Figures de Mémoire
Découvrir des cinéastes amateurs ou professionnels.
Des années 20 à nos jours, leurs images constituent le fonds de Mémoire.
Page 2 sur 4
  • Publié le 22 Juillet 2015

    Georges Vallée et les actualités du Broutain

    Dans les années 1960, Georges Vallée anime un cinéma itinérant dans le canton de Brou. Au début des séances, il présente des actualités locales en 16 mm qu'il tourne lui-même, sur les événements locaux de Brou et des communes environnantes. 

    Il reste beaucoup de choses à découvrir sur les films de Georges Vallée. Les plus anciens datent de 1955 et permettent de découvrir une kermesse à Dangeau, ainsi que la ville de Brou à l'heure de son[...]

  • Publié le 27 Mai 2015

    Le cinéma animé de Serge Boucher

    Serge Boucher est né en 1928 à Chambourg-sur-Indre en Indre-et-Loire. Il fut chef d'atelier en électronique dans les établissements Nardeux à Loches. Sitôt membre du Caméra Photo Club du Lochois en 1968, ce dessinateur et cinéaste autodidacte commence à tourner des films en Super 8, dans un genre bien particulier : le cinéma d'animation !

    Au même titre que René Deroche, Jacques Nouhaud, Paul Rebhuhn ou Jean-Pierre Churet, Serge Boucher a fait parti de ces cinéastes amateurs qui ont fait la renommée du Caméra Photo Club du Lochois.Sur[...]

  • Publié le 4 Février 2015

    Guy Bataille, cinéaste amateur à Châteaudun

    A partir de la fin des années 1930, Guy Bataille tourne des films en 9,5 mm à Châteaudun. Il nous laisse de très beaux témoignages sur la vie quotidienne et la vie locale en Beauce et en Dunois au milieu du 20e siècle. 

    Né en 1919 à Bonneval, Guy Bataille était marchand de chaussures à Châteaudun. Avec son frère Albin, il se passionne pour la photographie dès son adolescence et acquiert une caméra Pathé-Baby en[...]

  • Publié le 15 Janvier 2015

    Le Ciné-club des établissements Cadoux à Saint-Pierre-des-Corps

    Les ateliers de réparation ferroviaire situés à Saint-Pierre-des-Corps existent depuis 1910. Dès le début des années 1950, les salariés, par l'intermédiaire du comité d'établissement, créent un ciné-club au sein de l'entreprise. Ils y projettent des films et tournent eux-mêmes en 16 mm.

    Sitôt l'ordonnance de février 1945, visant à la mise en place de comités d'établissements (C.E.) publiée, les ateliers de réparation de la C.I.M.T (Compagnie Industrielle de Matériel de Transport)[...]

  • Publié le 26 Septembre 2014

    Émile Lauquin, entre la pâtisserie et le cinéma

    « J'ai filmé plusieurs fois la hauteur de la Tour Eiffel en métrage de pellicule ». C'est ainsi que se présente Emile Lauquin, pâtissier d'Orléans, qui tourne en 16 mm de 1931 à 1978.

    Réalisateur prolifique, Émile Lauquin est né en 1898 à Tours. D'abord apprenti-pâtissier chez son père à 16 ans, il devient plus tard propriétaire de la Pâtisserie du Palais à Orléans, plus connue[...]