• 3
  • 3 votes
Publié le 28 Juin 2011

De beaux mariages

C'est la saison des mariages. Mémoire vous propose de marcher sur les traces des cortèges de noces à partir des années 1930. 

Au fond d'un tiroir, perdu dans un grenier, les familles ne conservent parfois qu'un seul film : celui du mariage des parents, des grands-parents, filmé par un cousin ou un ami... Il était souvent de coutume pour les cinéastes amateurs de filmer les noces de leurs proches et d'offrir ensuite aux principaux intéressés la précieuse galette. C'est par exemple le cas ici du mariage à La Loupe en 1931. Avant-guerre, les caméras étaient très rares et ce genre de cadeau d'autant plus fréquent dans les familles aisés, comme à Châteauroux en 1932, à Montoire-sur-le-Loir en 1936 ou dans cette commune non-identifiée en 1930.  

En arrière-plan, apparaissent parfois les marques de la petite ou de "la grande histoire". A La Loupe, le mariage a lieu en 1931 dans une chapelle provisoire car l'église de la commune a connu un terrible incendie en 1929. A Châteaudun, les jeunes mariés échangent leurs consentements dans la Sainte-Chapelle du Château de Châteaudun car l'Eglise de la Madeleine a été bombardée en juin 1940.

Moins tragiques, les modes changent aussi les costumes des mariés et des invités, comme ce mariage en Touraine pour lequel toutes les femmes ont revêtu des châles colorés en laine, très seventies

Le film de mariage est également un genre en soi. Certains cinéastes amateurs en profitent pour mettre en scène avec humour les étapes rituels des cérémonies et de la fête. "Gai, Marions-nous !" est un modèle du genre, joyeux et inventif. Les jeunes mariés de Châteauroux en 1946 jouent avec la caméra et le cinéaste joue aussi avec les invités en les croquant dans un moment de détente autour des balançoires. 

Enfin, filmer un mariage peut aussi être un défi. Au début des années 1950, le président du Caméra Club de l'Indre marie son fils en présence de nombreux mordus de cinéma. Après la bataille, le père du marié a ainsi réuni sur la même bobine les oeuvres de ses camarades cinéastes amateurs... A voir pour l'éternel recommencement de la cérémonie et les nombreux filmeurs, caméras au poing !