• 0
  • 0 vote
Publié le 15 Janvier 2019

Le Rallye Monte-Carlo à Bourges

En savoir plus

Du 23 au 28 janvier 1951 se déroule la 21ème édition du rallye Monte-Carlo. L'un des parcours de regroupement traverse la région Centre-Val de Loire avec une étape à Bourges, où le cinéaste Guy Magdelein filme ces aventuriers automobiles.

Créé par l'Automobile Club de Monaco, le rallye Monte-Carlo est le plus ancien rallye du monde avec une 1ère édition datant de 1911. Historiquement, et encore en 1951, les concurrents partent de villes aux quatre coins de l'Europe et se rassemblent sur des routes aux conditions difficiles pour arriver et fêter la victoire en un lieu unique, Monte-Carlo. Il s'agit tout d'abord, et jusqu'au début des années 1960, d'une manifestation touristique dont le classement est basé sur la régularité ; il devient plus tard une épreuve sportive internationale avec l'imposition de moyennes plus élevées et l'introduction de secteurs chronométrés.

Chaque véhicule engagé part donc avec son équipage par la route de la ville où il s'est engagé. Il doit effectuer le parcours de regroupement reliant cette ville à Monte-Carlo, en suivant un itinéraire précis et avec certaines contraintes.
Arrivés à destination, les vainqueurs sont l'équipage ayant réussi à rallier Monaco en respectant une moyenne horaire imposée par les organisateurs, mais la présentation du véhicule, après autant de kilomètres sur des routes difficilement praticables, est tout aussi importante.

Sur l'itinéraire de Paris

En 1955, le rallye passe de nouveau à Bourges.
À cette occasion et comme pour chaque édition passant par sa ville, Jean Loye, qui tient un garage ESSO avenue Laudier, ne ferme pas la nuit afin de réparer et entretenir les véhicules des concurrents. Et cette année là, il trouve le temps de prendre sa caméra pour filmer les voitures passant par son établissement : le Rallye passe à Bourges.

Parmi les différents parcours possibles jusqu'à la Principauté, un point de départ est établi à Paris pour une traversée de la France passant par la Normandie, la Champagne et... Bourges.

En janvier 1951, le passage des concurrents dans la capitale du Cher est capté par un membre actif du Ciné Berry Amateur, monsieur Guy Magdelein.
Il filme leur arrivée sur un boulevard, les travaux d'entretien d'une Oldsmobile Super 88 Deluxe dans un garage et une étape essentielle au bon déroulement du rallye : la signature, dans une salle de la mairie, du registre de course. Puis, avant que les concurrents ne reprennent la route, il s'attarde sur leurs véhicules, et notamment sur la Delahaye 175S de Louis Chiron (surnommé le "Vieux-Renard" et qui finira 5ème de cette édition, le premier étant Jean Trevoux au volant d'une voiture du même modèle).

Grâce à la caméra de Guy Magdelein, découvrez donc ces aventuriers automobiles lors de cette étape berruyère de 1951.

Voir le film original