• 0
  • 0 vote
Publié le 28 Mai 2019

La Laiterie Boudrand à Issoudun

La maire d'Issoudun René Caillaud, accompagné d'une délégation officielle, visite l'usine de pasteurisation de monsieur Boudrand à Issoudun, rue des Noues Chaudes, dans les années 50...

Le film débute sur une vue des camions de collecte et de livraison, où un employé fait mine, pour la caméra, de décharger un bidon de lait... Chaque jour entre 6h et 9h du matin, il partait collecter des centaines de bidons dans les fermes environnantes.

Le lait était ensuite trié selon son acidité puis standardisé et fltré. Arrivait alors l'étape de la pasteurisation qui consistait à faire monter très rapidement la température du lait à 90° puis la faire redescendre à 2° : le lait était mis en circulation par pression dans un système de tuyaux où il chauffait puis se maintenait quelques minutes dans un réservoir où il était brassé. Puis il était refroidi et remis en bidons - bidons soumis bien sûr à un lavage strict à la soude et à la vapeur - cette petite entreprise qui assurait le traitement de 2000 litres de lait par jour n'était pas encore équipée de machines d'embouteillage.

L'auteur de ces images, Jean Trotignon, était marié à Solange Boudrand. Architecte de profession, il a déssiné les plans de l'usine pour son beau-frère. Il était également adhérent au Ciné Berry Amateur et a notamment tourné les Fêtes de la Victoire à Bourges

Voir le film original