• 0
  • 1 vote
Publié le 25 Septembre 2019

La folle créativité des collégiens de " La Loge des Bois " à Senonches en 1982

En 1982, Gérard Dufresne, alors principal du collège " La Loge des Bois " à Senonches, réalise un très beau film Super 8 sur un Projet d'Activité Éducative.

Le relais de chasse " la Loge ", construit au début du XIXème et situé au cœur de la forêt domaniale de Senonches en Eure-et-Loir, fut acquis par la mairie de Senonches et transformé en collège dans les années 1940. Cette belle demeure abrite toujours les bureaux administratifs, puis deux autres bâtiments annexes se sont ajoutés pour les classes et le réfectoire, de cet ensemble scolaire nommé depuis le collège de " La Loge des Bois ". 

En 1982, Gérard Dufresne principal du collège, réalise dans le cadre d'un projet d'activité éducative un véritable reportage sur une création intitulée : Un collège anime sa ville. Son film Super 8 se décompose en deux parties de 18 et 17 minutes chacune.

Les enfants, secondés par une équipe pédagogique motivée et prête à bousculer toutes les règles du système éducatif de l'époque, tiennent à la fois les rôles de rédacteurs, réalisateurs, photographes et acteurs. Au début du film, une carte postale ancienne montre le collège appelé le Pavillon des bois, tourné à l’époque sur la route de Belhomert, actuellement avenue Poucin, puis un texte nous indique que l'école s'est orientée à l'envers (avec deux belles fautes d'orthographe non retranscrites ici). En effet l'entrée du collège se fait à présent côté parc et non côté rue. Pour illustrer ce changement les enfants marchent à reculons, ce qui provoque la perte d'une chaussure d'une jeune fille et l'hilarité du groupe. Gérard Dufresne a gardé cette séquence et ajouté un plan sur la chaussure perdue. Ces images témoignent de l'ambiance joyeuse et drôle qui devait régner durant le tournage.

Ensuite par une pirouette linguistique les enfants transforment le PAE (Projet d'Activité Educative) par ce nouvel acronyme : PAE (Pour une Autre Ecole). Ce film laisse penser qu'en effet, le principal a donné toute liberté aux enfants d'imaginer durant quelques jours l'école de leurs rêves. Ainsi sur un grand tableau noir s'inscrit une longue liste avec : cours de théâtre, chant, poésie, cirque, comédie musicale, patin, maquette pour décors de théâtre .... Comme une évocation de la philosophie du livre "Libres enfants de Summerhill" de son fondateur Alexander Sutherland Neil !  Les premières images nous entraînent dans un atelier de modelage d'argile avec la création de masques, puis le travail du cuir, le découpage et l'assemblage de décors de théâtre. Ensuite nous suivons à l’extérieur un groupe de jeunes en train de peindre une fresque sur un mur d'un des lotissements servant de classe.

La deuxième partie du film est exponentielle dans la créativité pour finir par une déambulation dans les rues de Senonches, des jeunes déguisés, maquillés, affublés de pancartes en carton, riant, chantant, dansant au milieu d'un public amusé et conquis. La presse locale a suivi de près et édité de nombreux articles autour de cette semaine éducative.

Découvrez ces deux films témoins d'une éducation idéale, dont le clap de fin est un zoom arrière sur un calligramme d'Apollinaire, reproduit en couleur sur le mur du collège

                                                  " Voici la maison où naissent les étoiles et les divinités ".

 

Voir le film original