• 0
  • 1 vote
Publié le 20 Novembre 2018

Le Manège de Petit Pierre à Fay-aux-Loges

Un cinéaste amateur part à la découverte d'un monument de l'art brut : le Manège de Petit Pierre.

Gaston Descroix commence à réaliser des films en 8 mm à la fin des années 1950. Ce commercial originaire d'Orléans a réalisé des petits films sur sa ville et les animations qui s'y tenaient comme les Floralies de 1967, les fêtes Johanniques ou encore un spectacle automobile du cascadeur Jean Sunny.

Dans les années 60, Gaston Descroix, cinéaste amateur orléanais se rend à Fay-aux-Loges où il filme le Manège de Petit Pierre. A cette époque, les visiteurs découvraient dans le village une œuvre peu commune qui allait leur laisser quelques souvenirs impérissables.

Petit Pierre, c’est le surnom donné à Pierre Avezard, vacher à la ferme de la Coinche, dans laquelle il s’installe et commence la réalisation de son manège, en 1937. Autodidacte, il récupère des morceaux de tôle, des clous et toutes sortes de matériaux glanés dans les déchetteries. Avec, il bricole des figures, des trains, des sujets, tous articulés par divers rouages mécaniques. A force de patience et d’imagination, son manège prend forme et finit par devenir un véritable monument d’art brut qui attire les visiteurs dès la fin des années 1950.  Sourd-muet et borgne de naissance, Petit Pierre a su vaincre son infirmité en offrant une part de son rêve aux curieux.

Dans les années 80, la protection du manège est menacée. La santé de Petit Pierre s'affaiblit et ne pouvant s'y rendre régulièrement, l'oeuvre est vandalisée à plusieurs reprises. C'est alors qu'un passionné d'arts insolites, Alain Bourbonnais, se propose d'accueillir le manège dans son parc du musée de la Fabuloserie, à Dicy dans l'Yonne. A force de patience et de témérité, une équipe de bénévoles de la région aida Alain et Caroline, son épouse, à son déménagement puis à sa restauration. Sauvée de la destruction, l'oeuvre à nouveau sur pied est fin prête pour accueillir ses visiteurs.

Les quelques images muettes de ce film rendent compte de la magie qui s’opérait dans le lieu même de son concepteur, sur son propre terrain, avec ses spectateurs amusés, ses objets et personnages à n’en plus finir, aussi animés que la vraie vie. On y voit aussi sa folle tour Eiffel, et, pour un bref instant, Petit Pierre à l’œuvre !

En attendant de vous rendre au musée de la Fabuloserie, venez toucher du regard cette merveille de créativité !

Voir le film original