• 0
  • 0 vote
Publié le 10 Février 2016

Le défilé du Boeuf Villé à Châteauroux

Le traditionnel défilé du boeuf villé (ou boeuf gras) est lié au calendrier chrétien, et plus particulièrement la période située entre Mardi gras et la fin du Carême. Si cette festivité subsiste notamment à Bazas en Gironde, c'est grâce au témoignage filmé de certains cinéastes amateurs berrichons que nous pouvons (re)décourvir cette festivité dans le Châteauroux des années 1950.

Pourquoi parle-t-on de "boeuf villé" ? Le boeuf violé, viélé ou villé, se disait sans doute du boeuf gras, qui était promené au son d'une viole ou vielle. C'est le cas dans les différents films tournés par Joseph Limousin, Jean Rémia et René Mandard entre 1947 et 1953 où l'on y retrouve les Gas du Berry et La Rabouilleuse d'Issoudun jouant de la musique lors du défilé du cortège dans les rues de Châteauroux.

La date du défilé du boeuf gras et de son cortège varie en fonction des régions. En effet, si dans le Berry cette festivité semble être célébrée le jour de Mardi Gras (durant le carnaval) ou à la mi-Carême, elle était fêtée aussi ailleurs en France dans les jours qui précédent les fêtes pascales, marquant la fin des 40 jours de jeûne, séparant le Mercerdi des Cendres de Pâques. Les plus beaux animaux étaient abattus en vue des réjouissances gastronomiques marquant le début de la période d'abstinence à venir ou la fin du Carême (et du jeûne).

Comme en témoignent les films tournés par les cinéastes amateurs à Châteauroux dans les années 1950, le boeuf gras, choisit parmi les plus belles bêtes et orné de colliers de feuillages et de fleurs, défilait au son de groupes folkloriques. Un défilé, composé de chars décorés, partait de la Cité administrative, passait dans les différentes rues de la ville, avant de revenir à son son point de départ pour la remise des prix, celui du "1er prix - Boeuf Villé".