coeur joie, succèdent des images de foot sous des averses de neige à gros flocons à la maison secondaire familiale d'Ouzouer-sur-Loire, puis s'ensuit une magnifique séquence finale au "port" d'Ouzouer où le coucher du soleil vient colorer chaudement les eaux et les glaces de la Loire.</p><p><strong>Le film de famille et le témoignage documentaire</strong></p><p>Ce film de famille est aussi porteur d'une réalité documentaire. <strong>Il s'agit d'un témoignage à la première personne d'un hiver extraordinaire dans l'histoire de la météorologie</strong>. En effet, l’hiver 1962-1963 en Europe est considéré comme le plus long et le plus rigoureux enregistré depuis la fin du 19e siècle. <strong>De la mi-novembre 1962 au début du mois de mars 1963 trois vagues de froid vont se succéder</strong> : la première arrive fin décembre (avec des températures inférieures à -10°C) ;&nbsp; la deuxième vague de froid est d'une intensité exceptionnelle. Elle s'étend de la mi-janvier à début février 1963, et les températures descendent à plusieurs reprises en dessous des -20°C ; enfin, une troisième vague de froid d'une intensité plus modérée va affecter le pays entre la fin février et le début mars 1963.</p> Tue, 18 Dec 2018 09:15:21 +0000 GMT http://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/instantanes/hiver-1963-ouzouer-sur-loire Découvrir Une crèche de Noël <img src="http://memoire.ciclic.fr/sites/default/files/creche1.jpeg" align="left" vspace="5" hspace="10" width="120"/><p class="textChapo">A quelques jours de Noël, la petite Annie s'apprête à installer une belle crèche dans le salon de la maison familiale, aux Hermites.</p><p>Le père d'Annie est Bernard Loison, notaire au village des Hermites. Passionné de cinéma, il a commencé à filmer dès la naissance de sa fille et a continué pendant toute son enfance. Le voilà, donc, dirigeant son objectif vers Annie qui, en pleine action, marteau à la main, est prête à construire de ses propres mains une grande crèche de Noël. Après avoir bâti la grotte, on la voit ensuite poser les agneaux (mais... ils ont l'air d'avoir du mal à se tenir debout tout seuls !). Marie et Joseph viennent ensuite, accompagnés des deux incontournables : l'âne et le bœuf qui auraient, selon la tradition, transporté Marie enceinte et réchauffé le nouveau né de son souffle. Il ne manque plus que le petit Jésus, qui sera installé par la famille le soir de Noël.</p><p><strong>Le thème de la crèche et des traditions qui entourent les festivités de Noël n'est pas inconnu à Bernard Loison.</strong> Il filme sa petite fille et ses nièces plusieurs fois pendant leur enfance en train d'installer une crèche (Noël en 1945), de mettre des souliers dans la cheminée (Noël en 1943) et de découvrir, enfin, des trésors au pied du sapin (Noël en 1942).&nbsp;</p> Tue, 11 Dec 2018 15:14:17 +0000 GMT http://memoire.ciclic.fr/decouvrir/article/instantanes/une-creche-de-noel Découvrir