• 0
  • 0 vote
Publié le 2 Octobre 2017

L'huilerie Vigean, plus d'un siècle d'histoire

En savoir plus

En 1972, le cinéaste amateur Jean Dieu, réalise un film documentaire sur une petite huilerie artisanale qui au fil des années deviendra l'une des meilleures de France.

L'histoire de l'huilerie Vigean remonte au début du siècle dernier, lorsqu'André Vigean trouve son premier emploi dans une huilerie artisanale de Clion-sur-Indre, dans le Berry. En 1930, il entreprend de racheter l'entreprise qui portera désormais son nom. Très exigeant sur la qualité de sa matière première, les noix et noisettes, il se fournit uniquement chez des cultivateurs locaux. Dans les années 1970, le fils, Philippe Vigean, modernise l'entreprise familiale afin de faire face à la concurrence des sociétés industrielles. 

 

La fabrication de l'huile de noix se déroule en 5 grandes étapes :

  • La récolte des noix a lieu de septembre à octobre, le séchage jusqu'en décembre puis c'est le cassage des coques.
  • L'écrasement ou le broyage des cerneaux par la meule en pierre de granit permet de récupérer une pâte bien compacte. 
  • La cuisson de la pâte dans un four ou à la poêle, c'est cette étape qui donne à l'huile un doux parfum de grillé.
  • Le pressage qui permet d'extraire l'huile vierge.
  • La décantation dans de grandes cuves, l'huile étant plus légère que l'eau, un dépôt va se former au fond et l'huile pure est récupérée à la surface.

Jean Dieu teinturier à Nogent-le-Rotrou puis à Loches depuis 1962, fait partie du prolifique Caméra club de Loches. Il participe à d'autres tournages en tant qu'acteur notamment dans les films de Jacques Nouhaud et réalise à partir des années 1970 des petits films comiques et des reportages sur des évènements locaux.Dans ce documentaire tourné en 1972, Jean Dieu filme la toute nouvelle machinerie mise en place par Philippe Vigean. On découvre ainsi, la meule autrefois tractée par des mulets, à présent entraînée par des courroies et des moteurs électriques, les presses qui fonctionnent à l'air comprimé et d'où sort l'huile vierge en donnant, comme nous dit le narrateur dans un accent berrichon, "du jus directement extrait de la graine pas cuite". Toujours à l'avant-garde et avec un souci d'économie ou plutôt d'autonomie d'énergie, la chaudière est alimentée avec les déchets qui n'ont pas été transformés en tourteau pour l'alimentation animal. En fin de chaîne, la mise en bouteille en verre et le mot du propriétaire : " J'te va faire voir comment qu'elle est l'huile Vigean, un rayon de soleil, de l'or fondu, c'est t'y pas bieau ? ".

Les années 1970/80 voient apparaître les premiers magasins diétetiques. L'huile vierge y trouve sa place car elle est pourvue de qualités nutritionnelles bénéfiques pour l’équilibre de l'organisme. L'huilerie Vigean en profite pour se diversifier et proposer des huiles issues de multiples origines ainsi que des vinaigres et huiles de bien-être. 

Découvrez dans ce film quelques secrets de la fabrication de ce trésor ancestral qu'est l'huile vierge !

Actuellement, c'est le petit-fils d'André, Eric Vigean, qui poursuit l'ambition familiale, lui permettant d'obtenir en 2015, par le collège culinaire de France, l'appellation de producteur artisan de qualité.

Voir le film original